Compte-rendu de la JournA�e SA�curitA� du 10/09/2011

Le samedi 10 septembre s’est tenue au stade Yves du Manoir de Colombres la journA�e de sA�curitA� obligatoire organisA�e par le CD92 et le CD75. Une journA�e aussi anxiogA?ne qu’intA�ressante.

 

La question de la sA�curitA� a A�tA� abordA�e A� travers trois angles :

  • Arbitrage
  • Traumatologie
  • La sA�curitA� dans les rucks

 

Tout d’abord un constat : le rugby est un sport hautement accidentogA?ne; en effet, il gA�nA?re chaque week-endA�1 blessure grave (fracture, coupure A�ou entorse grave)A�toutes les 59 minutes, presque toujours dans les chocs, les luttes et les chutes.

Un constat qui nous conduit A� une conclusion dA�licate, mais A�vidente : il n’est pas possible de transmettre les valeurs du rugby aux enfants et aux jeunes sans les exposer au danger.A�C’est pourquoi, il faut A� tout prix assurer leur sA�curitA�, en comprenant que la blessure n’est pas une fatalitA�, et que l’on doit et peut se donner les moyens de rendre le rugby sA�r, en match comme A� l’entrainement (80% des blessures en match, contre 20% A� l’entrainement).

 

Un maA�tre de confA�rence en STAPS de Paris X Nanterre nous a fait un bel exposA� pour nous expliquer comment y parvenir, intitulA� « Proposition pA�dagogique pour s’engager sans se blesser »

Il a, A� partir du recueil des dA�clarations d’accidents et des A�tudes sur les accidents menA�es par la FFR, analysA� toutes les situations accidentogA?nes qui sont rA�pertoriables au rugby. Et elles sont nombreuses : sur un petit terrain dans un match d’EDR par exemple, le joueur est exposA� A� 30 situations accidentogA?nes par minute,A�soit plus que pour des joueurs pros. En effet, l’A�chec technique du joueur augmente les risques de blessure.

Il est donc absolument nA�cessaire de transmettre les bons gestes, autrement dit, les gestes efficaces et sA�rs, et de valider les compA�tences du joueur en lui disant : « tu sais faire, A�tu es en sA�curitA�, tu peux donc jouer en match ». Ce qui signifie qu’il faut toujours pour chaque joueur se poser la question de sa compA�tence technique avant de l’envoyer sur un plateau.

 

L’analyse des situations accidentogA?nes permet de dA�terminer deux zones A� risque :

  • A�Zone de l’adversaire
  • Au sol

 

Et deux types d’actions de jeu plus risquA�es que les autres : le plaquage et les rucks. En effet, 50% des blessures ont lieu sur plaquage (60% plaquA�, 40% plaqueur) 20% sur les rucks.A�Globalement, la quantitA� de blessures augmente avec l’A?ge : la laxitA� ligamentaire sauve beaucoup de gamins de moins de 13, notamment au niveau des genoux, ce qui n’est plus le cas aprA?s 13 ans.

MA?me sur la passe, on doit donner une consigne sA�curitaire : passer en se protA�geant, passe de profil, en se tournant pour offrir A�paule en cas de contact, et absolument A�viter d’A?tre de face ou de dos.

 

A�Quelles sont lesA�causes des blessures?

  • BrutalitA�s 20%
  • Engagement fA�roce ou sur-engagement. (se jeter quand c’est inutile)
  • Maladresse (cravate involontaireA� rA�flexe)
  • Mauvais choix tactiques pour soi ou les autres
  • Mauvaises rA�alisations techniques (le geste ratA�)

 

Comment prA�venir la blessure?

Il existe deux moyens de prA�venir les blessures : la prA�vention passive, et la prA�vention active. A nous, A�ducateurs et dirigeants de dA�velopper ces deux aspects de la prA�vention.

 

PrA�vention passive :

Musculation, hygiA?ne (alimentation, A�tirements, proprioception) connaissance de soi.

Utiliser les temps d’A�chauffement pour parler des blessures et prA�venir : exercices de blocages et de contraction des muscles (proprioception).

 

PrA�vention active en jeu :

  • Se protA�ger dans l’action
  • Connaitre les risques corporels dans chaque situation
  • Technique = connaitre le geste pour ne pas se blessser
  • Tactique = comprendre la situation de jeu pour ne pas mettre les autres ou soi-mA?me en danger

 

 

Comment dA�velopper la prA�vention active A� l’entrainement :

  • Ne pas laisser l’enfant s’engager dans la rA�alisation d’un geste dont il n’est pas capable = A�viter les situations accidentogA?nes
  • Apprendre A� rA�aliser les gestes : le bon geste est celui qui est efficace et sA�r
  • Responsabiliser les joueurs, en leur parlant des risques, et de leur responsabilitA� vis A� vis d’eux-mA?mes et des autres.
  • IntA�grer les discours sur la sA�curitA� dans l’apprentissage des choix tactiques

 

La prA�vention active nA�cessite aussi d’intA�grer deux dimensions importantes dans l’apprentissage du rugby, la dimension des rA?gles, et celle de l’A�tat d’esprit.

PrA�vention liA�e aux rA?gles : insister sur la rA?gle, car elle-mA?me a A�tA� souvent conA�ue en tenant compte des impA�ratifs de sA�curitA� des joueurs.

PrA�vention liA�e A� l’A�tat d’esprit : l’A�ducateur et le dirigeant ont une influence considA�rable sur le comportement des joueurs. Il est donc indispensable de faire trA?s attention A� nos propres comportements, de faA�on A� influer de faA�on bA�nA�fique sur l’A�tat d’esprit. Des termes entendus souvent sur les terrains comme « dA�coupez-le », par exemple, n’influent pas de faA�on bA�nA�fique sur l’A�tat d’esprit des joueurs.

Globalement, cela nous engage A� nous interroger sur notre seuil de tolA�rance A� la violence dans le jeu.

 

A ce propos, l’intervenant distingue trois niveaux d’agressivitA�, dont les deux premiers sont A� proscrire, et le troisiA?me A� cultiver :

  • brutalitA� : infraction A� la rA?gle pour faire dA�libA�rA�ment mal
  • fA�rocitA� : respect d’une rA?gle dont on A�prouve sans cesse la limite, pour faire dA�libA�rA�ment mal
  • combativitA� : volontA� d’A�prouver physiquement en respectant l’intA�gritA� physique de l’adversaire

 

Nous avons donc A� transmettre cette valeur de combativitA�, et A� responsabiliser les joueurs, en leur apprenant que, sur le terrain, A�j’assure ma sA�curitA� et aussi celle de mon adversaire.

 

AprA?s la partie thA�orique, nous sommes allA�s sur le terrain pour travailler la sA�curitA� sur les phases de ruck :

 

Consignes gA�nA�rales sur les rucks : changer la frA�quence de course, on flA�chit les jambes, dents serrA�s, abdos contractA�s, dos droit, tA?te droite on regarde en face, on enjambe, mouvement de dA�collage d’avion du bas vers le haut, on s’ancre au partenaire au sol et/ou on repousse l’adversaire.

 

J’ai retenu deux exercices plus intA�ressants que les autres (surtout le second), bien classiques et connus.

 

  1. trois plots de couleurs diffA�rentes un plaqueur un plaquA�. Le plaquA� doit libA�rer son ballon vers la couleur annoncA�e par l’A�ducateur.
  2. exercice ruck dA�blayage avec bouclier : le comportement de celui qui tient le bouclier varie, et fait varier le comportement du premier joueur arrivant sur le plaquA�. Si le « plaqueur » (celui qui tient le bouclier) enjambe, alors on fait un ruck. S’il reste statique, le premier arrivA� ramasse le ballon et A�carte.

 

 

[learn_more caption= »Pour aller plus loin »] RA�fA�rences bibliographiques sur la sA�curitA� : Pathologie du rugbyman (recueil d’A�tudes de la FFR) [/learn_more]

DA�ner de rentrA�e

Rien de tel qu’un petit dA�ner pour commencer la saison!

 

Nous espA�rons que vous avez tous fait une bonne rentrA�e… sportive et autre

Afin de dA�marrer notre saison dans la joie et la bonne humeur et aussi de mieux se connaA�tre (nous pensons aux petits nouveaux), nous vous proposons un dA�ner tous ensemble (ce serait bien), le vendredi 24 septembre au soir. Vos conjoints sont A�videmment les bienvenus.

Vous pouvez rA�server en cliquant sur ce lien.

Si chaque dirigeant rA�fA�rant peut faire le relais avec les personnes dont nous n’avons pas encore les e-mails, je pense A� certains nouveaux dirigeants et ou entraA�neurs, merci de les contacter; d’ailleurs profitez en pour nous les communiquer par catA�gorie, merci!

Voici l’adresse du restaurant et l’horaire du rendez-vous :

AUX SPORTIFS REUNIS
75, rue Brancion 75015 Paris
heure : arrivA�e entre 20 h et 20 h 30

Itinéraires