Les M13 au Top 12

AprA?s deux ans d’absence, notre club retrouvait l’ambiance chaleureuse et survoltA�e du Top 12, le plus grand tournoi international benjamin. Ce baptA?me du feu a contribuA� A� construire une A�quipe pleine de promesses.

 

Le Top 12 de Rodez, c’est avant tout un rite initiatique pour les jeunes joueurs de notre club. Tout comme le Tournoi Borelli de Firenze, il constitue l’un des premiers dA�placements lointains qu’effectuent nos joueurs pour participer A� un tournoi relevA�, en l’occurrence, pour Rodez, le plus relevA� qu’il soit possible d’organiser : une vA�ritable coupe du monde des M13, avec 12 nations reprA�sentA�s, et 40 clubs, dont la majeure partie est constituA�e des clubs de Top 14, de Pro D2, et de FA�dA�rale 1. On part avec les copains, tout un week-end, on voyage de nuit, on rencontre des A�trangers, on s’ouvre A� d’autres cultures et d’autres rugbys, on se mesure A� des clubs prestigieux, et, par consA�quent, on en revient grandi, avec des souvenirs plein la tA?te et des A�motions plein le cA�ur. Des souvenirs qui vous marquent pour toute votre vie de joueur, et au-delA� mA?me. Qui sait si, devenus des grands-pA?res regardant leur petits enfants A�voluer sur un terrain, les 18 joueurs qui sont partis A� Rodez le week-end dernier ne leur diront pas : « Moi, quand j’avais ton A?ge, j’ai fait le Top 12! Et j’ai jouA� contre des Sud Afs, des Irlandais, des Ecossais, des Allemands, des Italiens, contre Grenoble, contre Montpellier… ». Mais laissons-lA� un futur hypothA�tique pour en revenir A� un passA� rA�cent.

 

Le voyage et la premiA?re journA�e de festivitA�s :

Le voyage en bus couchettes s’est trA?s bien passA�, et nous avons tous dA�couvert un nouveau moyen de transport, somme toute, trA?s confortable; contre toute attente, c’est donc un groupe de 18 joueurs qui avaient ) peu prA?s tous passA� une bonne nuit de sommeil qui fut accueilli A� la gare routiA?re pour un petit dA�jeuner par nos deux hA?tesses du club de Rodez, Isabelle, qui gA?re toutes les A�quipes franA�aises, et Sylvie, qui avait la dure mission de nous accompagner durant tout le week-end. Ensuite, installation A� l’internat du LycA�e Monteil, oA? la majeure partie des A�quipes logeaient : toilette, mise en tenue, repos, et rassemblement dans la cour pour le dA�filA�. Dans la cour, dA�jA�, nos jeunes dA�couvrirent un autre monde, un monde fait d’Ecossais en kilt avec des bagpipes, avec lesquels nos joueurs ont fraternisA� immA�diatement, un monde d’Irlandais chantants, d’Anglais arborant des bA�rets basques, d’Italiens tout de rouge vA?tus, de Belges, de Suisses… Tout ce petit monde prit alors la direction du foirail pour le dA�part du dA�filA�. LA� encore, ce fut une longue sA�ance de brassage : retrouvailles avec les Italiens de Firenze, avec les joueurs des Angles, dA�couverte de ceux du Stade Toulousain, trA?s surpris qu’autant de joueurs du RCP 15 soit supporters du Stade Toulousain ou de Clermont, et aussi peu des A�quipes de Top 14 franciliennes. Puis, dans les chants et les cris, sur un fond de cornemuse jouant Flower of Scotland ou Amazing Grace, le cortA?ge s’A�branla pour traverser les rues animA�es de la ville, sous les applaudissements des passants. Le point d’orgue du dA�filA� fut un lA?cher de ballons devant l’HA?tel de Ville.

AprA?s tout cela, nous regagnA?mes notre bus, et direction le domaine de Vabre, pour dA�jeuner, puis s’entraA�ner. En guise d’entraA�nements, il s’agissait bien plutA?t de rencontres amicales, tout d’abord contre Pic Saint-Loup, puis contre nos amis Florentins. Nos jeunes dA�livrA?rent de belles prestations, dA�fensive essentiellement contre Pic Saint Loup, dans une trA?s belle rencontre qui se soldait, aprA?s d’A�piques batailles et une symphonie de placages bien enlevA�s, par un score vierge. Dans la seconde rencontre, nos M13, toujours aussi intraitables en dA�fense, commencA?rent A� poser un jeu offensif, et marquA?rent 4 essais, dont deux trA?s bien construits et trA?s collectifs. Optimistes sur ce que nous avions vus, nous reprA�mes le chemin du bus, et de l’Internat, pour se doucher et se changer. Avant de partir dA�ner, puis assister A� la soirA�e de prA�sentation des A�quipes.

 

Le Tournoi

HA�las! Si le samedi avait A�tA� des plus ensoleillA�s, ce dimanche matin A�tait… Pluvieux! Des trombes d’eaux s’abattaient sur Rodez, pour la plus grande joie des A�quipes britanniques. Nos jeunes A�voluaient dans la Poule nA�1, avec les Sud Africains, Montpellier, Grenoble, et Millau. Une poule trA?s dure.

AprA?s un A�chauffement intensif, une belle Marseillaise chantA�e A� plein poumons durant la cA�rA�monie d’ouverture, nos 18 joueurs allaient en dA�coudre avec Montpellier. Enfin, plutA?t 17… Car nous avions dA�jA� perdu Pierre, victime, la veille au soir, de la plus stupide blessure de la saison. Le pauvre a essayA� de participer A� l’A�chauffement, mais il a vite fallu se rendre A� la raison et prendre avec lui le chemin du plateau mA�dical, chemin que j’allais emprunter quelques fois ce matin-lA�. Contre Montpellier, nos jeunes furent plutA?t conquA�rants, toujours vaillants et courageux, mais stA�riles. Ne parvenant pas A� bonifier les ballons qu’ils gagnaient ni A� poser le beau jeu qui A�tait le leur la veille, ils ne parvenaient pas A� marquer, ce qu’il faut A� tout prix faire, et le plus rapidement possible dans un match de 6 minutes. Pire encore, une erreur dA�fensive bien exploitA�e par les joueurs du MHRC permet A� ces derniers de s’imposer 1-0.

Le match suivant nous opposa A� Millau, et ne ressembla que trop au prA�cA�dent : conquA?te improductive, A�norme erreur sur une relance, et essai pour Millau sur la derniA?re action. DA�faite, lA� encore, sur un score A�triquA� de 1-0.

Vint ensuite le tour des Sud Afs : joueurs, rapides, trA?s organisA�s, ils disposent de nous 2-0 dans un match trA?s engagA� qui les vit perdre deux joueurs, et nous aussi : Paul et Gaspard sont « out » pour le reste de la journA�e, et nous reprenons le chemin du plateau mA�dical.

Le dernier match de la matinA�e nous opposa A� Grenoble, et ressembla malheureusement beaucoup trop aux deux premiers, jusque dans le score : 1-0.

TrempA�s et dA�A�us, nos joueurs retournA?rent au vestiaire avec beaucoup de bleus, surtout A� l’A?me. Ce qu’ils ne pouvaient savoir encore, c’est que Millau serait 1/4 de finaliste du tournoi, et Grenoble 1/2 finaliste.

L’aprA?s-midi fut diffA�rente. La poule de classement nous opposait exclusivement A� des clubs A�trangers, pour disputer le Challenge du ComitA� de l’Aveyron : des Allemands, des Irlandais, et les fameux Ecossais avec qui nos enfants avaient tant sympathisA�. Le premier match contre les Allemands, s’il se solda par une victoire, fut des plus brouillons : un de ces matchs qui nA�cessitent, malgrA� la victoire, un recadrage musclA� mais tout en psychologie de la part du coach et du dirigeant. Bref, A�a a gueulA� 😉 Le recadrage a portA� ses fruits, puisque le match suivant est remportA� de belle maniA?re contre les Irlandais. En revanche, nos joueurs, pourtant trA?s dominateurs, se montrA?rent A� nouveau incapables de marquer dans le dernier match contre les Ecossais, qui se termina par sur un score vierge.

Au final, ils finissent aux alentours de la 30A?me place sur 40 A�quipes, et remportent le Challenge du ComitA�.

 

Globalement, ils nous ont donnA� A� voir de belles choses, et ont surtout montrA� qu’ils A�taient de vrais joueurs, capables de se mesurer aux meilleurs, et ce voyage fut donc pour nous tous l’occasion de voir naA�tre une vraie A�quipe, pleine de promesses.

En attendant que les promesses de l’avenir, voici les souvenirs du passA� :

La galerie Picasa de Pascal Dardot.

Et aussi celle de l’article (Photos JA�rA?me Valenq et Bertrand Simon, avec seulement;-) 161 photos, pas toujours bonnes A� cause du dA�luge) :

Paul Gollety, prix du fair-play A� Firenze

Amarena sur le tiramisu, c’est un de nos joueurs qui a remportA� le prix du fair-play lors du Tournoi Francesco Borelli A� Firenze. FA�licitations A� Paul Gollety, qui a donnA� une belle image de notre club.

 

A�a s’est passA� le plus naturellement du monde. A la fin de la petite finale pour la troisiA?me place que venaient de remporter nos joueurs nA�s en 2001 contre nos hA?tes, la dA�ception se lisait sur tous les visages des petits joueurs de Firenze 81. L’un d’eux, plus affectA� que les autres, A�tait secouA� de gros sanglots et les larmes amA?res de la dA�faite roulaient sur ses joues rougies par la chaleur et l’effort. Paul est allA� vers lui, pour le consoler. La barriA?re de la langue fut levA�e par l’universel langage des gestes oA? la tape sur l’A�paule et l’accolade fraternelle ont toujours la mA?me signification, et les larmes du petit Italien finirent par se tarir. Quoi de plus naturel, me direz-vous!A�Ce geste n’est toutefois pas passA� inaperA�u. Les organisateurs assistant A� la petite finale l’ont retenu et ont, aprA?s dA�libA�ration, dA�cidA� qu’il s’agissait lA� du plus beau geste de fair-play qu’il avaient pu observer lors du tournoi, et ont ainsi attribuA� A� Paul le Prix du Fair-Play.

C’est pour notre club une belle rA�compense, qui illustre parfaitement le comportement que nous souhaitons voir chez tous nos joueurs et, au-delA�, donne aussi une belle image de notre sport. C’est pourquoi tous les dirigeants et A�ducateurs prA�sents A� Firenze ont A�tA� particuliA?rement A�mus, touchA�s, et contents de cette rA�compense accordA�e A� Paul. Ce geste A�tait un bel exemple! Un exemple A� suivre!

Merci A� toi, Paul!

 

Firenze : l’album photo du voyage

Outre les bons rA�sultats sportifs, ce nouveau voyage en terres toscanes s’est distinguA� par de nombreux problA?mes de transport qui nous ont forcA� A� A�courter les visites de la ville et de ses merveilles. Que voulez-vous? Quand on arrive A� 15h20 en gare de Santa Maria Novella au lieu de 7h, il faut se concentrer sur l’essentiel, et revenir aux fondamentaux : Piazza della Signoria, Ponte Vecchio, gelati, esprit d’A�quipe, soutiens dans les rucks, placages, et jeu de passe…

Voici donc quelques photos souvenirs de nos Poussins, d’autant plus Poussins qu’ils arboraient tous leur magnifique t-shirt jaune, bien utile pour se reconnaA�tre et se repA�rer dans la foule des touristes.

 

Tournoi de Firenze : la petite finale en images

Certes, nous avons vu des matchs plus engagA�s, et l’on a quelque peu l’impression que nos petits jouent au ralenti. Certes, c’est mal filmA�, parce que je tiens l’iPhone d’une main et que de l’autre je gesticule en hurlant des consignes. Mais A�a fait un petit souvenir d’un bien joli tournoi.

 

AprA?s une phase de brassage dont ils sont sortis premiers, puis une poule de classement dont il perdent la premiA?re place suite A� un essai encaissA� A� la derniA?re minute dans un moment de distraction, nos Poussins nA�s en 2001 disputent la petite finale, dont il sortiront victorieux, se classant troisiA?mes du Tournoi. Il s’agit de leur neuviA?me match d’affilA�e sous un soleil de plomb, aprA?s un voyage en train de 20h et une nuit qui fut relativement brA?ve. En outre, il est plus de 14h, ils sont sur le prA� depuis 8h30, et ils n’ont qu’une obsession : manger! Ce qui explique sans doute la lenteur dont ils semblent faire preuve, notamment dans les replacements et les phases de rucks. Mais malgrA� tout, ils l’ont emportA�, et nous ne pouvons que les en fA�liciter.

Firenze : nos M11 ont brillA�

MalgrA� tous les dA�boires de transports que nous avons connus lors de notre expA�dition en terre toscane, nos M11 se sont fort bien comportA�s dans ce 5A?me Tournoi Francesco Borelli : les 2001 se classent 3A?me du Tournoi, et les 2000 remportent le Challenge et terminent donc 9A?me.

 

Tout d’abord, il faut savoir qu’en Italie, les catA�gories d’A?ge ne sont pas exactement les mA?mes qu’en France. Nos amis transalpins fonctionnent selon les rA?gles de l’IRB : moins de 6 ans, moins de 8 ans, moins de 10 ans, moins de 12 ans, etc… Donc, quand on part A� l’A�tranger avec un groupe de moins de 11 ans, il faut les rA�partir dans deux catA�gories diffA�rentes. Nos joueurs nA�s en 2001 ont donc disputA� le tounoi des Moins de 10 ans, et ceux nA�s en 2000 se sont frottA�s A� de gros costauds dans le tournoi des moins de 12 ans.

Le tournoi A�tait bien organisA�, et vingt A�quipes A�taient alignA�es dans chaque catA�gorie. Une premiA?re phase de poules brassage avait lieu, suivie d’une phase de poules de classement, comprenant les huit premiA?res A�quipes pour le Tournoi, et les 12 suivantes pour le Challenge, phase elle-mA?me suivie des finales. Nous A�tions le seul club A�tranger prA�sent. La journA�e fut trA?s chaude, et se termina d’ailleurs par un orage qui nous apporta une fraA�cheur bienvenue.

 

L’aventure des 2001

Les 2001 ont largement dominA� leur poule de brassage du matin, en remportant largement tous leurs matchs. Comme A� leur habitude, il furent un peu lents A� la mise en action, et s’ils ont largement disposA� de leurs adversaires dans les deux premiers matchs, ils donnaient nettement l’impression d’A?tre en charge lente. Une grosse remise au point aprA?s le deuxiA?me match les a heureusement fait sortir de leur torpeur, et ils ont commencA� A� produire du jeu, comme ils savent si bien le faire malgrA� leur jeune A?ge.

Le match de rA�fA�rence de la journA�e fut celui qui les opposa en phase de classement A� l’A�quipe romaine de la police nationale, les Fiamme Oro : 5 essais marquA�s, tous au terme de beaux mouvements offensifs avec plusieurs temps de jeu. Grand moment de fiertA� pour nous tous, joueurs, A�ducateurs et dirigeants, que celui oA? supporters et dirigeant adverses sont venus nous voir pour nous dire en un parfait FranA�ais : « C’A�tait magnifique! Nous nous sommes rA�galA�s de voir jouer ces petits! »

Malheureusement, ces congratulations entraA�nA?rent peut-A?tre A� un petit relA?chement chez nos joueurs, A� moins qu’il ne faille mettre cela sur le compte de la chaleur, voire de la faim, car les 2001 ne passA?rent A� table qu’une fois le tournoi fini, autrement dit vers 15h… Arriva ce que nous redoutions : un match contre Perrugia, trA?s engagA� et trA?s accrochA�, et nos petits qui craquA?rent A� la derniA?re seconde et encaissA?rent un essai aussi stupide qu’assassin, qui les priva de la finale.

Abattus, en colA?re contre eux-mA?mes, ils se ressaisirent toutefois pour l’emporter sur nos hA?tes dans la petite finale et terminer A� la troisiA?me place, en faisant preuve de beaucoup de fair-play. Peu de joie chez eux cependant sur le chemin qui les conduisaient A� un repas de pA?tes bien mA�ritA� : chacun n’avait en tA?te que ce qu’il pensait avoir mal fait ou ratA� dans le match contre Perrugia, qui, pendant ce temps, remportait le tournoi contre Livourne. Mais tout ceci disparut bien vite devant une assiette bien remplie, expA�diA�e rapidement pour pouvoir aller encourager les 2000 qui allaient disputer la finale du Challenge.

 

L’A�popA�e des 2000

Les 2000, dans la catA�gorie u12, avaient eux aussi perdu un seul match dans la matinA�e, par un essai encaissA� A� la derniA?re minute. Mais cet essai leur avait coutA� plus cher : faute de pouvoir marquer de nombreux essais contre des garA�ons beaucoup plus grands et gros qu’eux, cet essai et le goal average, les avait empA?chA� de se qualifier pour le tournoi. Sortis dans les deux premiers de la phase de classement, ils disputA?rent la finale du Challenge, A�qu’ils remportA?rent au terme des prolongations d’un match que je qualifierai de dantesque, puisque nous A�tions A� Florence et que les gabarits de leurs adversaires les faisait ressembler, aux yeux de nos petits, A� des monstresA�tout droit sortis de l’Enfer. Tous surent faire preuve d’une dA�termination et d’un courage exemplaire, plaquant A� tour de bras sans jamais les baisser, jusqu’A� l’essai de la dA�livrance. Bravo A� eux tous! Ils furent exemplaire sur le plan de l’engagement!

 

 

S’il ne fut pas faste pour le tourisme et la culture, ce week-end aura laissA� A� tous de magnifiques souvenirs sur le plan sportif. Vivement la prochaine A�dition. En attendant, vous pouvez toujours consulter l’album souvenir du voyage.