Firenze : nos M11 ont brillA�

MalgrA� tous les dA�boires de transports que nous avons connus lors de notre expA�dition en terre toscane, nos M11 se sont fort bien comportA�s dans ce 5A?me Tournoi Francesco Borelli : les 2001 se classent 3A?me du Tournoi, et les 2000 remportent le Challenge et terminent donc 9A?me.

 

Tout d’abord, il faut savoir qu’en Italie, les catA�gories d’A?ge ne sont pas exactement les mA?mes qu’en France. Nos amis transalpins fonctionnent selon les rA?gles de l’IRB : moins de 6 ans, moins de 8 ans, moins de 10 ans, moins de 12 ans, etc… Donc, quand on part A� l’A�tranger avec un groupe de moins de 11 ans, il faut les rA�partir dans deux catA�gories diffA�rentes. Nos joueurs nA�s en 2001 ont donc disputA� le tounoi des Moins de 10 ans, et ceux nA�s en 2000 se sont frottA�s A� de gros costauds dans le tournoi des moins de 12 ans.

Le tournoi A�tait bien organisA�, et vingt A�quipes A�taient alignA�es dans chaque catA�gorie. Une premiA?re phase de poules brassage avait lieu, suivie d’une phase de poules de classement, comprenant les huit premiA?res A�quipes pour le Tournoi, et les 12 suivantes pour le Challenge, phase elle-mA?me suivie des finales. Nous A�tions le seul club A�tranger prA�sent. La journA�e fut trA?s chaude, et se termina d’ailleurs par un orage qui nous apporta une fraA�cheur bienvenue.

 

L’aventure des 2001

Les 2001 ont largement dominA� leur poule de brassage du matin, en remportant largement tous leurs matchs. Comme A� leur habitude, il furent un peu lents A� la mise en action, et s’ils ont largement disposA� de leurs adversaires dans les deux premiers matchs, ils donnaient nettement l’impression d’A?tre en charge lente. Une grosse remise au point aprA?s le deuxiA?me match les a heureusement fait sortir de leur torpeur, et ils ont commencA� A� produire du jeu, comme ils savent si bien le faire malgrA� leur jeune A?ge.

Le match de rA�fA�rence de la journA�e fut celui qui les opposa en phase de classement A� l’A�quipe romaine de la police nationale, les Fiamme Oro : 5 essais marquA�s, tous au terme de beaux mouvements offensifs avec plusieurs temps de jeu. Grand moment de fiertA� pour nous tous, joueurs, A�ducateurs et dirigeants, que celui oA? supporters et dirigeant adverses sont venus nous voir pour nous dire en un parfait FranA�ais : « C’A�tait magnifique! Nous nous sommes rA�galA�s de voir jouer ces petits! »

Malheureusement, ces congratulations entraA�nA?rent peut-A?tre A� un petit relA?chement chez nos joueurs, A� moins qu’il ne faille mettre cela sur le compte de la chaleur, voire de la faim, car les 2001 ne passA?rent A� table qu’une fois le tournoi fini, autrement dit vers 15h… Arriva ce que nous redoutions : un match contre Perrugia, trA?s engagA� et trA?s accrochA�, et nos petits qui craquA?rent A� la derniA?re seconde et encaissA?rent un essai aussi stupide qu’assassin, qui les priva de la finale.

Abattus, en colA?re contre eux-mA?mes, ils se ressaisirent toutefois pour l’emporter sur nos hA?tes dans la petite finale et terminer A� la troisiA?me place, en faisant preuve de beaucoup de fair-play. Peu de joie chez eux cependant sur le chemin qui les conduisaient A� un repas de pA?tes bien mA�ritA� : chacun n’avait en tA?te que ce qu’il pensait avoir mal fait ou ratA� dans le match contre Perrugia, qui, pendant ce temps, remportait le tournoi contre Livourne. Mais tout ceci disparut bien vite devant une assiette bien remplie, expA�diA�e rapidement pour pouvoir aller encourager les 2000 qui allaient disputer la finale du Challenge.

 

L’A�popA�e des 2000

Les 2000, dans la catA�gorie u12, avaient eux aussi perdu un seul match dans la matinA�e, par un essai encaissA� A� la derniA?re minute. Mais cet essai leur avait coutA� plus cher : faute de pouvoir marquer de nombreux essais contre des garA�ons beaucoup plus grands et gros qu’eux, cet essai et le goal average, les avait empA?chA� de se qualifier pour le tournoi. Sortis dans les deux premiers de la phase de classement, ils disputA?rent la finale du Challenge, A�qu’ils remportA?rent au terme des prolongations d’un match que je qualifierai de dantesque, puisque nous A�tions A� Florence et que les gabarits de leurs adversaires les faisait ressembler, aux yeux de nos petits, A� des monstresA�tout droit sortis de l’Enfer. Tous surent faire preuve d’une dA�termination et d’un courage exemplaire, plaquant A� tour de bras sans jamais les baisser, jusqu’A� l’essai de la dA�livrance. Bravo A� eux tous! Ils furent exemplaire sur le plan de l’engagement!

 

 

S’il ne fut pas faste pour le tourisme et la culture, ce week-end aura laissA� A� tous de magnifiques souvenirs sur le plan sportif. Vivement la prochaine A�dition. En attendant, vous pouvez toujours consulter l’album souvenir du voyage.