M11 : Firenze, sara perche ti amo…

Pas de confusione, que de l’emozione. Ce nouveau voyage initiatique en Italie fut une rA�ussite, autant pour les enfants que pour leurs accompagnateurs, et ce sur tous les plans : touristique et culturel, sportif, et festif. Qu’espA�rer de plus, sinon que A�a recommence! C’est peut-A?tre parce qu’on l’aime, qu’on retourne A� Florence…

 

Le voyage

Le voyage s’est effectuA� sans encombres, contrairement A� l’habitude, dans une ambiance potache ponctuA�e de rires et de quelques rappels A� l’ordre. ArrivA�s, A� Firenze, nous sommes accueillis par nos amis Florentins, qui prennent en chargent nos bagages et les emmA?nent au stade, nous laissant ainsi la possibilitA� de visiter lA�ger. Ce que nous avons fait, en long, en large, en travers, et mA?me en rond.

AprA?s un dA�jeuner au restaurant sur la Piazza della Signoria, une derniA?re petite ballade, une glace, nous avons pris, A� pied sous un chaud soleil, le chemin du stade, oA? nous avons assistA� A� la finale du tournoi U14. A la fin de ce tournoi, nos garA�ons ont pris place sur le prA�, pour en entraA�nement improvisA�, oA? l’A�quipe A�voluant le lendemain dans la catA�gorie U12 a travaillA� quelques combinaisons, mises A� profit le lendemain.

AprA?s cela, les familles sont venues chercher nos enfants, et, une fois la rA�partition faite, les accompagnateurs ont rejoint leur hA?tel pour une bonne douche, avant de sortir dA�ner et assister au restaurant du stade A� une soirA�e rugby, qui fut fort sympathique.

 

Le dA�but du Tournoi

Le lendemain, 8h30, les visites et la fA?te se sont effacA�es devant le rugby.

En U10, des 2002 pas trA?s rA�veillA�s, dans une poule trA?s relevA�e puisqu’en plus de nos joueurs, elle contenait les deux futurs finalistes, ont fait leur apprentissage du rugby italien : de l’engagement, beaucoup d’engagement, et un rugby « A� l’ancienne ». Quelque peu dA�routA�s, ils ont balbutiA� leur rugby, et finissent troisiA?mes de leur poule, en faisant cependant match nul contre les deux futurs finalistes, Perugia et le Benetton de TrA�vise. Ils terminent donc troisiA?me de leur poule, et, contrairement A� leur ainA�s l’an passA�, ne se qualifient pas pour les phases finales.

Pendant ce temps, les 2001 renforcA�s par 4 2000, font un premier match trA?s inquiA�tant sur le plan du jeu collectif, dans lequel il atomisent toutefois Mugello par 6 essais A� 0. Vient ensuite leur plus mauvais match de la journA�e contre l’A�quipe 2 du Benetton de TrA�vise, oA? se sont concentrA�s tous les mauvais choix et les travers possibles : menA�s 1-0, ils rA�ussissent nA�anmoins A� arracher le nul A� la derniA?re seconde. Recadrage musclA� de la part de Julie et des dirigeants, pendant la pause qui les sA�pare de la troisiA?me rencontre, contre Sesto, une grosse A�quipe que je crains. LA�, nos garA�ons retrouvent leur jeu, font aussi preuve d’opportunisme, sont intraitables en dA�fense, et s’imposent logiquement 3-1 contre une A�quipe que TrA�vise n’a battu que 1-0. Reste le dernier match de la poule, TrA�vise-Mugello : pour prendre la premiA?re place, le Benetton doit marquer 9 essais; il n’en n’inscrira que 3. Et voilA� donc, pour la premiA?re fois de notre histoire, notre A�quipe de U12, « gli piu piccoli », comme le dira souvent au micro le speaker du tournoi, qualifiA�e pour les phase finales.

 

Les phases finales : U10 en Challenge, U12 en TrophA�e

Du cA?tA� des U10, alors que le soleil est plus haut dans le ciel et tape fort, c’est l’heure du rA�veil musculaire et du retour de l’envie. C’est la mA�tamorphose! Durant la suite du tournoi, engagA�s dans les phases finales rA�servA�es aux A�quipes classA�es de 9 A� 16, ils atomisent littA�ralement tous leurs adversaires, et remportent donc le Challenge, se classant ainsi 9A?me.

Nos U12, quant A� eux, sont trA?s concentrA�s. En 1/4 de finale, ils vont affronter la redoutable A�quipe de Livourne, victorieuse l’an dernier. Les gabarits de leurs adversaires sont tout simplement… monstrueux. Mais, imperturbables, assA�nant des placages redoutables grA?ce A� un FranA�ois impressionnant et quelques cisailles bien pensA�es de Pierre et FA�lix qui dA�courageront les gA�ants qu’ils affrontent, ils se gavent de ballons, combinent A� tout va, crA�ent des brA?ches, jouent intelligemment au pied quand il le faut, et signent globalement un match d’anthologie, le plus beau de l’annA�e A� mes yeux; ils s’imposent 4 essais A� 0, dont un sur une croisA�e rA�pA�tA�e la veille, qui a laissA� le public et les adversaires bouche bA�e, et les accompagnateurs hilares.

Vient ensuite la 1/2 finale, trA?s rude, trA?s tendue, contre le Benetton de TrA�vise 1. A�a plaque dure, A� la limite du rA�gulier, voire tout A� fait irrA�guliA?rement. A tout moment A�a risque de dA�gA�nA�rer. Eux aussi sont grands et gros, mais ils courent vite, ils savent jouer, et les nA?tres, sans doute un peu impressionnA�s, ne savent pas comment prendre le match A� leur compte. Ils hA�sitent, tA?tonnent, et prennent de mauvaises dA�cisions, notamment sur quelques coups de pieds pas trA?s tactiques, qui fournissent aux verts et blancs des occasions de relance qu’ils savent transformer en essais. Le soleil cogne, la fatigue pA?se, les coups reA�us font mal, les poches de froid s’amoncellent, et TrA�vise s’impose 3-0. Nos adversaires remporteront par la suite le tournoi contre Perugia.

En petite finale, ce sont des joueurs archi-cuits qui vont rentrer sur la pelouse contre Gispi Prato, une autre A�quipe redoutable, et qui vont les uns aprA?s les autres s’A�ffondrer. Nos joueurs encaissent leur plus lourde dA�faite, 5-0, mais ils terminent 4A?me, ce qui est tout simplement inespA�rA�!

Toutefois, il leur restera encore un peu d’A�nergie pour un match amical contre nos amis de Firenze, oA? l’on a commencA� par A�changer les maillots, et donc mA�langer les A�quipes. Un grand moment d’amitiA� et de rugby.

Conscients de leur exploit et inspirA�s par les facA�ties de nos benjamins 99, nos joueurs, accompagnA�s de quelques Florentins, entamA?rent un tour d’honneur du stade pieds nus et en caleA�on, qui fit dire A� un employA� municipal : « DA�cidA�ment, au rugby, vous n’avez pas un comportement normal ».

Ce fut ensuite le temps de la douche, celui du repas, en compagnie de nos amis Florentins, puis celui des finales et des rA�compenses. Et ensuite, comme A� l’accoutumA�e, les enfants organisA?rent leur traditionnel match France-Italie de football, pendant que nous prenions le soleil et discutions avec nos hA?tes.

Ce fut enfin le temps de prendre congA�, et le chemin de la gare et du Mc Do, pour un dernier repas et un retour paisible, sans soucis, avec de la fatigue, des souvenirs inoubliables, et pour certains une chanson dans la tA?te, qu’ils fredonnent encore aujourd’hui :

Che confusione
Sara perche ti amo
E un’emozione
Che cresce piano piano
Stringimi forte e stammi piu vicino
Se ci sto bene
Sara perche ti amo