M9 au 3 synthA� : Muscas mutaverunt asinis*

(* la traduction figure dans le texte). 20 avril 2013, au tournoi des 3 synthA�tiques sur la pelouse (synthA�tique, donc) de Carpentier A� Paris 13. Le RCP15 sa��y retrouve avec les 5 autres clubs du ComitA� de Paris sous un soleil qui enfin daigne brillera�� contrairement A� la��A�quipe A�A�premiA?reA�A� des mini-poussins RCP15 qui pour beaucoup dA�couvrent en ce jour le goA�t (trA?s) amer de la dA�faite. A en perdre son latin.

OubliA�s les 3 commandements fondamentaux si bA�nA�fiques de la semaine derniA?re (lire http://www.rcp15.fr/?p=7053), les avoir rA�pA�tA�s na��a servi A� rien. Sans doute aurions-nous dA� la��A�noncer dans la langue de Virgile et LucrA?ce pour A?tre mieux entendus, car quidquid latine dictum sit, altum sonatur. Vous ne trouvez pas ?

OhA�! Chacun connaA�t la maximeA�: Bis repetita placenta�� sauf que son objection horatienne bis repetita non placent sa��avA?re ici plus de rigueur. En effet, voici 2 annA�es consA�cutives que les M9-2004 buttent lors de ce tournoi. La��annA�e derniA?re contre le PUC soldA� par un 0 A� 0 qui avait dA�jA� laissA� sa��A�chapper quelques larmes ainsi qua��une premiA?re place sans partage de la Poule 2 (lire http://www.rcp15.fr/?p=4288). A prA�sent, dA�faits A� la fois contre le SF et contre le PUC. Abyssus abyssum invocat.

Volens nolens, audaces fortnuna juvat. Et oui, la fortune sourit aux audacieuxA�; pas aux touristes du jour en jaune et noir venus en ordre dispersA�, qui ont vacillA� puis sombrA� sur le prA�. Rien A� rajouter de plus si ce na��est pour le RCP15 de devoir dA�cliner ipso facto la devise parisienneA�: fluctuat et mergitur.

Le nec plus ultra de la��aprA?s-midi fut sans conteste la��opposition entre le Stade FranA�ais et le PUC, match que ja��ai eu la��immense privilA?ge da��arbitrer. Quand 2 A�quipes donnent tout ce qua��elles ont sur le terrain, in vivo et de visu, quel rA�gal. Le score final, un ex A�quo A� la fois nul et viergeA�; A� la��opposA� du jeu dA�ployA�.

Personne ne le contestera, la conditio sine qua none pour remporter un tournoi est de jouer en A�quipeA�: ubi concordia, ibi victoria. Si maintes louanges ont A�tA� prononcA�es A� ce sujet la semaine derniA?re au tournoi de Franconville-Parisis ou bien fin mars lors de notre tournoi local M9, cette fois-ci notre A�quipe premiA?re paraissait par moment plutA?t mA�connaissable.

Premier match remportA� dans la facilitA� 4 A� 0, face au SCUF, qua��ils se croyaient dA�jA� arrivA�s. La dA�faite contre le PUC aurait dA� les rA�veiller. Una salus victis, nullam sperare salutem. Tu la��as dit bouffiA�! Rien na��y fait.

Fama volat (en A�clat) pour le RCP15, les autres A�quipes parisiennes saisissent la��opportunitA�. Victoire nette mais poussive contre Finances, dans une certaine dA�bandade. Dies irae, je ma��A�gosille lors du match remportA� in extremis contre Massif. Sa��en suit un ultime remontage de bretellesa�� Vox clamans in deserto, la deuxiA?me dA�faite qui se profilait pour notre dernier match, contre le Stade, est avA�rA�e. On peut sa��apitoyer sur son sort, pleurer ne sert aucun dessein.

Que dire A� prA�sent, si ce na��est que la mA�nagerie na��en peut plus car da��un cA?tA� Aquila non capit muscas, et de la��autre Asinus equum spectatA�? Et bien les 2 mon capitaineA�! Toutefois nettement moins empruntA� A� la noblesse de la��aigle et du cheval, le tout se rA�sume ainsi trA?s briA?vementA�: A�A�les mouches ont changA� da��A?neA�A� (*titre de la��articlea�� et plus trA?s sA�r de mon latin, moi).

Ca��est A� la fin de la foire qua��on compte les bouses (A�A�, ca��na��est pas vraiment de la locution latine de haute littA�rature que la��on dA�niche dans les pages mA�dianes da��un Larousse aux couleurs du Stade FranA�ais, ou bien sur un Wikia��). Perdre 1 A� 0 contre le PUC puis, plus tard, 2 A� 1 contre le Stade, donc perdre 2 matchs da��un point et que ce point soit petit ou grand, cela se solde par deux dA�faites inscrites A� la table de marque pour le RCP15. Beaucoup de nos joueurs ne savaient pas encore ce que ca��A�tait cette saison. Alors les matchs remportA�s contre SCUF, ainsi que contre Finances et Massif (les 2 locataires de Carpentier, sic) ne pourront pas les consoler et ca��est en pleures que nos petiots accA?dent A� la 3A?me place de la Poule 1.

Aller, vaA�! Nihil lacrima citius arescit. Les sourires finissent par revenir A� nouveau barrer les frimousses de la bande de copains.

 

Poule 1A�: classement

1)A�A�A�A�A� SFA�:A�A�A�A�A� A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 4G-1N (+11)

2)A�A�A�A�A� PUCA�:A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 3G-2N (+4)

3)A�A�A�A�A� RCP15A�:A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 3G-2P (+6)

4)A�A�A�A�A� SCUFA�:A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 2G-1N-2P (+2)

5)A�A�A�A�A� CSM-FA�:A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 1G-4P (-12)

6)A�A�A�A�A� USO-MCA�:A�A�A�A�A�A� 5P (-11)

 

Poule 2A�: scores des A�quipes B et C du RCP15

SF B / RCP15 BA�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 2 / 0

RCP15 B / SCUF BA�A�A�A�A�A� 3 / 1

RCP15 B / SCUF CA�A�A�A�A�A� 2/ 1

RCP15 B / Massif BA�A�A� 1 / 2

RCP15 B / RCP15 CA�A�A� 3 / 0

RCP15 C / SF BA�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 2 / 1

RCP15 C / SCUF BA�A�A�A�A�A� 2 / 0

RCP15 C / SCUF CA�A�A�A�A�A� 5 / 0

RCP15 C / Massif BA�A�A� 2 / 5

 

RCP15-BA�: 3G-2P (+3)

RCP15-CA�: 3G-2P (+2)

Les pa��tits guerriers, en direct du PC routiera��

13 avril 2013A�: Pendant que Francis dA�ploie ses troupes M9 2004 A� Franconville, Jean de la Fontaine ferme son parapluie en 1695 et Marthe Richard les maisons closes en 1946 a�� Pendant ce temps, les M9 2005 et les autres 2004, investissent le PC routier de Rosny sous Bois a�� autrement dit ils se rendent au tournoi des Pa��tits guerriers de Rosny.

 

Ja��avais dit, dA�part du car 12h30 prA�cises. A 12h32, nous A�A�dA�collonsA�A� de notre base, non sans avoir A�coutA� les conseils de circulation avisA�s de Christian Magdelaine et de son pote, Bison FutA�, en direct du PC routier de Rosny sous bois.

 

Ca��est un tournoi un peu particulier pour nous aujourda��hui, Francis ayant laissA� les clA�s du camion et des A�quipes, A� Pierre, FranA�ois-RA�gis et moi. 10 jours plus tA?t, nous avons en effet A�tA� A�A�A�jectA� A� de Franconville, une seule A�quipe A�tant autorisA�e A� jouer. Une seule A�quipe, mais quelle A�quipeA�; elle aura dignement reprA�sentA�e nos couleurs en raflant tout sur son passage. Cet hommage justifiA� lui ayant A�tA� rendu, nous partons gaillardement avec nos 21 micros-poussins A� la conquA?te du PC routier. La��enfer nous est promis. Francis nous a prA�venusA�: A�A�Vous allez avoir du lourd en faceA�A�. Et du lourd, ya��en aA�: Rosny, PUC, Red Star, Bagnolet, St GeneviA?ve des Bois, Mitry, Neuilly, Montreuila��, bref 18 A�quipes, essentiellement de 2004a�� Clic-clac, va falloir plaquerA�! Moyenne de poids du poulet da��en face 35 kg, moyenne de poids du coquelet RCP15A�: 26 kg a��.

 

La��originalitA� pour nous, est que nous na��avons qua��un entraineur pour 2 A�quipes, GaA�tan et Vincent A�tant en pleines rA�visions de partielA�! Da��ailleurs, ne ratez pas vos exams les garsA�! Les micros sont au courant et comptent bien vous interroger sur les tables de multiplications et le prA�sent et le futur des verbes du 1er groupeA�! Vous A?tes prA�venusA�!

 

Donc, Pierre coache les 2005 A�A�historiquesA�A�, tandis que FranA�ois-RA�gis et moi drivons un mixte de 2004-2005. Le challenge est donc relevA� pour notre premiA?re participation en tant que A�A�manager sportifA�A�. AprA?s tout, Bernard Laporte aussi a dA�butA� un jourA�J .

 

Donc les Bernard Laporte en herbe que nous sommes, vont rA�cupA�rer les clA�s du vestiaire que la��on partage avec le Red Star, vA�rifier les protA?ge-quenottes, les gourdes et faire des lacets que certains na��arrivent toujours pas A� nouer a�� GrrA�!

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Vous attendez dans le couloir, quand vous A?tes prA?ts, vous faites un arrA?t pipi et vous vous recomptezA�!

Mon obsession du jourA�: perdre ou blesser un de mes coquelets. LA� Francis a raisonA�: je stresseA�!

Bon, ja��ai la pharmacie, les ballons que ja��ai gribouillA� dans tous les sens RCP15, les licences, les chA?ques de caution, la liste des A�quipes, les plaques de chocolat-noisettea��. On peut y allerA�!

 

PremiA?re victoireA�: nous sommes les premiers A� nous prA�senter A� la table de marque pour rA�cupA�rer les poules et feuilles de match. Au moins, on aura gagner un truc aujourda��hui A�!

 

RCP1 va A�voluer dans la poule 1 et RCP2 dans la poule 2 sur les terrains 1 et 2a�� Nous serons cA?te A� cA?te, ca va nous rassurer, on na��aime pas se sA�parer au RCP. A�Nous investissons donc un des poteaux pour planter notre volumineux campementA�: gourdes, vestes, k-way (et oui il va encore pleuvoira��), parents supplA�mentaires, plaques de chocolat-noisette, appareils photo, sac de couchage, tente de survie ET, pharmacie, au pied de laquelle je hisse de suite le drapeau A� croix rouge RCP. Zut, ja��ai oubliA� mon porte-voix comme la��entraineur M7 ACBB de la��annA�e derniA?rea��

 

Bon, composition des A�quipes et entrainement commun sous la houlette de Pierre. Faut pas dA�ca�� quand mA?me, ca��est lui la��entraineur en chef, pas FranA�ois-RA�gis ou moi. Nous on fait A�A�Bernard LaporteA�A� manager sportif, Bernard Laporte A�A�manager sportifA�A� ne court pas, il hurlea��. Ce que nous ferons trA?s bien tout au long de la��aprA?s-midiA�!

 

Le RCP1 (2005) hA�rite du Red Star, de Rosny et de Paris Neuilly, tandis que RCP2 (2004-2005) joue contre le PUC, Mitry et St GeneviA?ve des Bois.

 

Ca��est partiA�! Je laisse MES 2005 qui jouent contre le Red Star pour suivre MES 2004-2005 qui affrontent de suite le PUC. Nous les connaissons pour les avoir rencontrA�s A�chez nous. Bonne A�quipe avec surtout un rapide petit gaillard qua��il faut maitriser de suite. FranA�ois-RA�gis et moi, chargeons donc Capitaine Thomas de ne pas lA?cher. Il ne faut pas trainer en chemin, les matchs ne durent que 4 minutes. La��essentiel se passe donc au milieu du terrain, comme une vague A�a va et A�a vient, un coup chez eux, un coup chez nous. Ca��est trA?s indA�cis et A�quilibrA�. On se dirige droit vers un match nul, quand sur la derniA?re action, un plaquage RCP est ratA� et la flA?che violette file A� la��essaiA�! DA�ception des A�A�Bernard LaporteA�A� du jour, mais surtout des gamins.

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Pas grave les gars, on ne lA?che rien, on se remotiveA�!

Nous jetons un A�il sur le terrain des 2005A�; 4 minutes, 4 A� 0 pour le RCP, A�a dA�roule a��.

 

Match suivantA�: Les 2004-2005 affrontent Mitry qui a gagnA� son premier match. DA�faite interdite pour le RCP. La stratA�gie est la suivanteA�: sa��appuyer sur Florentin, conserver le ballon au chaud et emmener tout le monde derriA?re la ligne eta��les parents sont priA�s de soutenir plus fort. Ca vaut ce que A�a vaut, mais A�a marche et tel le A�A�busA�A� Nicolas Mas, notre A�A�mini-busA�A� A� nous, Florentin conserve le ballon, tracte ses potes, 3A� gusses de Mitry et sa��en va vaillamment aplatirA�! Et 1 et 2 et 3 A� 1a�� Bon on en a pris un, je ne sais mA?me plus comment da��ailleurs. Pas grave, A� cA?tA� A�a rigole aussi, 2 A� 0 pour les 2005 face A� Rosny1.

En attendant le dernier match de poule, on ne va pas se laisser allerA�; distribution de chocolat-noisette pour tout le monde, histoire de conserver des forces. Tous sous notre poteauA�!

 

Avant le dernier match de poule,A� coach Pierre, entraineur officiel, rA�unit tout son petit monde pour faire un point. Les 2005 affrontent Neuilly et les 2004-2005 St GeneviA?ve des Bois. Fort de leur prA�cA�dent succA?s, ces derniers dA�roulent vite et bienA�; 3 A� 0 au final, tandis qua��A� cA?tA�, A�a dA�raille chez les 2005. Ja��entends Pierre vocifA�rerA�:

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Vous jouez comme des M7A�!

Il faut dire que le niveau de jeu est nettement plus A�levA� et boum James se prend une A�norme bA�quilleA�! Pin-pon, pin-pon, je cours sous notre poteau rA�cupA�rer la bombe de froid et il repart en boitillant au A�A�combatA�A�a�� Peine perdue, 1A?re dA�faite, 2 A� 0. Les tA?tes sont basses, 1 des 3 commandements na��a pas A�tA� appliquA�A�! Francis ne va pas A?tre content.

 

Nous filons avec FranA�ois-RA�gis rA�cupA�rer les rA�sultats et lA�, bonne surprise, grA?ce au nombre da��essais marquA�s, les 2005 terminent 1er de leur poule et les 2004-2005, 2e. Vite, vite nous courons leur annoncerA�; ils sont ravis. Et 1 carrA� de chocolat-noisette pour tout le mondeA�!

 

Il est 15h31. SMS de FrancisA�: A�A�1 seule chose A� dire aux 2 A�quipesA�: RCP15 1er A� FranconvilleA�A�. Ja��annonce la nouvelle entre 2 noisettes. Cris de joie des gamins, excitation maximale. On les calme en leur disant qua��on veut aussi biena��. La��ambiance baisse un peua��

15h51, ja��envoie un SMS A� Francis pour lui annoncer notre classement.

15h52, SMS de FrancisA�: A�A�Mille bravosA�A�.

 

Aie, les 2 RCP sont reversA�s dans la mA?me poule pour le tour suivant et sa��affrontent da��entrA�e. LA� je suis trA?s perturbA�eA�; mon fils joue dans la��A�quipe A�A�adverseA�A� et je na��ai aucune rA�plique darkwadorienne A� sortir, la reine Amidala ayant disparu depuis longtemps, sans jamais avoir parlA� A� son filsa��. Vous avez suiviA�???

 

Il faut une victoire et elle va sourire aux 2004-2005, 1 A� 0. Ca gronde chez les 2005, mais ils ne peuvent sans prendre qua��A� euxA�; ils plaquent mal, dA�blayent mal, sont trop loin les uns des autres et ne respectent pas les consignes de Pierre. Il va leur falloir vite rA�agir, sa��ils veulent faire quelque chose.

 

Tournant de la��aprA?s-midiA�: RCP 2005 contre Rosny. Nous assistons tous au match pour les encourager A� ne rien lA?cher. Ce sont des 2004 et ils sont plus costauds que nous, mais les gamins resserrent les lignes et A�a va mieux. Ils rA�pondent de suite au 1er essai encaissA�. 1 partout et lA� stupeurA�: les petits rosnA�ens rA�engagent A� 5 m de leur ligne sur le cA?tA�, sans que personne ne soit replacA�A�et file dans notre embutA�! Nous protestons, mais la��arbitre qui est lui-mA?me rosnA�en accorde la��essai. La moutarde me monte au nez. Les petits nous regardent sans comprendre.

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Allez les gars, on montre qui on est et on marqueA�!

Vlan, beau travail et essai collectif de notre RCP. 2 A� 2 et rebelotea�� Engagement carrA�ment de leur ligne, rA�action tardive de 3 de nos mouflets, mais trop tard. 3 A� 2 et coup de sifflet finalA�! LA�, je pA?te un boulon et fait mon Bernard Laporte devant la��injustice de la��arbitrage du match Toulon vs. Clermont (NDLRA�: ce match na��aura lieu que le lendemaina��)

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Ca��est quoi ce match, jamais je na��ai vu engager da��un embut, sans que les joueurs soient replacA�sA�!

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Ya��a un arbitre, ca��est lui qui dA�cide, il faut le respecter.

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� La��arbitre il est de Rosny et ca��est Rosny qui joueA�!

 

Nos gosses sont en larmes, inconsolables. Avec FranA�ois-RA�gis, nous allons A� la tente des rA�sultats pour demander une explication. Nous avons une discussion assez vive avec la��arbitre qui valide quand mA?me son rA�sultat, devant la tA?te plutA?t embA?tA�e des A�A�officielsA�A�. En off, on nous dira, que ce sont des jeunes gars du club, qua��on leur avait dit da��A?tre prA�cisa�� En attendant nos 2005 arrosent le prA� de leurs sanglotsa�� Notre seule consolation viendra du fait que tous les matchs suivants, de toutes les A�quipes auront de beaux engagements prA�cis, au centre du terrain, aprA?s replacement de chacun. Comme un match de rugby, quoi a��.

 

Une partie des 2005 ne veut plus jouer et il faut une grosse remontrance de Pierre au pied de notre poteau moins fA�tiche da��un seul coup,A� pour relancer la machine. Il faut aussi qua��ils acceptent la dA�faite nos pioupious. Le dernier match de poule contre Bagnolet ne sera qua��un calvaire de 5 minutes, avec 4 essais encaissA�s. Ils ont baissA� les bras et je na��ai plus de chocolat-noisette.

 

Quant aux 2004-2005, qui jouent aussi contre Bagnolet, conduit par A�A�Mini-busA�A� Florentin, ils font match nul 1 A� 1 et ca��est trA?s mA�ritA�. Par contre Rosny ne nous porte vraiment pas chanceA�; 4 A� 1 pour Rosny.

 

Au final, les 2005 vont disputer le match pour la 7e ou 8e place et les 2004-2005 pour la 5e ou 6e place,A� A� chaque fois contre nos A�A�amisA�A� du PUC, le PUC ayant A�galement vA�cu un A�A�drameA�A� interne puisque la��A�quipe 2 a battu la��A�quipe 1a��.

 

Entre temps, la pluie sa��est mise A� tomber, Pierre a fait un fond da��A�il aux 21 loustics et ja��ai retrouvA� une plaque de chocolat-noisetteA�!

 

Les matchs de classement sa��enchainent et ca��est au tour du RCP 2005 da��affronter le PUC 1. Les garA�ons se connaissent et veulent terminer au mieux. Les nA?tres retrouvent un peu leur rugby. Ils sont fatiguA�s, la��aprA?s-midi a A�tA� longue et dA�cevante. Score nul et vierge. Ca��est mieux ainsi pour les 2 A�quipes. Nos 2005 terminent donc 7e.

 

Quant au second match de classement, qui voit une nouvelle fois sa��affronter le RCP et le PUC, la��avantage revient aux nA?tres, 1 essai A� 0. Ils terminent donc A� la 5e place ce qui est trA?s mA�ritA�.

 

Quant A� la finale du tournoi, elle voit sa��affronter le Red Star et Bagnolet, le Red Star la��emportant 3 A� 0 en pratiquant un trA?s beau rugby pour des enfants de cet A?ge (Francis A�a ta��aurait plu). Bravo A� eux, ils ont A�tA� trA?s supA�rieurs A� leurs adversaires dans la technique, la��envie et le jeu.

 

Le commentaire de Pierre, la��entraineur officielA�:

A�A�Difficile tournoi que celui ci. Cela avait tout de mA?me bien commencA� avec beaucoup d’enthousiasme en A�quipe 1 et 2, premiA?res victoires. Cela jouait bien, A�a enchainait, A�a dA�fendait, A�a dA�roulait. Puis sont arrivA�s les matchs de poule, avec les 2 A�quipes du RCP l’une face A� l’autre. Plus de construction, plus de passe, que des regroupements interminables et stA�riles. (J’avais l’impression de les revoir en m7). Bref 1A?re dA�faite. Ensuite, ils ont souvent A�tA� dA�passA�s physiquement face A� des A�quipes plus lourdes , ont manquA� d’agressivitA�. Quelques bonnes actions individuelles mais trop isolA�es, trop de joueurs attentistes et comptant trop sur les autresa�� On avait l’impression qu’ils avaient tout donnA� sur les 2 premiers matchs. Ils ont rA�agi sur quelques matchs mais cela n’a pas suffit. Ils A�taient habituA�s A� tout gagner ou presque et les dA�faites (d’1 point ) ont A�tA� difficiles A� avaler. C’est la loi du rugby sans sacrifice au profit des autres. Soit tout le monde est A� fond et souvent A�a passe, soit … on perd. Ceci dit la dA�faite fait partie du sport et ils devront A� l’avenir la considA�rer comme A�ventuelle si l’A�quipe n’est pas soudA�e et ne se donne pas.
J’A�tais un peu dA�A�u du rA�sultat (souvent habituA� A� mieux). Mais malgrA� la fatigue ils ont souvent essayA� de s’impliquer, mais de maniA?re trop individuelle.
MalgrA� tout, ces 2 A�quipes sont en train de grandir au fil des victoires et dA�faites. On va donc travailler sur cette prA�sence sur le terrain, l’occupation de l’espace et cette volontA� cruciale de conserver A� tout prix le ballon. Il faut parfois qu’un joueur se sacrifie au profit des autres. Comme toujours on va retravaillerA� le dA�blayage et le plaquage. Une analyse un peu similaire sur la deuxiA?me A�quipe que je n’ai pu suivre que de plus loin (Sabine et FranA�ois RA�gis ont bien assurA�) mais qui a su rA�agir avec plus d’ efficacitA� malgrA� un premier match un peu endormi. Ils se sont rA�veillA�s au fil des matchs et finissent A� la cinquiA?me place sur 18.A�

Nos capitaines du jour rA�cupA?rent les mA�dailles et on quitte le PC routier, non sans en avoir vA�cu une derniA?re frayeur, les clA�s du vestiaire A�tant introuvables pendant 10 minutesa��.

 

Bravo Rosny pour votre accueil et votre organisation remarquable. Je ne reviendrais pas sur LA dA�ception de la��aprA?s-midiA�; la��annA�e prochaine, nous viendrons pour gagner.

 

Merci A� tous les parents qui nous ont accompagnA�s, ont soutenu les enfants et nous ont soutenu, Pierre, FranA�ois-RA�gis et moi. Ce na��est pas facile de devenir Bernard Laporte du jour au lendemain, mais on veut bien recommencerA�!

 

Quant A� vous les garA�ons, il faut aussi apprendre A� perdre et A� en tirer le cA?tA� positif. Il y a encore 4 tournois avant la fin de cette saison. A chaque A�chA�ance qui sa��annonce, il faudra faire mieux que la fois prA�cA�dente, sinon, je vous prA�viens de suite, il na��y aura plus de chocolat-noisetteA�!

 

Ca��A�tait SL en direct du PC routier de Rosny sous bois.

 

 

Sabine, FranA�ois-RA�gis et Pierre.

 

M9 A� Franconville : ils sont vraiment phA�nomA�naux

M9 A� Franconville : ils sont vraiment phA�nomA�naux

13 avril 2013, au Tournoi LA�VIGNE de Franconville, grande finale du ComitA� du Val da��Oise organisA�e par le Parisis Rugby Club. Le RCP15, parisien invitA�, prA�sente une seule A�quipe M9 alors que le reste de la��effectif sa��en est allA� dA�fendre nos couleurs au tournoi des Pa��tits Guerriers de Rosny-Sous-Bois (lire article des Sabine par ailleurs). Une seule A�quipe, quelle A�quipe : appliquA�e de bout-en-bout, elle remporte tous ses matchs et sa��adjuge ainsi la premiA?re place du tournoi. Magnifique coupe et mA�dailles da��or A� la clA� venant orner le fier plastron de nos valeureux joueurs.

Habemus papam. Alors que le Pape trA?s fraA�chement A�lu par ses paires se prA�nomme Francis chez les anglo-saxons et les hispaniques, il na��aura A�chappA� A� personne qua��il prA�fA?re rA�pondre au patronyme de FranA�ois dans la langue de MoliA?re. Sans doute est-ce parce ce que A� Francis A� telle une marque dA�posA�e est, et ce depuis un peu plus de un an, dA�jA� synonyme de A� papa de la��annA�e A� en terre da��ovalie parisienne, plA�biscitA� en 2012 par ses paires du ComitA� ? Nul ne le saita�� Non, je vous rassure, mes chevilles vont bien et ce na��est pas encore la saison du melon ! Il fallait juste une petite introduction accrocheuse et comme on a eu la��occasion da��en discuter sur le bord de touche hier entre 2 matchs, la��occasion fait le larron.

Ils mA�riteraient da��A?tre dans le journal (dA�jA� qua��ils passent A� la��EquipeTV !). Nos 10 joueurs peuvent y A?tre citA�s, pour leur jeu, la beautA� du geste et le fair-play qui les animent. Remporter le tournoi, certes, mais aussi avec la maniA?re. Sans mauvais geste, bien au contraire.

La A� pression A� avait A�tA� insufflA�e dA?s la��entraA�nement du mercredi prA�cA�dent le tournoi, en leur rappelant les 3 commandements fondamentaux. La��A�quation est simple :

  1. Les matchs de Poule (poule qualificative, dite aussi de brassage) se gagnent, ceux de classement (poule de la phase finale) ne se perdent en aucun cas.
  2. Les matchs sont trA?s courts : marquer impA�rativement trA?s vite et ne pas prendre da��essai.
  3. Ne pas se faire pA�naliser dans le jeu car se sont des munitions perdues, rendues A� la��adversaire (nous y reviendrons plus loin).

Les enfants, trA?s rA�ceptifs au message, nous la��ont rA�pA�tA� et se sont employA�s A� la��appliquer tout au long de la journA�e.

Quatre poules qualificatives le matin, il fait beau. Dans sa poule, RCP15 est confrontA� A� Domont, Stade FranA�ais 1 et Parisis 2. Aucun essai concA�dA�. Premier et dernier adversaire sont une formalitA�, rencontres remportA�es 6 A� rien. Nos mini-poussins rA?glent leur jeu. Plus serrA� contre la��autre parisien pur souche du jour : bien que maA�tre du jeu, les pioupious RCP15 se perdent dans quelques approximations et ne scorent qua��A� une seule reprise, ce qui est toutefois suffisant pour prendre la premiA?re place de la poule du matin et obtenir ainsi leur billet pour la poule de classement des 4 premiers du tournoi. Comme quoi aussi les 3 prA�ceptes ont bien appliquA�. La force tranquille, ils en profitent pour faire bronzette sous un soleil proche du zA�nith.

Midi : casse-croA�te pris dans les gradins alors qua��A� la��autre bout du terrain un stand grillades laisse sa��A�chapper une fumA�e bien moins blanche qua��A� Rome courant mars.

Poule de classement la��aprA?s-midi, le ciel devient menaA�ant. Matchs plus serrA�s, plus engagA�s contre les A�quipes premiA?res de Cergy-Pontoise, la��Isle-Adam et Parisis. Le RCP15 ouvre le bal contre Cergy-Pontoise, scorant A� 4 reprises toujours sans prendre da��essai. De bon augure. Le 2A?me match les oppose aux locaux de Parisis : A� nouveau 4 essais pour le RCP15, mais 2 encaissA�s cette fois (les seuls de la journA�e) dont un sur une inattention lors da��un engagement adverse au centre du terrain, oA? le joueur de Parisis sa��en est allA� marquer en ligne droite en passant au travers des plaquages ratA�s du RCP15. Nos joueurs sont piquA�s au vif. A la��issue du match, Capitaine Eliott – exemplaire sur le prA� en en dehors du terrain – parle A� son A�quipe : en toute quiA�tude, ils se jurent de ne pas reproduire la��erreur commise ; ce qui sera dA�terminant pour la suite. La��avant-dernier match de la poule doit alors dA�partager les 2 prA�tendants pour la premiA?re place du tournoi : RCP15 et la��Isle-Adam. Joueurs remontA�s A� bloc de part et da��autre, ca��est dans ses moments lA� qua��il faut savoir gA�rer la pression, veiller A� appliquer A� la lettre les 3 principes de base, notamment le 3A?me : ne surtout pas commettre de faute. Et, il en a fallu du courage et de la��abnA�gation face A� la rudesse des derniers adversaires du jour. Ne pas se faire pA�naliser A� bA?tement A� dans les regroupements, pas de hors-jeu non plus. Ne pas sa��A�nerver, ne pas rA�pondre aux provocations physiques et verbales que je prA�fA?re taire ici par dA�cence. Plusieurs de nos joueurs en font les frais, blessA�s, se relA?vent. Ce sont eux qui bA�nA�ficient logiquement des fautes adversaires (cette fameuse 3A?me rA?gle) pour rA�cupA�rer les coups da��envoi, pour les bonifier. Le fait du match : la��arbitre demande la��exclusion da��un joueur adverse incriminA� pour fautes rA�pA�tA�es de jeu dangereux. MA?me un officiel du tournoi traverse tout le terrain pour nous signaler avoir constatA� la��A�norme faute adverse, caractA�risA�e dans le jargon rugbystique de A� brutalitA� A� ou de A� jeu dA�loyal A�. Pas de remplaA�ant A� proposer pour le substituer, la��exclusion sa��en retrouve avortA�e, le match reprend ainsi alors qua��il aurait trA?s bien pu A?tre arrA?tA� sur le champ. Nos joueurs redoublent de vigilance, serrent les coudes, les dents, les rangs et tout ce qua��ils peuvent. Un A� zA�ro, et le bonheur est au bout ! La parole est donnA�e A� Bertrand, mon assesseur : A� Sportivement, la journA�e est vraiment belle ! Sans A?tre gA�niale, la��A�quipe (amputA�e de quelques unes de ces plus fines gA?chettes) a A�tA� sA�rieuse et appliquA�e. Surtout, elle a jouA�a�� en A�quipe et ca��est selon moi ce qui a fait la diffA�rence ; au moins sur certains matchs. On voit des gestes, des attitudes individuelles et collectives qui font la diffA�rence A�. Merci.

Impossible de conclure cet article sans adresser mille mercis au ComitA� du Val da��Oise, pour cette saison passA�e avec eux, qui se clA?ture de la plus belle des maniA?res pour les A� invitA�s A� RCP15. Nous espA�rons bien vous revoir trA?s bientA?t.

 

Poule de classement (phase finale)

RCP15 / Cergy-P 4 A� 0

Isle-Adam / Parisis 2 A� 2

RCP15 / Parisis 4 A� 2

Isle-Adam / Cergy-P 3 A� 2

RCP15 / Isle-Adam 1 A� 0

Cergy-P / Parisis 2 A� 2

 

1) RCP15 : 3G (+7)

2) La��Isle-Adam : 1G-1N-1P (0)

3) Parisis : 2N-1P (-2)

4) Cergy-P : 1N-2P (-5)

 

Les A� divins A� chez la A� divine A� M9 2005 (Part 2)

Tel le John McClane moyen dans A�A�Die hardA�A�, nos micros sont de retour sur leur prA� de SL en masse. 41 mouflets survoltA�s par une trop longue attente hivernale, sortent du frigo. 41 mouflets sans moufles donc, pour constituer 5 A�quipes. Un record et un casse-tA?te pour le GO Francis, qui, comme da��habitude na��oublie rien et surtout pas la cochonaille supplA�mentaire, qui fera la joie des clubs invitA�s (A�A�Ca��est super, ici ya��a mA?me de la charcuteriea��) et des M15a�� A cet A?ge, on mange de tout et A� na��importe quelle heureA�!

 

Pourquoi John McClane me direz-vousA�? Et bien, nous recevons, entre autre,A� le Stade franA�ais et A� la vision de leur derniA?re affiche du Top 14, nous ne pouvons leur souhaiter la bienvenue qua��en disantA�: A�A� Bienvenue A� la fA?te camarade, yi-pee-ki-wayA�!A�A�*

 

Nous avions dit et A�crit, dA�but des matchs A� 14h30A�; A� 14h30 prA�cises, ca��est parti pour les 3 poules et leurs micros-poussinsA�!

 

Pour les A�A�vieuxA�A� 2005, il sa��agit de faire honneur A� Vincent, retenu (sans jeu de mot) par ses rA�visions de printemps prA�-bac, remplacA� de pied de maitre par Pierre. Les choses sont rA�glA�es da��entrA�e par le cri de guerre pour se motiver et se rappeler qua��A� la maison, on ne perd pas un matchA�! Donc, nos joyeux drilles hurlent de leur voix de fausset (falsseto en italien, pour les passionnA�s de technique vocale) juvA�nile, dA�pourvue da��hormones testostA�ronA�es mA?les et poiluesA�: A�A�Clic-clac, je plaqueA�!A�A� Ca��est mignona�� Ils sont ravis et motivA�s les petits et A�a marcheA�; 3 A� 1 contre USOMC3, mais surtout des passes et des courses droites.

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Le plus rapide pour aller A� la��essai, ca��est pas en contournant, mais en allant tout droit.

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Seigneur, les cA?tA�s sont toujours bouchA�sa��

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Qui ta��a dit de prendre les cA?tA�s, ja��ai dit tout droitA�!A�*

 

Bon, on enchaine aprA?s 10 minutes de pause, timing oblige. Un nouveau duel fratricide de profileA�: RCP4 contre RPC5, Pierre contre Emmanuel et non Vincent contre GaA�tan cette fois. Pas de coup A� boire en jeu cette foisA�??? Les A�A�vieuxA�A� seraient-ils plus raisonnablesA�? Mais toujours le pA?re contre le fils, ou le contraire. A�A�Romain, je suis ton pA?rea��A�A� Ca na��a pas marchA� les fois prA�cA�dentes cette tentative da��intimidation darkwardorienne, alors ON ne va pas se laisser avoir cette fois ciA�!!! 2 A� 1 pour le RCP4 de Pierre, mais que de frayeursA�! De mauvaises passes, des plaquages ratA�s, trop da��individualitA�sa��, bref retour des dA�mons cachA�s du RCP4, illustrA� par un essai au-delA� de la��embut, donc non valable. A�Ta��as dA�passA� la��embut exprA?sA�? Sur le moment A�a ma��a semblA� une bonne idA�e a��A�A�* A�A�Mais quelle est la grande action qui ne soit pas un extrA?me au moment oA? on la��entreprendA�? Ca��est quand elle est accomplie qua��elle semble possibleA�A�** a�� La littA�rature, ca��est bien, mais un remontage de bretelles de short plus tard, le RCP4 se met en place face au SCUF3A�; A�a dA�roule, le jeu revient.

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� On passera vous reprendre dans exactement 8 minutes.

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Hey, ca��est A�a. De toute faA�on dans 4 minutes, ca��est pliA�. Yi-pee-ki-wayA�!*

 

Et effectivement 4 essais A� 0 plus tard, la finale de la poule va se jouer entre le PUC et la RCP4, la violette, qui na��a pas encaissA� un essai de la��aprA?s-midi et qui compte bien garder sa ligne inviolA�e. Face au RCP4, il y a donc pour A�A�concurrent une A�quipe fort costaude, qua��il faut absolument refouler A� la place de secondA�A�**.

Clic-Clac, je plaqueA�! Clic-clac, je dA�coupe, je tronA�onne, je tranchea��

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Ca y est, ils sont prA?s de la ligne, mais ya��a un problA?me.

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Ah bon, ca��est quoi le problA?meA�?

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Dans les 40 kg A� poil et nA� en 2004a�� *

Gloups, ca��est vrai qua��ils sont costauds certaines violettes, mixte de 2004 et de 2005. Placages contre placages, ca��est rude, mais A�A�il na��y a de naturel que la force du lionA�A�** A�et chacun y va de son rugissement et la violette est piA�tinA�e. Bon, les divins petits lions cA?dent aussi, il faut le reconnaitre et le score final est de 1 partout. Au classement dA�finitif, le RCP4 prend la seconde place (3 matchs gagnA�s, 1 nul, comme le PUC) face au PUC, A� la diffA�rence da��essais marquA�s. Le RCP5 est troisiA?me.

 

Les super tranches de 4/4 remettront sur pied nos divins.

 

Je laisse A� Pierre et A� Emmanuel, les 2 coqs en chef de la poule C, A�le mot de la finA�:

A�A�Bonne reprise aprA?s cette interruption hivernale.A�L’A�quipe a mis en A�uvre les exercices travaillA�s lors des 4 ou 5 derniers A�entraA�nements, avec notamment un bon travail sur les plaquages A� la fois offensifs et dA�fensifs.
Le replacement, aprA?s plaquage ou maul, a globalement A�tA� source de satisfaction.
Ensuite le soutien a A�tA� prA�sent mA?me si la protection du ballon et le dA�blayage doivent A?tre retravaillA�s. Ainsi le manque de protection du ballon a gA�nA�rA� de nombreuses fautes de mains et en avants successifs. Principales satisfactions de la journA�e: Engagement physique A�norme, grande vivacitA� des joueurs et une solidaritA� qui faisait plaisir A� voir. MalgrA� la fatigue, le dernier match, contre l’excellente A�quipe du PUC, a A�tA� le plus disputA� avecA�une dA�fense rugueuse et une attaque tranchanteA�(bon point sur ce match 3 joueurs souhaitaient A?tre remplaA�ant et ne pas commencer le match mais ont jouA� le jeu et tout donnA� sur le terrain: au courage !A�Les cris de joie exprimA�s aprA?s l’essai marquA� attestent de l’intensitA� des efforts consentis.) Gimmick de la journA�e: « CLIC- CLAC …….. Je plaque« 

A�La suite A� Soisy …. !!! (Pierre)

 

A�A�Un dA�marrage difficile face aux meilleurs A�quipes de la poule. Le PUC puis le RCP4.

Les joueurs du RCP5 n’ont pas exprimA� dans le premier match face au PUC toutes leurs qualitA�s, les « trop gros et trop rapides » leur ont posA�s des difficultA�s (plaquages loupA�s, ballons perdus A� « l’agressivitA� »)

Face au copains du RCP4, on sentait qu’ils les connaissaient et qu’ils ont naturellement mis en place les tactiques de contre, (ne pas laisser partir certains joueurs qui, dA?s qu’ils ont la balle font le tour et vont A� dame, se mettre A� deux face au plus costaud). Cette tactique a failli payer, mais un manque d’engagement, trop d’attentisme ont fini par avoir raison d’eux.

MalgrA� ses deux dA�faites, c’est avec fiertA�, pour l’entraA�neur du jour, que je les aient vus repartir de l’avant, prA?ts A� en dA�coudre avec les 2 autres A�quipes de la poule. Aucune dA�motivation, remontA�s comme des pendules, voulant jouer et s’amuser. Ils ont alors appliquA�s les consignes : »L’important c’est le ballon » quand on l’a pas, on va le chercher, on attend pas que l’adversaire arrive. S’il est au sol, ce ballon doit A?tre A� nous. C’est cette « saine agressivitA� » qui a fait la diffA�rence avec les matchs prA�cA�dents, quelques ballons rA�cupA�rA�s en plus et c’est une occasion d’essai qui arrive (4 essais marquA�s dans chacun des matchs).

Deux victoires donc mA�ritantes avec le petit regret de ne pas avoir flanquA� une fessA�e au RCP4 qui A�tait A� notre portA�e. Un excellent A�tat d’esprit de tous les joueursA�A�. (Emmanuel)

Ils sont une nouvelle fois vraiment divins nos petitsA�!

 

 

*Librement adaptA� de A�A�Die HardA�A� (A�A�PiA?ge de cristalA�A� et A�A�Une journA�e en enferA�A�)

**Librement adaptA� de A�A�Le rouge et le noirA�A� da��Henri Bayle, dit Stendhal

M9 A� Lenglen : A�A�, ca��est Paris !

23 mars 2013, Suzanne Lenglen – Pour la 2A?me annA�e consA�cutive, le RCP15 invite A� domicile les mini-poussins des clubs du ComitA� de Paris pour une grande fA?te du rugby en ce premier samedi de printemps. PUC, SCUF, SF et USO-MC avaient rA�pondu prA�sent, ne manquait que Finances A� la��appel. En voyant nos pioupious sur le prA�, la��envie de paraphraser MistinguettA�: Paris ce sont des petites tA?tes blondes qui plaisent A� tout le mondeA�!

La��effectif des joueurs RCP15 est quasi complet, permettant da��aligner exceptionnellement non pas 4 mais 5 A�quipesA�; nA�cessitant par consA�quence da��A?tre quelques peu recomposA�es A� la��occasion. Les clubs de la capitale ne sont pas en reste avec 3 A�quipes prA�sentA�es par le SCUF et par Massif Central, et 2 A�quipes pour le PUC et le Stade FranA�ais. Merci A� vous tous.

Soit tout de mA?me 15 A�quipes A� faire jouer sur 3 poules distinctes en un peu moins de 2h, la��organisation se doit da��A?tre millimA�trique. Sans toutefois oublier la��esprit jovial de nos enfants qui nous transporte, car cette journA�e parisienne leur est dA�diA�e.

Gageons que la fA?te sera aussi belle que lors de la premiA?re A�dition de la saison derniA?re, da��autant plus qua��une mA�tA�o clA�mente nous accompagne. Et bien belle fut la fA?te pour les joueurs qui ont enchaA�nA� des matchs da��un niveau trA?s relevA� et ont su faire preuve da��un engagement rare sous les yeux admiratifs des parents, leurs meilleurs supporters, venus les accompagner sur le bord du terrain.

Au-delA� des quelques photos de Bertrand illustrant ce compte-rendu, je retiendrai une seule image, celle de la toute derniA?re action du dernier match de la Poule 1, oA? le PUC menA� 1 A� 0 tenta da��arracher le nul face au RCP15. Le ballon est sorti en touche, la��ultime engagement revient aux Pucistes, ils sont tout proche de la ligne da��essaiA�; ca��est alors que de chaque cA?tA� et sous la��A�il mA�dusA� de la��arbitre, sans que la moindre consigne ne fuse du bord du terrain, les joueurs se lient, se soudent instinctivement pour se braver frontalement dans cette ultime relance des Violets, celle qui dA�cidera de la premiA?re place de la poule. Le groupA�-pA�nA�trant sa��A�lance sur 5 mA?tres, est stoppA� net telle une entrA�e en mA?lA�e, disloquA� puis refoulA� en touche par le RCP15, la��arbitre siffle la fin du matcha�� nos jaunes et noirs bondissent en la��air et croisent leurs regards victorieux, la��A�quipe se congratule, la��adrA�naline A�tait lA�. Ils la��ont bien mA�ritA�e.

Et comme un tournoi de rugby na��est pas concevable sans une troisiA?me mi-temps, la plus belle des rA�compenses, un quatre-heures trA?s amA�liorA� vient clA?turer la journA�e avec des quatre-quarts en abondance pour les amateurs de sucrA� ainsi que de la cochonnaille A� foison pour ceux qui prA�fA?rent le salA�. Les enfants A�A�Le nez retroussA� l’air moqueur, Les yeux toujours rieursA�A� ne se sont pas fait prier.

Poule A (2004)A�:

1)A�A�A�A�A� RCP15-1A�: 4G (+10)

2)A�A�A�A�A� PUC-1A�: 3G-1P (+13)

3)A�A�A�A�A� SF-1A�: 1G-1N-2P (-5)

4)A�A�A�A�A� SCUF-1A�: 1G-1N-2P (-6)

5)A�A�A�A�A� USOMC-1A�: 4P (-12)

Poule B (2004 et 2004/2005)A�:

1)A�A�A�A�A� RCP15-2A�: 4G (+16)

2)A�A�A�A�A� SF-2A�: 3G-1P (+3)

3)A�A�A�A�A� RCP15-3A�: 2G-2P (0)

4)A�A�A�A�A� USOMC-2A�: 1G-3P (-3)

5)A�A�A�A�A� SCUF-2A�: 4P (-16)

Poule C (2005)A�:

1)A�A�A�A�A� PUC-2A�: 3G-1N (+15)

2)A�A�A�A�A� RCP15-4A�: 3G-1N (+7)

3)A�A�A�A�A� RCP15-5A�: 2G-2P (+1)

4)A�A�A�A�A� USOMC-3A�: 1N-3P (-8)

5)A�A�A�A�A� SCUF-3A�: 1N-3P (-15)

Lire par ailleurs le compte-rendu de Sabine dA�diA� A� cette Poule 2005.

 

M9 – La bien belle moisson da��Herblay

16 fA�vrier 2013, A� Conflans-Herblay – Cinq semaines. Oui, cinq semaines sans tournois suite A� la��annulation de 2 week-ends sa��additionnant A� la��annulation da��entraA�nements pour cause de grand froid dans le bassin parisien. Oh ! Les hirondelles ne sont pas encore de retour en cette mi-fA�vrier, loin sa��en faut, mais tout de mA?me un petit air de printemps nous accompagne pour ce bien beau dA�placement chez nos hA?tes du CD95.

A� Jo a la grippe, Paul aussi ! A�, tel aurait pu aussi A?tre le titre pour cet article. Le gA�nA�ral hiver a sA�vi durant plusieurs semaines, provoquant une vA�ritable hA�catombe chez nos pioupious les jours prA�cA�dent ce tournoi. Les 2 Jo de 2005, comme tant da��autres da��ailleurs, na��ont pu y rA�sister. Quand A� Jo de 2004, il affiche une bien belle santA� (A� la��inverse de son complice Liam, aussi forfait, la grippe lui A�tant tombA� dessus A� la suite de la��entraA�nement du mercredi)a�� sauf qua��il doit dA�cliner son rendez-vous sportif pour cause de baptA?me inscrit dans son agenda. A� Eh ! Jo, tu lui as dit au curA� que tu avais un tournoi de RUGBY ce samedi ? Non !!!!??? Ah ! Et bien va vite de ma part la��en avertir, pour sA�r qua��il pardonnera ton absence de la��office et te prA?nera mA?me da��aller dA�fendre les couleurs jaunes & noires aux cA?tA�s de tes coA�quipiers A� ; finalement, Jo de 2004 A�tait bien parmi nous… la messe est dite.

Et oui, car il est dit que le RCP15 prA�sente 4 A�quipes A� chaque tournoi, alors ce na��est point la grippe ni mA?me la��absence supplA�mentaire et involontaire da��un retardataire au moment du dA�part de 13h – comme si on avait besoin de A�A�, en plus – qui changeront la donne, on maintient tout de mA?me notre engagement A� 4 A�quipes. Au bilan, ne restent alors que 30 joueurs et bien des sueurs froides pour 4 A�quipes A� recomposer plus ou moins durant le temps du trajet en car, en fonction de la��effectif prA�sent loin du nombre escomptA� initialement. La prochaine fois on fera appelle A� Hannibal de la��Agence tous risques, car moi-aussi A� ja��adore quand un plan se dA�roule sans accroc A�.

Nous voici donc avec nos 30 joueurs pour former 4 A�quipesa�� sachant qua��une A�quipe M9 est composA�e de 7 joueurs plus remplaA�ants nA�cessaires (fatigue, bobo ou expulsion en cas de mauvais geste, toujours involontaire), et bien la��A�quation est simple : 2 A�quipes auront 1 remplaA�ant et 2 autres apprendront A� sa��en passer.

ArrivA�e A� 14h A� Herblay, route de Pierrelaye. Waouh, la grande classe ! Un vrai club house en dur et absolument immense, qua��on apprA�ciera plus tard pour notre 3A?me mi-temps avec goA�ter pour les enfants (ainsi qua��une tA�lA� et un vrai comptoir de bar, pour les plus grands, avec une vraie tireuse A� biA?re ornA�e da��un pommeau en forme de ballon de rugby, ainsi qua��un barbecue A� la�?extA�rieur. Na��en jetez plus, la coupe est pleine), de superbes vestiaires rien que pour nous, hyper-propres, avec sanitaires dA�diA�s, douches nickel et eau rA�glA�e sur chaud pile-poil (car on peut A?tre rugbyman et aussi apprA�cier un certain confort). Et le terrain, quel terrain ! Faudrait se renseigner, mais le jardinier en chef da��Herblay devait auparavant sa��occuper da��un golf outre-manche ou bien aux antipodes. Car mA?me en A�voluant sur A� la��annexe A� et non le terrain da��honneur, on joue ici sur un gazon semA� serrA� A� la coupe millimA�trique enracinA� dans un terrain fort agrA�able sous les crampons, de quoi faire rougir le Stade de France et sa pelouse entiA?rement refaite A� neuf qui partait en lambeaux dA?s la premiA?re mA?lA�e la semaine prA�cA�dente. Oui, superbe, ce champ da��Herblay ; pourvu que la moisson soit A� la hauteur.

Et voici les 2 poules formA�es par nos homologues da��Herblay, poules rA�pondant au nom de A� confirmA�s A� et A� dA�butants A�, dans lesquels A�voluent :

  • Dans la poule 1, les A�quipes 1 et 2 du RCP15, tous des joueurs nA�s 2004.
  • Dans la poule 2, les A�quipes 3 et 4 du RCP15. La premiA?re composA�e uniquement des joueurs A� historiques A� nA�s de 2005, la deuxiA?me avec un mixte de 2004 et 2005 tous ayant dA�butA� cette saison au RCP15.

Nous nous y confronterons A� Herblay, Parisis et La��Isle-Adam qui prA�sentent une A�quipe dans chaque Poule.

Aller, Go ! Notre A�quipe 1 dA�ploie du beau jeu, maA�trise le ballon et ne laisse aucune chance A� Parisis et A� Herblay, ces 2 matchs se soldant sur un score fleuve sans essai encaissA�. La rencontre face A� la��Isle-Adam est da��une toute autre tournure : intensitA� de la��affrontement dans les phases de rucks oA? la��on paraA�t un peu timide, bien peu de ballon A� exploiter au large due A� une dA�fense trA?s prA�sente, alors on y remet un coup au prA?s en sa��exposant A� nouveau dans les rucks. Ca��est un moral da��acier qui permet A� nos reprA�sentants de persA�vA�rer jusqua��A� pouvoir enfin scorer tout en prA�servant la��en-but de la moindre incursion adverse. AprA?s 8 minutes, le coup de sifflet final libA?re nos joueurs sur un score A�triquA� de 2 essais A� rien, ils peuvent en A?tre fiers.

Ca��est alors comme des morts de faim qua��ils se jettent dans leur ultime opposition, absolument superbe da��engagement, encore un ton au-dessus contre un nouvel adversaire A� leur hauteur pour les dA�fiera�� il sa��agit bien A�videmment de notre A�quipe 2 en personne qui sort elle aussi vainqueur des ces 2 matchs face A� Herblay et Parisis. Au final RCP15-1 bat RCP15-2, A� nouveau sans encaisser da��essai, avec une trA?s grosse satisfaction car ils ne se sont pas fait de cadeaux, chacun individuellement mettant un point da��honneur A� servir son A�quipe, son club. Las, les joueurs de la��A�quipe 2 doivent A� prA�sent se mesurer A� la��Isle-Adam pour le tout dernier match de la Poule 1. Ils ont A� cA�ur de relever le dA�fi, tandis que la��Isle-Adam aprA?s sa��A?tre refait la cerise saisit cette opportunitA� pour prendre sa revanche en montrant un surcroA�t de dA�termination dans les rucks et dans la dA�fense : ils remportent ce match sur le mA?me score qua��ils avaient A�tait dA�faits par notre A�quipe 1. Belle revanche, poignA�es de main sincA?res des joueurs et de la��encadrement.

La��autre trA?s grosse satisfaction vient de la��A�quipe 4 A�voluant dans la Poule 2 dite des A� dA�butants A�, dA�montrant une fois de plus qua��ils ne doivent plus A?tre considA�rA�s comme tels. ForcA�ment, cela manquait un peu de liant entre ces joueurs de 2004 et 2005 peu habituA�s A� jouer ensemble lors des tournois, un peu de mal A� se trouver sur le terrain et A� donner de la continuitA� dans le jeu. Il sa��en est fallu da��un petit cheveu coupA� en quatre face A� Parisis et da��un fragment de cil face A� La��Isle-Adam. Ils sa��adjugent ainsi la deuxiA?me place, amplement mA�ritA�e, dans cette poule relativement A�quilibrA�e.

Quand A� la��A�quipe 3, hormis son match A� sens unique face A� Herblay, on a un peu de mal A� la reconnaA�tre : il faut dire que plusieurs de ses joueurs habituels font dA�faut, la��A�quipe manque da��homogA�nA�itA� et se perd dans des actions souvent individuelles, dA�sordonnA�es. RA�sultats mi-figue mi-raisin, 2 matchs gagnA�s et 2 de perdus, verre A� moitiA� vide ou A� moitiA� plein. La��insatisfaction de Vincent est quant A� elle sans dA�tour : A� ca��est clair, mercredi A� la��entraA�nement, on va retravailler les fondamentaux sur diffA�rents ateliers : ligne de dA�fense, plaquage, dA�blayage dans les rucks, soutient au porteur A�. Ja��adhA?re.

Il sa��agit ici du seul petit bA�mol de la journA�e dans cette bien belle moisson da��Herblay. Bon, ca��na��est pas tout, mais il y a aussi un breuvage A� base de du houblon qui nous attend A� la buvettea�� heu pardon, au bar du club house.

 

Poule 1

RCP15-1 / Parisis 9 A� 0

RCP15-1 / Herblay 7 A� 0

RCP15-1 / La��Isle Adam 2 A� 0

RCP15-1 / RCP15-2 3 A� 0

RCP15-2 / Parisis 4 A� 0

RCP15-2 / Herblay 4 A� 1

RCP15-2 / La��Isle Adam 0 A� 2

Herblay / Parisis 5 A� 1

Herblay / La��Isle Adam 0 A� 5

La��Isle Adam / Parisis 8 A� 0

 

1) RCP15-1 : 4G

2) La��Isle-Adam : 3G-1P

3) RCP15-2 : 2G-2P

4) Herblay : 1G-3P

5) Parisis : 4P

 

Poule 2

RCP15-3 / Parisis 1 A� 3

RCP15-3 / Herblay 7 A� 0

RCP15-3 / La��Isle Adam 2 A� 0

RCP15-3 / RCP15-4 3 A� 4

RCP15-4 / Parisis 2 A� 3

RCP15-4 / Herblay 4 A� 0

RCP15-4 / La��Isle Adam 1 A� 1

Herblay / Parisis 0 A� 5

Herblay / La��Isle Adam 0 A� 3

La��Isle Adam / Parisis 2 A� 1

 

1) Parisis : 3G-1P

2) RCP15-4 : 2G-1N-1P

3) La��Isle-Adam : 2G-1N-1P

4) RCP15-3 : 2G-2P

5) Herblay : 4P

M9 et M7 : Les A� divins A� chez la A� divine A�

1er plateau de la��annA�e chez nous, A� Suzanne Lenglen et 1A?re occasion pour nos joyeux drilles de se retrouver. DA?s 13h30 nos lutins noirs et jaunes courent dA�jA� partout, pendant que nous attendons nos invitA�s de Cergy-Pontoise et de Domont, coincA�s dans les embouteillages. Pour mA�moire, nous avions connu pareille mA�saventure en nous rendant chez eux.

 

Qua��importe, nos A�A�divinsA�A� sont chez eux chez la A�A�DivineA�A� et entendent bien lui rendre hommage. Da��ailleurs, depuis mercredi, ils rA�pA?tent en boucleA�:

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� On joue chez nous, on a pas le droit de perdreA�!A�

Et dans chaque voiture conduisant chaque petit A�A�divinA�A� chez la A�A�divineA�A�, on entendA�:

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� On joue chez nous, on a pas le droit de perdreA�!A�

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Ah bon, rA�torque chaque parent impressionnA�, qui a dit celaA�?

Et selon les A?ges et les A�quipes, on entendA�:

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Ben, ca��est FrancisA�!

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Ca��est VincentA�!

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Ca��est PierreA�!

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Ca��est RomainA�!

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Ca��est GaA�tanA�!

Au moins, la causerie da��avant-match est faiteA�! A la maison, on ne perd pas un matcha��.au cas oA? vous na��auriez pas compris a��

 

Donc, on entasse les gamins dans un petit vestiaire pour les M7, ils sont petits, et les M9 dans un plus grand vestiaire, ils sont plus grands et surtout plus nombreuxA�! Enfin plus grandsa��A�Il y a encore beaucoup de lacets A� faire, de gourdes A� ne pas oublier, de pulls A� mettrea��

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Tu pourrais apprendre A� faire tes lacets quand mA?meA�! Je ne vais pas continuer A� te les attacher jusqua��A� tes 18 ansA�!!

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� Si, si, ricane Vincent en passant.

Evidemment, les gosses triomphent. Dans ce genre de cas, la��entraineur a toujours raison et les parents jamais. Il faut que je songe A� devenir A�A�entraineuseA�A�, moi, A�(pardon Marie), je serai peut-A?tre plus A�coutA�e.

 

Bon, tout le monde est A�quipA�, les M7 et les M9 courent et sa��A�chauffent, les vestiaires A�A�visiteursA�A� sont en place et ouverts, la pharmacie est enfin trouvA�e, les 4/4 et le saucisson sont A� la��abri dans le caddie et le cafA� chauffeA�! A 14 h 45, nos invitA�s arriventA�!

 

Passons aux choses sA�rieuses Francis sa��il te plaA�tA�! Toutes les solutions de poules (nous ne sommes pourtant pas A� EGG) sont envisagA�es. ToutesA�? Non, il manque une A�ventualitA�, celle bien A�videmment qui se prA�senteA�! Et pourtant, la ramette de papier a dA� y passera�� Pas grave, on biffe, on raye, on rature, MAIS, on joueA�!

 

Reconduction A� la��identique, et uniquement aux A�volutions prA?s de prA�sence et da��absence dans la��effectif, des 4 A�quipes constituA�es en M9 depuis le dA�but de la saison. Soit nos 2 A�quipes de 2004 et 2 A�quipes de 2005 pour se mesurer aux 2 A�quipes de Cergy (on y avait jouA� notre premier tournoi de la saison le 6 octobre dernier, avec une pluie da��essais) ainsi qua��A� celle de Domont.

Poule 1A�: RCP15-1, RCP15-2, Cergy-1 et Domont (2004)

Poule 2A�: RCP15-3, RCP15-4, Cergy-2 et Domont (2005)

 

Pour les M9, tous les matchs se dA�roulent en 2 mi-temps successives de 6 min, sauf Domont qui rencontre chaque A�quipe de la poule 1 et de la poule 2 sur un match de 5 min. Pour les M7, sera un match de 5 min contre chaque A�quipe.

VoilA�, le dA�corum organisationnel – conforme au temps de jeu du Rugby Digest – est dressA�, ne reste plus qua��A� lancer les paris sportifsA�! FaA�tes place au jeu.

 

Et lA� les 2005 du RCP15-3 se font un malin plaisir de rendre un hommage appuyA� A� la A�A�divineA�A� avec des scores tennistiquesA�: 6/0 a�� 6/1 Jeu, set et match pour les A�A�divinsA�A� chez la A�A�divineA�A�A�!

 

RCP15-1 / Cergy-1A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 7 A� 2

RCP15-1 / DomontA�A�A�A�A�A�A�A�A� 5 A� 0

RCP15-1 / RCP15-2A�A�A�A�A�A�A�A�A� 5 A� 2

RCP15-2 / DomontA�A�A�A�A�A�A�A�A� 1 A� 0

RCP15-2 / Cergy-1A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 4 A� 2

Cergy-1 / DomontA�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 3 A� 0

RCP15-1 premier avec 3 matchs gagnA�sA�; RCP15-2 deuxiA?me.

 

RCP15-3 / Cergy-2A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 6 A� 1

RCP15-3 / DomontA�A�A�A�A�A�A�A�A� 1 A� 0

RCP15-3 / RCP15-4A�A�A�A�A�A�A�A�A� 6 A� 0

RCP15-4 / DomontA�A�A�A�A�A�A�A�A� 0 A� 2

RCP15-4 / Cergy-2A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 3 A� 2

Domont / Cergy-2A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 1 A� 1

RCP15-3 premier avec 3 matchs gagnA�sA�; RCP15-4 troisiA?me.

 

Et les M7 me direz-vousA�? Et bien pour Marie, A�A�nos 2 A�quipes n’ont pas reproduit ce que l’on peut voir dans les matchs de fin d’entrainement du mercredi, le froid y est peut A?tre pour quelque chose.A�Toutefois elles ont assurA� l’essentielA�: GAGNER.

Cela nous a permis de voir la progression au niveau du placage et de son apprA�hension. Bravo Raphael Nusse, qui sur un bon placage permet A� un de ses partenaires de rA�cupA�rer le ballon et de filer A� l’essai.

Comme d’habitude Oliver a A�tA� fidA?leA�A� son surnom de  »SA�cateur ». Bien aidA� par ses partenaires dans les regroupements, il a pu arracher des ballons etA�marquer.

Nous avons eu droit A� de belles percA�es mA?me si certaines fois nos joueurs prennent la bretelle de l’autoroute avant d’avancer dans le camp adverseA�A�.

 

Alors mille bravos A� tous les M9 qui engrangent les victoires et la premiA?re place sur les 2 poules, sachant que juste A� cA?tA�, nos M7 dA�chaA�nA�s ont ravi toutes les victoires et par lA�-mA?me leurs supporters de parents, eux-aussi finissent trA?s logiquement premier.

 

Ils sont vraiment divins nos petitsA�!

M9 A� Puteaux : Aux A?mes bien nA�esa��

15 dA�cembre 2012, A�le de Puteaux – Dernier tournoi de la��annA�e avant la trA?ve, ce coup-ci avec nos amis putA�oliens du ComitA� 92. Et une fois de plus, le RCP15 prA�sente 4 A�quipes mini-poussins affichant toute la richesse de son effectif. Un constatA�: au fil des matchs, les diffA�rences sa��estompent entre A�A�nouveauxA�A� et anciens, les joueurs sa��affirment de plus en plus sur le terrain, chacun mordant dans le ballon et trouvant sa place dans le collectif.

Les 5 clubs A� la��afficheA�: Puteaux (club organisateur), RCP15, Garches, Racing CF, RC P-Neuilly. Le tournoi sa��articule sur 2 poules avec 1 A�quipe de chaque club par poule, hormis le RCP15 qui prA�sente 2 A�quipes dans chaqueA�: RCP15-1 et RCP15-2 dans la Poule 1, RCP15-3 et RCP15-4 dans la poule 2, en reconduisant trA?s sensiblement – uniquement aux A�volutions da��effectifs prA?s – les mA?mes A�quipes qua��au tournoi de Goussainville deux semaines auparavant.

Ca��A�tait un sacrA� pari que da��annoncer vouloir constituer autant da��A�quipes RCP15 ce samedi juste avant la trA?ve des confiseurs, oA? la��effectif annoncA� disponiblea�� puis rA�pondant effectivement prA�sent jusqua��au jour J sa��avA?re gA�nA�ralement au plus bas. Mais ce pari risquA� A�tait aussi nA�cessaire pour faire jouer le plus possible les enfants et A�viter par lA�-mA?me de gA�rer un sureffectif de remplaA�ants. On a donc tenu le pari jusqua��au bout, ce fA�t tenduA�: A�A�Nous partA�mes 38, mais par un coup du sort, nous nous vA�mes 32 en arrivant au porta��A�A�*. Bronchites, angines, otites, gastro et entorses dA�clarA�es jusqua��A� la veille au soir ont certes eu raison de certains de nos vaillants petits soldats et ma��ont occasionnA� quelques sueurs froides. Rodrigue, reconnais-le, ce pari na��A�tait point une chimA?reA�: ce sera bien 4 A�quipes A� Puteaux… avec 8 joueurs dans chaque, donc 1 seul remplaA�ant par A�quipe, il va falloir A?tre fortA�!

Le temps est aussi de la partieA�: 12A�c, un peu de soleil. Avec en plus un beau terrain synthA�tique bien roulA�, donc sans trop de petites boules noires dans les chaussures, toutes les conditions A�taient remplies pour une belle aprA?s-midi rugbystique, la derniA?re de la��an de grA?ce 2012, la derniA?re avant la fin du monde programmA�e le 21 dA�cembre prochaina�� ou la prochaine le 14 octobre 4772A�! A�a fait bien rigoler tout le monde cette histoire. Ils ont bien la��intention de passer plein de fois les lignes da��essai adverses en 2013 nos petits garsA�! Et pour le prouver nos 4 A�quipes noires et jaunes (il reste des traces de poussin et da��A�ufa��) dA�boulent vent debout sur la��A�le de Puteaux, avec leurs 4 entraineurs du jourA�: Francis, Romain, Vincent et Emmanuel, transfert ou transfuge de chez les filles du 15. Ca va le changerA�; da��autant plus que pour le A�A�dA�stabiliserA�A� en vue des rencontres fratricides RCP15-3 Vs 4, il na��entraine pas la��A�quipe de son filsa�� Mais, A�A�toute excuse est honteuse aux esprits gA�nA�reuxA�A�*.

Rendez-vous au centre du terrain sous un royal dais, pour consulter les poules et les feuilles de match. Pour les non-initiA�s ou les poA?tes, ces feuilles sont A� consulter A� la��horizontale, de gauche et A� droite et non A� la verticale de haut en basa�� Ca��est beaucoup plus pratique pour lire la��ordre des rencontres et ainsi trouver son adversaire du moment. Cessons ici la��explication de texteA�: A�A�Les « ballons » vivants ont bien plus de pouvoirA�; un « joueur » dans un livre apprend mal son devoirA�A�*.

Honneur aux aA�nA�s. La��A�quipe RCP15-1 dA�roule un jeu parfaitement rodA�, chacun mettant en avant ses qualitA�s de plaqueur, de dA�blayeur, de A�A�travailleur obscurA�A� dans les regroupements comme on dit, da��arracheur de ballon, de relayeur, de passeur, sprinter et marqueur da��essais. Du jeu qui nous enchante, mA?me sur le premier match contre Neuilly se soldant pourtant par un score vierge alors que la��A�quipe RCP15 domine territorialement et a la mainmise sur le ballon (on a juste oubliA� de concrA�tiser cette emprise en laissant filer des occasions en or a��), ca��est une sA�rie de victoiresA�: contre RCP15-2, contre Puteaux par 5 essais A� rien, contre RCF par 2 A� 1 soit le seul essai encaissA� de la��aprA?s-midi, puis contre Garches 6 A� rien. Le match attendu contre RCF demeure le plus serrA� et le plus engagA� de la��aprA?s-midi, il faut ici applaudir la qualitA� de la��arbitrage dans le jeu mais aussi pour avoir instantanA�ment interrompu le match A� 2 reprises alors que des joueurs venaient de se blesser (ohA�! des gros bobos dans les faits), bravo. FA�licitons une toute derniA?re fois nos 8 joueurs qui, remontA�s A� bloc, survolent leur tout dernier matchA�: grandioses, un festival sur chaque action laissant pantois nombre de spectateurs sur le bord du terrain. CA?me, Joseph C, Liam, Baptiste G, Lilian, Anton, Paul le montalbanais et Paul le catalan (absent sur la photo) quittent le terrain sous les applaudissements et sa��octroient la tA?te de la poule.

Ma dA�ception de la��aprA?s-midi vient de la��A�quipe RCP15-2 car elle perd ici tous ses matchs, sans avoir scorA� le moindre essai. Je dis A�A�maA�A�, car cela ma��attriste pour eux et cette dA�ception je me la fais mienne, les 8 joueurs prA�sents (Emile, Oscar, Julien, Jean, Thomas G, Victor, Gaspard, Maxence S) na��y A�tant finalement pas pour grand-chose. Il faut le reconnaA�tre, cette escouade manquait cruellement de poids. Les forfaits successifs de Idir-GaA�l, de Augustin, de Florentin enregistrA�s les jours prA�cA�dents ce tournoi ont trA?s lourdement pesA� sur la cohA�rence de la��A�quipe par rapport A� GoussainvilleA�: il leur manquait ces robustes joueurs qui savent bien que le chemin le plus court entre deux points est et sera toujours la ligne droite, ces meneurs qui savent remettre la��A�quipe dans le bon sens, celui du terrain. Sans eux, sur le prA�, ne restent alors essentiellement que de vA�loces coureurs et crocheteurs, ce qui en ce pays da��ovalie na��est point suffisant pour donner de la continuitA� de jeu dans les regroupements. Ja��ai beau vocifA�rer, ma��A�gosiller A�A�AvancezA�! DA�blayezA�! AvancezA�!A�A� en les encourageant depuis le bord de touche, pas encore assez. Donc des actions, du mouvement, mais pas suffisant pour repousser A�A�durablementA�A� un adversaire et encore moins pour remporter un match. Alors je prends les parisA�: ces joueurs sauront bonifier ce revers en sa��appliquant encore plus lors des entraA�nements et en le mettant A� profit dans les prochains tournois. Ainsi, le philosophe relativise qua��A� toute chose malheur est bona��

Retournons-nous en direction de la��autre moitiA� du terrain, oA? les A�A�vieuxA�A� 2005 du RCP15-3 sont chauds-bouillantsA�; la��air marin sans doutea�� Na��oublions pas que nous sommes sur une A�le et que le vent du large les inspire. Le RCP-Neuilly en fait les frais et encaisse un 5 A� 0 du RCP15-3. CA�, ca��est fait et comme da��habitude, nos joyeux lurons exultent, sA�rs de leur fait et da��euxa�� Toujours aussi modestesa�� On sait bien qua�� A�A�aux A?mes bien nA�es, la valeur na��attend point le nombre des annA�esA�A�*, mais A�A�le trop de confiance attire le dangerA�A�*a�� Et Vincent a beau leur direA�: A�A�Tout droit les garsA�!A�A�, ils continuent A� contourner et A� faire des kilomA?tres. MA?me les parents sa��en mA?lentA�: A�A�Tout droit, on vous a dit tout droitA�!A�A�. Du coup, Baptiste rajoute quelques mA?tres, Maxence revient en arriA?re, Quentin et Joseph dA�coupent A� tout va ceux qui sa��opposent et il y en a toujours un parmi les 7 prA�sents sur le terrain qui va aplatirA�! A�a sa��appelle la��esprit da��A�quipe.

DeuxiA?me match et nouvelle confrontation fratricide entre 2005A�: Les A�A�vieuxA�A� en blanc et les A�A�nouveauxA�A� sous leurs couleurs habituelles. Vincent contre Emmanuel chez les entraA�neurs, ainsi que le fils joueur contre le pA?re entraineur du jour. Et lA�, on entend sorti da��un casque noir, ou plutA?t blond da��ailleurs, intimidantA�: A�A�Romaina�� Je suis ton pA?rea��A�A� Ah, ja��ai peurA�! Et moi, la mA?re et la��A�pouse, quel camp choisirA�? A�A�A� RomainA�! RomainA�! Pourquoi es-tu RomainA�? Renie ton pA?re et abdique ton nomA�; ou si tu ne le veux pas, jure de jouer tous les ballons A� fondA�A�*. Dark Vador ou JulietteA�? De ce choix cornA�lien, la��issue sera plus simpleA�: 3 partout et une franche accolade entre les 2 entraineurs. A�A�Good game and fair-playA�A�. Seul James rA?le, avec son accent da��outre-manche, de ne point avoir mis A�A�uneA�A� pA?tA�e (et non A�A�unA�A� pA?tA�) A� ses potes. Alors la��homme de lettres fA�ru da��A�tymologie A�et historien A� ses heures lui confirmera que, subtilitA� dans la langue de MoliA?re, on dit bien mettre A�A�uneA�A� pA?tA�e et non pas A�A�unA�A� pA?tA�A�; ceci en rA�fA�rence A� A�A�laA�A� bataille de Patay, commune proche d’OrlA�ans oA? Jeanne-la-pucelle en a justement mis A�A�uneA�A� A� la perfide albion. Quant au philosophe anglophone, il lui objectera every cloud has a silver lininga��

Et pour enchainer, le RCP15-3 sa��en va manger du Cougar de Puteaux par 3 cuisseaux A� 1, pendant que le RCP15-4, sans James (comme annoncA� il devait sa��en aller, et il leur a bien manquA�) sa��incline face au RCF. A�A�Va, cours, vole et nous vengeA�A�* dit le RCP15-4 au RCP15-3, prochain adversaire du RCF. Pour mieux se concentrer, Alistair et Paul sa��installent face A� face en position de shaman et font tourner des bols tibA�tains avec des cA?nes de signalisation plantA�es sur le crA?ne, pendant que les 6 autres loustics courent comme des dA�ratA�s autoura�� Match engagA� et rude, les barbelA�s sont tendus mais le RCF passe notre ligne. Qua��importe, Quentin poursuit ses dA�coupages en rA?gle, Romain sort ses cannes da��AstA�rix, les Paul mettent la tA?te et le cA�ur et les incantations da��Alistair fonctionnent, puisque le RCP15-3 marque dans la derniA?re minuteA�! 1 partout. Il est A�crit que les derniers matches qui sa��annoncent ne peuvent A?tre perdus.

Le RCP15-4 montre la��exemple et dispose de Garches. Nathan prend 2 gros caramels, refuse la��A�ponge miracle et la bombe de froid, ravale ses larmes et repart, rageur au combat. A� Va, je ne te hais pointa�� A�*. Ca��est gagnA�A�!

Quelques minutes de repos plus tard, ce mA?me Garches se prA�sente face au RCP15-3. A�A�Ta��as vu on pourrait jouer aux A�checs sur leur maillota��A�A�. Ca��est vrai qua��ils ont un damier rouge et blanc sur leur tunique, les Garchois, mais attention de ne pas se mettre A�chec et mat. Nos loustics ont tellement couru pendant et entre les matchs, que la��on peut craindre une catastrophe. Mon cA�ur de mA?re et de supportrice a peura�� Bon, A�a ne dure pas longtempsA�; 1 puis 2 A� 0 pour le RCP15-3. Et comme da��habitude, les garA�ons se relA?chent et prennent un essai sur la��engagement en ne jouant pas et en regardant la��adversaire. A chaque plateau ca��est pareilA�; ils sont faciles, trop sA�rs da��eux et perdent leur concentration. A�A�Quand le pied a failli, la��on en punit la tA?tea��A�A�*. Un coup de tromblon plus tard, ils reprennent la��avantage sur un sursaut da��orgueil collectif. 3 A� 1 pour le RCP15-3. Qui prend le chrono au fait ? Ben personnea�� Je regarde ma montre, 6 bonnes minutes se sont A�coulA�es, le score est acquis pour le RCP15-3, mais personne ne dit rienA�!!! A�A�Une obscure clartA� tombe des A�toilesA�A�*, tout le monde est A� la buvette pour le goA�ter, et nous, on continue A� occuper le prA�a��. Et ce qui devait arriver, arrivaA�: 3 A� 2, puis 3 A� 3 sur un essai de Garches dA?s la��engagementa�� comme da��habitude. A�A�DerniA?re actionA�A�A�! Ah bon, il serait temps au bout de plus de 10 minutesA�! Et lA� la��incroyable, la��A�tat de grA?ce de tout un groupe, qui pousse, met la tA?te, gratte, plaque, rA�cupA?re et AstA�rix prend le cuir met toute la vitesse de ses petites cannes, en perd une godasse, continue et face A� 2 Garchois et surtout face A� la ligne da��essai, plonge comme A� la piscine et a�� marqueA�! A�A�Que peut-on ma��ordonner que mon pied na��accomplisseA�?A�A�* De remettre ta chaussure et da��aller A� la doucheA�!!!

Laissons le mot de la fin A� leur entraineurA�: A�A�Un tournoi plutA?t bien rA�ussi dans l’ensemble. Les fondamentaux (tant rA�pA�tA�s A� l’entrainement) ont A�tA� appliquA�s A� la lettre ce qui leur A� permis de bien rA�agir lors de certaines actions qui n’A�taient pas toujours A� leur avantage. Je suis de plus trA?s content de voir que ce groupe est de plus en plus soudA� et semble avoir encore beaucoup de bons matchs A� nous offrir. EspA�rons qu’ils dA�buteront l’annA�e 2013 aussi bien qu’ils ont clA?turA� celle-ciA�A�.

Merci les Cougars pour cette belle aprA?s-midi, ce trA?s beau stade et ce trA?s bon accueil. A trA?s vite chez nous.

Petit Papa NoA�l
Quand tu descendras du ciel
Avec des essais par milliers,
Na��oublie pas le RCPA�!

A�

A�A�Et le combat cessa, faute de combattantsA�A�*

 

Bonnes fA?tes A� tous.

Francis et Sabine, les conteurs du jour

*Librement adaptA� du Cid de Pierre Corneille

 

 

M9 A� Goussainville : des A�ufs pour nos petits poussins

1ier dA�cembre 2012, Goussainville – A�A�Alors, ton dernier tournoi, raconte-moiA�A�. A�A�EGGA�A�a�� A�A�AygueA�! Vous avez encore pris la flotteA�?A�A� (Celle-lA�, ca��est pas sA�r que tout le monde la comprenne sans un minimum de connaissance du patois occitana��). A�A�Mais non, EGGA�! E-G-G, comme Entente Goussainville GonesseA�A�. A�A�Ah, EGG comme la��A�uf en anglaisA�?A�A�. A�A�Beh oui, ca��est A�A�A�: EGG, comme la��A�ufA�A�.

Pour ceux qui ne savent pas oA? est Goussainville, et bien ca��est juste A� cotA� de Gonesse, de son hA?tel EGG (ca��est marquA� dessus, vA�ridique), bref de Roissy et de son ballet da��avions. Ce qui nous a valu une itA�ration perpA�tuelle de James dans le car A� la��allerA�:

-A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� Ca��est bien le chemin pour Roissy Charles de GaulleA�?

-A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� Oui James, regarde il y a un avion sur le panneau.

-A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� Oui, ja��ai vu, mais ca��est bien le chemin pour Roissy Charles de GaulleA�?

-A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� Oui James, regarde il y a un avion sur le panneau.

-A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� etca��

Da��ailleurs, ceux qui levaient la tA?te en la��air entre 2 matchs ont alors pu voir et entendre (A�A�quoiA�?A�A� A�A�JE TE DIS ENTENDREA�A� A�A�quoiA�? RA�pA?te plus fort, ja��entends rienA�A�) des avions toute la��aprA?s-midiA�: des A320, des B747 et mA?me un A380 da��Air France. Remarquez, cela nous change des hA�licoptA?res de Suzanne Lenglen. On en a pris les plein les A�ufsa�� euh, les yeux.

Car oui, avec EGG et mA?me si on est encore bien loin de PA?ques, ce fA�t une authentique affaire da��A�ufs qua��on ne va pas vous A�touffer.

Rien que dans le car, un vA�ritable poulaillerA�: cela piaillait de tous les cA?tA�s. Avec aussi une nouveautA� ce samediA�: il y a du soleilA�! Bon, au mieux 4A�C au plus fort de la��aprA?s-midi, c’est-A�-dire lorsqua��on est arrivA�, mais du soleil quand mA?me. Alors pour se tenir chaud dA?s le dA�part, les mouflets sa��entassent A� 36 (3 douzaines) dans un vestiaire pour 15. Disons que cela fait un peu boite A� A�ufsa�� Ils vont prestement sa��A�chauffer sur le prA� pour se rA�chauffer et surtout sa��A�chauffera��

So britishA�! A peine nous arrivA?mes sur le terrain frais, gras et boueux oA? le gazon rA�siste pA�niblement, qua��Emmanuel nous proposa gentiment un petit thA�. A�A�Oh thanksA�! Cup of tea, EGG. May be some baconA�?A�A� Pour le graillon, faudra peut-A?tre voir prA?s les matchsa��

Le paradoxe de la��A�uf ou de la poule est enfin rA�soluA�! Nos hA?tes nous annoncent que les poules de mini-poussins seront aux nombre de 2, nos 2 A�quipes de 2004 A�volueront dans la Poule 1 tandis que nos 2 A�quipes de 2005 seront dans la Poule 2. A�A�OK, ca��est notA� pour le RCP15, merci. Et vousA�?A�A� A�A�2 A�quipes, EGG-1 et EGG-2 dans chacune des poulesA�A�. MoralitA�A�: la poule vient avant la��A�uf, on sait A� prA�sent par oA? A�a a commencA�A�! Il faut aussi compter sur une A�quipe du SCUF dans chaque, puis enfin une seule A�quipe de ORC-Argenteuil affectA�e A� la poule 1 quand ils arriveront.

Nid-de-poule Vs Mollet-de-coq. Argenteuil est en retard, comme quoi ca��est toujours les plus proches qui arrivent les derniers. Alors en attendant on ordonne le match opposant nos 2 A�quipes RCP15-1 et RCP15-2 en Poule 1, histoire de bien finir la��A�chauffement des joueurs 2004. A peine dA�butA�, la��A�quipe 2 sous pression se dA�gage par un judicieux coup de pied tactique qui malheureusement un peu long file au-delA� de la ligne de ballon mort adverse. ConformA�ment A� la rA?gle, demi-tour pour siffler un renvoi A� la��emplacement du coup de pied et retourner la possession du ballonA�: sauf que le crampon glisse et reste coincA� dans la��orniA?re, le mollet (jeu de mota��) finit brouillA�. Bien fait pour moi, cela ma��apprendra A� me rA�chauffer avec un verre de thA� plutA?t que da��aller ma��A�chauffer avant da��arbitrer sur le terrain. Pour cette entrA�e en matiA?re, la��organisateur retiendra que la��A�quipe 1 du RCP15 a gagnA� son match face A� la��A�quipe 2.

A�ufs durs, tel fA�t le plat de rA�sistance de la��aprA?s-midi. Notre A�quipe 2 sa��incline face A� EGG-1 en encaissant 3 essais mais en ayant rA�sistA� jusqua��au bout. La��A�quipe 1 saura relever le dA�fiA�: des cocottes qui avancent, des coquilles qui sa��A�brA?chent et le match se solde avec 4 essais inscrits de chaque cA?tA�. De son cA?tA�, la��A�quipe 1 du SCUF na��avait pas non plus rA�ussi A� gober la��A�uf et devait se contenter da��un match nul.

Sinon, des crA?nes da��A�uf, on en a vu aussiA�; il faut dire que plus les annA�es passent et les enfants grandissent, plus ja��ai la��impression da��en croiser sur les terrains. Les bonnets vont bientA?t ressortir avec le froid qui sa��installe, moi je vous le dis.

Fin de la��intermA?de, retour aux choses sA�rieuses. Sur la��autre terrain, celle de la Poule 2, nos A�quipes RCP15-3 et RCP15-4 jouent A� tour de rA?le EGG-2 et SCUF-2. Plus prA�cisA�ment perdent leurs 2 matchs face A� SCUF2, se font tuer dans la��A�uf sur un score strictement identique de 2 A� 4. AA?e, on marche sur des A�ufs. Sauf que da��un autre cA?tA�, ils la��emportent haut la main face A� EGG-2 en scorant respectivement A� 6 et 3 reprises sans encaisser un seul essai. On appelle cela battre un A�ufa�� Comme quoi aussi au RCP15, on na��avait pas mis tout nos A�ufs dans le mA?me panierA�: nos 4 A�quipes ont su gagner au moins un match, et mA?me plus.

Pour conclure cette Poule 2, reste le match fratricide entre RCP15-3 et RCP15-4. Grosses invectives des gallinacA�s en chef, Vincent et GaA�tan, ce dernier suppliant ces petits de marquer au moins 1 essaia��. Chose faiteA�: 3 A� 1 pour le RCP15-3. Il faut rappeler que l’enjeu de la rencontre A�tait de tailleA�: A� savoir lequel des deux entraA�neurs devrait payer un coup A� boire A� l’autre.

Retour vers la poule 1. Les 2 matchs opposant les parisiens du 75, c’est-A�-dire les 2 A�quipes 2004 du RCP15 et celle du SCUF-1 connaA�tront ici le mA?me sort et le mA?me score sur ce terrain neutre quoique trA?s collant aux cramponsA�: le SCUF sa��incline A� 2 reprises par 2 A� 4, stricte paritA� inverse A� celle de nos 2005.

Quant A� ORC-Argenteuil, arrivA�s en retard dans cette Poule 1, ils repartent bredouilles de leurs rencontres face au RCP15-2 puis 1A�: respectivement 5 et 8 essais dans la musette, cela nous en fait 13 A� la douzaine. Alors que le soleil se couche au loin, je dirai que dans ce poulailler plein da��A�ufs, ils finissent A� plat.

Ensuite, du classiqueA�: les crampons sont version A�uf mimosa, on se dA�crotte les pattes comme on peut (et pattes cela sa��A�crit avec 2 tA�; parce que des pA?tes avec 1 seul t, ca��est quand elles sont aux A�ufs, naA�!), on rejoint le vestiaire-poulailler pour se rA�chauffer et ne pas finir en gelA�e, puis nos petits poussins se prA�cipitent au casse-graineA�! A� joie, il y a aussi un casse-graine spA�cial entraineurs et dirigeants, avec pains, cochonnailles (pas de bacon) et fromagesa��. DA�licate attentionA�: vraiment les EGG savent dignement nous recevoir, ca��est la poule aux A�ufs da��orA�!

Victorieux, le RCP15-1 et 2 sa��adjugent ainsi la 1A?re et la 3A?me place de la Poule 1A�; tandis que RCP15-3 et 4 se hissent A� la 2A?me et 3A?me marche du podium de la Poule2 dA�signant le SCUF-2 comme vainqueur. Le temps nA�cessaire de rA�cupA�rer la Feuille de RA�sultats et da��A?tre vivement fA�licitA�s de notre belle prestation, comme quoi on na��a pas volA� un A�uf et encore moins un bA�uf.

Les songes nous bercent dans le car qui nous ramA?nea�� une illumination, une A�videnceA�: il ne nous sera plus possible A� prA�sent de contempler de la mA?me maniA?re le contour galbA� da��un ballon de rugby empruntA� de sa forme ovoA?dale.

Retour au bercail. A�A�Papa, on mange quoi ce soirA�?A�A�. A�A�C’est-A�-dire qua��il est dA�jA� tard, alors ja��aurais bien cassA� quelques A�ufs pour faire une omelettea��A�A�.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

RCP15-1 / RCP15-2A�A�A� 4 A� 1

RCP15-1 / SCUF-1A�A�A�A�A�A� 4 A� 2

RCP15-1 / EGG-1A�A�A�A�A�A�A� 4 A� 4

RCP15-1 / ORCAA�A�A�A�A�A�A�A� 8 A� 0

RCP15-2 / SCUF-1A�A�A�A�A�A� 3 A� 1

RCP15-2 / EGG-1A�A�A�A�A�A�A� 0 A� 3

RCP15-2 / ORCAA�A�A�A�A�A�A�A� 5 A� 0

 

SCUF-1 / EGG-1A�A�A�A�A�A�A�A�A� 4 A� 4

SCUF-1 / ORCAA�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 6 A� 3

EGG-1 / ORCAA�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 4 A� 1

 

1)A�A�A�A�A� RCP15-1A�: 3G-1N

2)A�A�A�A�A� EGG-1A�: 2G-2N

3)A�A�A�A�A� RCP15-2A�: 2G-2P

4)A�A�A�A�A� SCUF-1A�: 1G-1N-2P

5)A�A�A�A�A� ORCAA�: 4P

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

RCP15-3 / RCP15-4A�A�A� 3 A� 1

RCP15-3 / EGG-2A�A�A�A�A�A�A� 6 A� 0

RCP15-3 / SCUF-2A�A�A�A�A�A� 2 A� 4

RCP15-4 / EGG-2A�A�A�A�A�A�A� 3 A� 0

RCP15-4 / SCUF-2A�A�A�A�A�A� 2 A� 4

 

SCUF-2 / EGG-2A�A�A�A�A�A�A�A�A� 8 A� 1

 

1)A�A�A�A�A� SCUF-2A�: 3G

2)A�A�A�A�A� RCP15-3A�: 2G-1P

3)A�A�A�A�A� RCP15-4A�: 1G-2P

4)A�A�A�A�A� EGG-2A�: 3P

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

M9 A� Vaucresson (SF) : A St Elisabeth, les minis-poussins sont A� la fA?te !

17 novembre 2012, Vaucresson (Stade FranA�ais) – De notre envoyA�e spA�ciale Sabine Larcher. Rendez-vous donc pris en ce jour de cA�lA�bration de la mA?re de Jean le Baptiste, au Haras de Lupin, terre promise du Stade FranA�ais et donc la notre en ce jour !

Les dA�buts sont chaotiques et la terre moins promise que prA�vueA�: 4 vestiaires pour 150 gamins rugbymen et pousse-citrouilles. Bon, on veut bien sa��arranger, se dA�pA?cher, partager, voire se dessaper dehors, pour une fois qua��il ne pleut pasa�� mais finalement, contrordreA�: ce na��est pas la bonne Terre Promise car nous sommes au haras lupin de Garches, pour le Stade FranA�ais la��entrA�e est juste un peu plus loinA�! Nous repartons donc avec nos brebis arrivA�es, nos parents, nos ballons, notre pharmacie et laissons sur place un vigile poteau indicateur, mon mari, pour remettre dans le droit chemin les brebis attardA�es et A�garA�esa��

Plus tard, aprA?s 5 minutes de voiture (les bouchonsA�!), 10 minutes de marche boueuse, 1 passage de tunnel piA�geux, A� trous et non A�clairA�, nous dA�couvrons enfin nos terrains, notre Terre PromiseA�! Je croise da��ailleurs en ce chemin fangeux un phA�nomA?ne A�trangeA�: une mA?re de famille en ballerines Toda��s, tentant sans succA?s da��A�viter les trous, les flaques et la boue. Curieuse idA�e da��ainsi chausser ses pieds, quand la��appel de la botte en caoutchouc A�tait clairement criA�A�!!! Bon, quant A� nous, on doit toujours se serrer dans un vestiaire avec le RCF, sans pousse-citrouilles cette fois, mais on y est avec nos 3 belles A�quipesA�: A�A�LesA�A� 2004 de Francis, A�A�LesA�A� vieux 2005 de Vincent et Pierre et A�A�LesA�A� nouveaux de GaA�tan mixte 2004 & 2005 (NDLRA�: grosso-modo, la rA�partition est A� peu prA?s celle-ci, on na��va pas chipoter). Par contre, on ne sait pourquoi, GaA�tan et ses ouailles sont rA�expA�diA�s au-delA� du tunnel (ca��est comme dans Stargate finalement ce tunnel a��), sur un terrain annexe, avec promesse de matchs en dehors de la Terre Promise. DisciplinA�s, ils y vont, remontA�s A� bloc, prA?ts A� en dA�coudre. On les voit rA�apparaitre 1 heure plus tardA�; ils sont super A�chauffA�s, mais na��ont pas fait un matchA�??? Les mA�andres de la��administration stadiste et du fameux tunnel A�A�StargateA�A� les ont fait disparaitre de la feuille de matchA�! Bref, vite, vite on les rA�intA?gre A� notre A�lot herbeux-boueux et ils jouent contre le SF et la��Ile Adam, nos adversaires du jour.

Et les matchs, que dire des matchsA�? Ben, on a les a tous gagnA� sauf un opposant nos 2005 contre les 2004 du Stade FranA�ais version A�A�malabarA�A� (ca��est le sponsor et la taille), mais comme dit mon filsA�: A�A�A�a ne compte pas, ils sont beaucoup plus vieuxa�� Oui mon chA�ri, mais ce sont des M9A�!A�A�. Donc, Idir a marquA�, James a marquA�, Paul a marquA�, Baptiste a marquA�, Romain a marquA�a�� et ils ont tous plaquA�, avec plus ou moins de bonheur, occasionnant un sA�rieux un rappel A� la��ordre de la part de Vincent A�A�Je ne veux plus vous voir rater un plaquage, ca��est compris les garsA�!A�A�. Un truc est sA�r, il na��y a qua��au RCP15 que la��on voit des mauls aussi beaux et aussi portA�s, tellement portA� da��ailleurs, que le ballon sort da��un seul coup, on ne sait da��oA?, entre les mains da��un Adamois (ca��est le nom des gars qui vivent A� la��Isle-Adam, autre invitA� en terre promise), qui court aplatir dans notre embut. Bon, ce sera notre seul essai encaissA�a�� Consternation chez nos moufletsA�!

Vincent, interviewA� A� la��issue de ce plateau rugbystique des 2005, nous livre son verdictA�: A�A�Remercions tout d’abord ces trois A�quipes qui nous ont offert une belle journA�e. Je suis ravi de voir que les grosses difficultA�s prA�sentes en dA�but d’annA�e (plaquages, formation de mauls et percussions) sont en train de se dissiper pour laisser place A� du jeu. MA?me si tout n’est pas encore parfait il est clair que nous pouvons fortement envisager de mettre en place des exercices plus poussA�s. En gros, une super journA�e pour un super groupe de joueurs. Merci A�galement A� tous les parents prA�sents, je sais qu’il n’est pas toujours A�vident d’arriver A� se libA�rer…A�A�.

Et quand nos joyeux 2005 ne jouent pas, ils montent sur un talus et chantent A� tue-tA?te pour encourager la��A�quipe de GaA�tanA�: A�A�RCP, allez, allez, alleza��A�A� On entend qua��euxA�! Il a bien fallu sa��arrA?ter de chanter et de jouerA�; on ne voyait plus le ballon A� 17h. Dans le vestiaire sauna du RCP-RCF, on ne voyait plus nos gamins non plus da��ailleurs. Heureusement que la barre de chocolat sur le 4/4 A�tait grosseA�; on la voyait trA?s bien et nos petits se sont rA�galA�s.

Que ce doit A?tre agrA�able de jouer ici au printemps sous un soleil radieuxA�! On peut toujours rA?ver. Je me demande ce qua��est devenue ma donzelle en ballerines Toda��sA�? Je ne la��ai pas croisA�e dans le tunnel A�A�StargateA�A� du retour. Ses ballerines et elle ont dA� A?tre englouties dans une autre dimension da��un terrain herbeux-boueux a�� Sploucha��

 

Merci SabineA�! Votre serviteur, trA?s affairA� pendant ce temps sur le terrain da��A� cA?tA� avec A�A�sesA�A� 2004, reprend A� prA�sent la plume.

Donc, si ja��ai tout compris et tout bien comptabilisA�, les petiots de 2005 ont gagnA� les 2 matchs face A� leurs homologues du stade par 3 A� 0 et 2 A� 0, puis 2 A� 1 face A� la��Isle-Adam (ca��est curieux, Vincent ma��avait jurA� que ses petiots avaient su prA�server leur ligne totalement vierge au cours de la��aprA?s-midia�� Sans doute la��euphorie de la victoireA�!). Ensuite, aucun dA�shonneur A� perdre contre plus grand que soit face aux 2004 du Stade. Et je les ai vu nos petiots 2005, ils na��ont pas eu A� rougir, loin sa��en faut.

Quand aux A�A�nouveauxA�A�, et comme quoi ils ne sont plus vraiment A�A�nouveauxA�A�, et bien eux aussi ont su crA�diter le compteur RCPQuinziste en remportant les 2 matchs face au Stade FranA�ais par 3 A� 2 puis 5 A� 0, et de mA?me contre la��Isle-Adam par 3 A� 0. Comme quoi Sabine avait vu justeA�: remontA�s A� bloc, prA?ts A� en dA�coudre, super A�chauffA�sA�!

Et mes A�A�vieux 2004A�A� me direz-vousA�? OhA�! Aussi bien tequeniquement que taquetiquement, ja��aurais envie dire pour les joueurs de cette A�quipe dA�jA� constituA�e A� Gennevilliers et reconduite ici, et bien que pour eux ce fA�t la routine, le petit train-train quotidiena�� Ils en ont da��ailleurs profitA� pour rA�viser leurs locutions latines au cours de la��aprA?s-midiA�: ce fA�t A� la fois carpe diem (A�A�, ils la��ont bien mis A� profit, le jour prA�sent), bis repetita placent (le score de chaque mi-temps) et surtout veni, vidi, viciA�! Quant A� leurs adversaires, ils A�taient clairement dans la��alea jacta est voire dans le quo vadis lorsqua��ils sa��enrhumaient A� chaque cadrage-dA�bordement da��un jaune et noir (notons au passage qua��il peut aussi sa��agir de cadrage-dA�blaiement, une variante plus directe du cadrage-dA�bordementA�: la��un comme la��autre dA�pendent avant tout du porteur du ballon et du chemin qua��il emprunte pour dA�border son adversairea��). A vrai dire, bien difficile de certifier le nombre da��essais que nos quinziste ont inscrit au cours des 2 mi-temps face aux 2004 du Stade FranA�ais et face A� ceux de la��Isle-Adam car les dA�cisions arbitrales na��ont pas, comment le direa�� pu toutes A?tre bien comprises depuis le bord de touche. Alors on va forfaitiser A� 5 essais marquA�s A� chaque mi-temps par le RCP15 (de toute faA�on le rA?glement applicable en Ecole De Rugby prA�cise trA?s clairement, en bas de page, qua��A� A�A�5 essais da��A�cart A� na��importe quel momentA�: score acquis dA�finitivement pour la��A�quipe vainqueurA�A�, donca��) et un double 0 par le Stade, ainsi qua��un essai marquA� par la��Isle-Adam au cours da��une mi-tempsA�: venus de loin, nous ne pouvions dA�cemment pas les laisser repartir bredouillesA�; et bien A�videment 0 A� la��autre mi-temps.

Je les aime ces aprA?s-midis oA? pour une fois il ne pleut pas. Comme me la��a confiA� un papa A�A�Les garA�ons sont rentrA�s crevA�s mais tellement heureuxA�!A�A�.