M11-2004 au MLSGP : A�a sent les vacances !

Dimanche 22 juin 2014, Camp des Loges. Alors que les Benjamins RCP15 gagnent la finale face aux locaux, nos petits Poussins – eux – semblaient avoir la tA?te ailleurs, profitant du soleil au solstice, se projetant dA�jA� vers leur repos estival.

 

Tel le tome 15 (XVa��) de La��A�lA?ve Ducobu, A�A�A�a sent les vacancesA�!A�A�.

Un peu mon neveu, la��A�tA� a formellement commencA� depuis la veille. Alors on joue A� la baballeA�; on passe son temps A� faire des nA�uds avec des A�lastiques aux doigts et A� comparer le sien avec celui des autres pour voir celui qui a le plus a�� (hum, une activitA� typiquement masculineA�?)A�; on se chamaille et on finit par chouiner car quand on se cherche on se trouveA�; on fait bronzette au soleilA�; on a oubliA� son protA?ge dents A� la maison. Ah, parce qua��on devait aussi jouer au rugby aujourda��huiA�?

Ce tournoi au MLSGP A�tait une belle occasion de finir la saison avec la��ensemble des autres catA�gories de la��Ecole de Rugby y participant, des Mini-Poussins jusqua��aux Minimes. Le RCP15 sa��adjuge une 3A?me place au gA�nA�ralA�: ce ne sont pas tellement les poussins qui y ont contribuA�, au contraire.

En poule de brassage du matin, une triangulaire, le premier match contre Rueil-1 (qui sera finaliste de la catA�gorie, battu par Clamart) voit une premiA?re dA�faite des Poussa��. Avec un nul A� suivre contre Versailles-2, puis par le jeu du rA?glement applicable pour dA�partager les A�quipes A� A�galitA� de points, nous sommes relA�guA�s A� la derniA?re place de notre Poule de trois. TroisiA?me dans la Poule. Ca��est lA� (las) qua��il faut se dire qua��on a finalement eu de la chance car les autres Poules de brassage A�taient des quadrangulairesA�: on aurait presque pu faire pireA�!

Alors forcA�ment, on se dit que les matchs de la��aprA?s-midi en Poule de sA�lection seront plus faciles. Pas tant que cela, en fait, visiblement un manque certain de motivation et de cohA�sion fA�dA�ratrice chez les joueurs Poussins sA�lectionnA�s ce jour. Toute petite victoire face A� Rueil-2 par un seul essai inscrit sur la derniA?re action, puis dA�faite da��un essai A� rien sur le match A� suivre face A� RCC78. Enfin une plus large victoire face A� AchA?res & Co, le dernier au classement final.

Allez, une ultime confrontation pour savoir qui sera classA� 11A?me ou 12A?me, sur 15 (oui, on est loin dans le tableau)A�: match gagnA� face A� MLSGP-3a�� A chacun sa finale face A� la��A�quipe locale.

Vivement les vacances, ca��est la fin de saison, la��A�tA� est arrivA� et la��envie na��y est plus guA?re.

 

PSA�: un immense merci aux 2 benjamins Pierre et A� Pietro qui, faute de ne pouvoir jouer ce jour avec leur A�quipe victorieuse, ma��ont prA?tA� assistance auprA?s des Poussins. Soit le tableau suivant des dits-assistantsA�: un jeune ado avec une attelle lui bloquant la cheville, accompagnA� de son pote avec le bras en A�charpe plaquA� sur le torse en version NapolA�on Bonaparte, les deux avec des voix encore juvA�niles portant immA�diatement dans le aigus dA?s que cela pousse un peu en dA�cibel dans le gosier, je vous laisse imaginer la gueule de la��encadrement terraina�� Fort sympathique, encore merciA�!

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Poule de brassage

RCP15 / Rueil-1A�A�A�A�A�A�A�A�A� 0 A� 3

RCP15 / Versailles-2A� 0 A� 0

Poule de sA�lection

RCP15 / Rueil-2A�A�A�A�A�A�A�A�A� 1 A� 0

RCP15 / RCC78A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 0 A� 1

RCP15 / AchA?resA�A�A�A�A�A�A� 3 A� 0

Match de classement pour la 11A?me place

RCP15 / MLSGP-3A�A�A�A�A�A� 2 A� 0

 

Firenze 2014 : appena al caviglia (sinistra) !

Pentecôte italienne pour les Poussins 2004, engagés au « torneo Borelli » du rugby club de Florence. Des matchs flamboyants sous une chaleur étouffante et une seule défaite – déconcertante – alors que nos petits dominaient l’une après l’autre les équipes italiennes, de la tête aux pieds…

 

Soleil de plomb pour ce week-end italien débuté tôt le samedi par une visite de la ville de Florence, de ces édifices historiques, jusqu’à monter l’après-midi sur le belvédère situé tout là-haut, là-haut à la basilique de San Miniato al Monte (on pouvait s’en doutait qu’il fallait y monter) offrant une vue imprenable sur la vallée de l’Arno et la cité des Médicis en contrebas. Des kilomètres à pied sous d’ardents rayons jusqu’à la fin de la journée, au moment de répartir les enfants dans les familles florentines pour un peu de repos avant le tournoi du lendemain.

On n’est pas chez nous alors on s’adapte et on se comprend avec les mains : entrée protocolaire des équipes sur le terrain à chaque début de match, échanges d’amabilités, le choix du terrain ou de l’engagement est effectué par un « morra cinese », c’est-à-dire un « carta forbice sasso » dans le texte… bref, un pierre feuille ciseau ; un truc avec les mains quoi ! Puis un jeu sans mêlées, sans lancers en touche, sans coups de pieds ; bref, tout à la main, on se comprend.

Le premier match dans le grand stade oppose les visiteurs parisiens aux locaux florentins. Les consignes avaient été passées auparavant dans les vestiaires : des passes, des courses tranchantes, encore des passes, se dégager des regroupements, des appels de balles, ouvrir et avancer en offrant un maximum de jeu vers les ailes. Les consignes sont alors appliquées à la lettre, les essais s’enchaînent les uns après les autres dans une joie palpable. Victoire sans contestation par 9 à 0.

Changement de terrain pour le second et déjà dernier match de la Poule triangulaire, à présent face à Sesto. On quitte le gazon pour de la terre battue, nous dirons un terrain qui avait connu l’herbe voici bien longtemps au point d’en oublier la couleur que cela pouvait avoir. C’est donc dans une poussière terreuse que les poussins RCP15 s’exposent à leur second adversaire. Malheur ! L’excès de confiance accumulé lors du match d’ouverture se retourne contre nous, chacun ayant quelque peu oublié que le rugby est avant tout l’engagement d’une équipe solidaire sur le terrain, que l’individualisme n’est rien coupé de ses soutiens surtout si ceux-ci tardent à s’y employer. Match physique et brouillon à l’opposée du précédent, la qualité du terrain n’aidant en rien, mais victoire quand même 1à 0. Cela permet aussi de remettre les pendules à l’heure et de se rappeler les fondamentaux, les consignes assenées dans les vestiaires avant le premier match.

En étant vainqueur de la Poule, nous débutons alors les phases finales de classement : un 1/4 à disputer contre Vasari. Ce sera le plus gros score de la journée, un 10 à rien en dominant de la tête aux pieds nos adversaires, ces derniers ne nous arrivant pas à la cheville… enfin, si, car sur un magnifique plaquage à retardement (peut-on d’ailleurs encore parler de retardement vu le délai écoulé entre le moment où le porteur du ballon s’en est séparé et le moment où il se fait sécher ?), ils arrivent justement à la cheville qui ne peut résister. Médecin diligenté sur le terrain, puis sortie en civière sous une haie d’honneur des partenaires pour le combattant blessé. Un examen hospitalier puis une radio de profil et de face plus tard, le diagnostic ne révélera aucune séquelle, on peut donc revenir à ce pour quoi on est venu : du rugby pour les enfants.

Livorno est l’adversaire désigné pour la demi-finale. Sauf qu’il est ici impossible de parler de match de rugby car ce n’en était pas un, tant les règles appliquées par l’arbitre local étaient à sens unique, intolérables, laissant d’un côté très librement se dérouler hors-jeux et autres défenses illicites pour l’équipe italienne et de l’autre côté sanctionnant toute position défensive ou annihilant toute attaque française sans explication. Jusqu’à, et c’est un comble, accorder un essai italien avant même que le ballon n’ait franchi la ligne. Jusque là rien à redire, à présent impossible de jouer ce match dans de telles conditions. La défaite d’un essai est courte, mais forcément déroutante, cuisante pour les enfants. Car comment pouvoir leur expliquer l’inexplicable, l’incompréhensible, ou alors qu’il ne l’est malheureusement que de trop ?

Privé abusivement de finale, nous sommes reversés dans la petite finale nous opposant à la très belle équipe de Sesto, issue des barrages, celle-là même qui nous avait donné le plus de difficultés le matin. Mais comme on ne commet pas deux fois les mêmes erreurs, il est dit maintenant qu’ils ne nous arriveraient pas à la cheville (et pas de fracture comme on pouvait le craindre une heure avant, c’est déjà çà). Le match est une démonstration du RCP15, inscrivant essai sur essai, s’adjugeant ainsi par un 5 à zéro la 3ème place du podium alors qu’ils auraient dû accéder à la finale.

 

M11-2004 au Plessis-Meudon : diesel de compA�tition

Dimanche 11 mai 2014, le RCP15 participe au Challenge Patrice Bouteleux organisA� par la��entente Plessis-Meudon sur le magnifique et bucolique complexe sportif Marcel Bec sis forA?t de Meudon. Du soleil, de la pluie, des essais pour une trA?s belle prestation des M11-2004 finissanta�� au pied du podium.

Marcel Bec – fils de Louis Bec, chaudronnier ambulant de son A�tat – figure ouvriA?re et sportive des annA�es 30 chez Renault A� Boulogne-Billancourt. Chauffe Marcel, chauffeA�! Ouais, fait chauffer le diesela��

Qui dit tournoi dit Poule de brassage puis Poule de classement, avec A� chaque fois des matchs trA?s courts se jouant sur des petits riens. AhA�! Ces tout petits riensa��

Les Poussins 2004 du RCP15 lance le tournoi avec un tout premier match de la Poule de brassage le matin. Comme da��habitude on sait malheureusement A� quoi sa��attendreA�: les enfants semblent encore avoir la tA?te dans le bol de corn-flakes en train de jouer avec la petite cuillA?re et non la tA?te au jeu, au rugby. Ils se font cueillir A� froid par le RCF-Plessis en blanc et ciel (A� ne pas confondre avec la��entente Plessis-Meudon), cousins germains du RCF-Colombes A�uvrant en ciel et blanc. OhA�! Pas ridicule, non absolument pas, mA?me assez prometteur. Juste qua��ils ont jouA� sans rA�ussir A� concrA�tiser, avec le chocolat au lait en pleine digestion dans la��estomac et la confiture des tartines qui leur fait coller le ballon aux mains. Un nul 0 partout se profile, on attend la fin du temps rA�glementaire, ca��est alors que RCF-Plessis inscrit A� la derniA?re seconde ce qui sera la��unique essai de la partie.

Ce qui aura aussi pour consA�quence de chauffer promptement le diesel de compA�tition RCP15A�! Ils croisent alors sur leur route le Stade FranA�ais, Clamart puis le SCUF qui feront les frais de la��attaque quinziste parisienne. Trois victoires plus loin, avec A� leur crA�dit la meilleur attaque de la Poule assurant un diffA�rentiel de points de +8, nous permettent da��accA�der incontestablement A� la 2A?me place, le RCF-Plessis sa��adjugeant la tA?te de cette Poule de classement avec 4 victoires toutefois avec moins da��essais (diffA�rentiel de points de +5).

La pluie sa��abat, on rentre aux stands pour un ravitaillement. Le soleil fait son retour en dA�but da��aprA?s-midi pour la Poule de classement.

Notre moteur diesel sa��est visiblement un peu refroidi durant la pause mA�ridienne et connaA�t quelques ratA�es face A� Gennevilliers, il faut batailler dans la��A?pretA� pour faire jeu A�gal 1 partout face A� la��A�quipe qui sera classA�e 3A?me du tournoi. Sa��en suit RCF-Colombes, une opposition nettement plus plaisante pour le spectateur. A nouveau jeu A�gal 1 partout, cette fois-ci face A� la��A�quipe qui sera classA�e 2A?me du tournoi.

Alors notre diesel de compA�tition monte en rA�gime, met le turbo et dans un ultime rugissement dA�passe Antony sur la derniA?re ligne droite. Les Poussins 2004 du RCP15 offrent spontanA�ment A� ces derniers adversaires une chaleureuse haie da��honneur pour quitter le terrain, sous les applaudissements.

Hormis cette dA�licate entrA�e en matiA?re matinale qui sa��est (dA�)jouA�e sur un minuscule petit rien face A� la��A�quipe qui sa��adjugera la 1A?re du tournoi, globalement une trA?s belle journA�e. Pas tellement pour la mA�tA�o mais pour la qualitA� du jeu produit, avec des M11-2004 se montrant incisifs, de vA�ritables outsiders sur qui compter et non des faire-valoir. Le tout avec une A�A�dimension humaineA�A� sans laquelle le rugby ne saurait se conjuguer.

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Poule de brassage

RCP15 / Racing PlessisA�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 0 A� 1

RCP15 / Stade FranA�aisA�A�A�A�A�A�A�A�A� 3 A� 0

RCP15A�/ ClamartA�A�A�A�A�A�A� 4 A� 0

RCP15 / SCUFA�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 2 A� 0

Poule de classement

RCP15 / GennevilliersA�A�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 1 A� 1

RCP15 / Racing ColombesA�A�A�A� 1 A� 1

RCP15 / AntonyA�A�A�A�A�A�A�A�A� 3 A� 1

 

Finale CIFR des M11-2004 : des regrets et des larmes

5 avril 2014, ultime journA�e du championnat AZle-de-France en Poule 4. Telle une journA�e de finale A� la capitale, avec les Stade FranA�ais et le Racing Club de France comme hA?tes.

Jusqua��A� cette toute derniA?re journA�e de championnat, les Poussins RCP15-2 na��avaient jamais connu la dA�faite depuis le dA�but de saison en novembre dernier dans leurs deux Poules successives. Que des victoires hormis une paritA� face A� Garches-Vaucresson. Renseignements pris, SF et RCF accusent chacun 1 dA�faite respectivement face A� Senlis et A� Fresnes.

Il est ainsi confirmA� que toutes les chances sont permises pour notre A�quipe de finir en-tA?te de leur Poule A� la��issue de cette journA�e, qui ressemble A� sa��y mA�prendre A� un jour de finale entre les clubs se disputant la tA?te du tableau. Et chacun sait qua��une finale se joue toujours sur des dA�tails, sur de tous petits riensa��

Jour de finale, alors une fois na��est pas coutume, quelques joueurs auront droit de citer ici !

En tant qua��A�quipe locale, le RCP15 joue ses 2 premiA?res mi-temps successivement contre les 2 A�quipes visiteuses. Le SF en premier, puis le RCF.

Le premier match dA�bute sur un rythme intense imposA� par les visiteurs. Quoique semblant A� la peine, moins engagA�s, le RCP15 ouvre le score sur une interception de Joseph en milieu de terrain : il met les cannes et sa��en va aplatir seul entre les barres (en imaginant qua��il y en ait). Cet essai libA?re nos joueurs, ils y croient sauf que la situation se renverse et la dA�fense se troue : le SF A�galise puis finit par doubler la mise avant la mi-temps. 2 A� 1, tout est encore permis.

Sa��en suit la��opposition face au RCF. Intense, correcte, mais finalement stA�rile de part et da��autre au bout de 10 minutes. La dA�fense prend le pas sur la��attaque, le RCP15 est beaucoup trop pA�nalisA� pour da��inhabituelles fautes dans les regroupements.

Le SF et le RCF sont logA�s A� la mA?me enseigne da��un point de vue essai : 0 partout.

Il faudra A� prA�sent se surpasser pour reprendre la��ascendant face au SF lors de la 2A?me mi-temps, ne rien lA?cher. Cette 2nde pA�riode repart de nouveau sur un rythme A�levA�, da��autant plus que les Poussins RCP15 subissent sur les regroupements face A� des joueurs pour beaucoup da��un an leurs aA�nA�s. Les plaquages nous sauvent A� plusieurs reprises, de bien rares ballons da��attaque A� exploiter, jusqua��A� cette fulgurance de Anton qui finit par dA�chirer la dA�fense rose et permet da��A�galiser. Tenir, tenir, tenir jusqua��au bout, au pire obtenir un nul, au mieux scorer A� nouveau. Un ballon tombe, Paul pousse opportunA�ment au pied vers la��en-but adverse, court et lutte A�paule contre A�paule avec le dernier dA�fenseur, ils sa��A�lancent dans la��en-but et aplatissent dans la confusion. Sans arbitrage vidA�o (!), impossible da��accorder la��essai qui nous aurait permis de reprendre la��avantage. Les poussins RCP15 attaquent et dA�fendent au grA� des turn-over, et peu A� peu prennent la��ascendant pour camper dans les A� 22 A� adverses jusqua��A� tutoyer la ligne da��en-but. Nouveau ballon perdu sur un ruck et SF sa��envole le long de la ligne de touche, stoppA� in extremis par Anton revenu pleine bourre de son aile opposA�e et qui sauve la patrie. Il faut vite se replacer en dA�fense, sur notre ligne : le SF pilonne face A� un RCP15 trop souvent mis A� la faute, la��arbitre laisse jouer la��avantage puis concA?de trA?s logiquement un essai, rien A� dire. Plus qua��une minuscule poignA�e de minutes, de secondes, on joue mais on dA�joue, le RCP15 na��arrivant plus A� bonifier les ballons da��attaque, le score en reste lA�.

Coup de sifflet final. Toute premiA?re dA�faite pour nos Poussins M11-2004 en championnat, de profonds regrets pour les RCP15 lesquels, hagards, fondent en larmes et balbutient leur peine dans de profonds sanglots.

Eh ! Les gars, ca��est pas fini, on va quand mA?me pas baisser les bras, il vous reste une 2A?me mi-temps A� jouer avec le RCF !

Ca��est reparti, de nouveau la dA�fense prend le pas sur la��attaque jusqua��A� ce que Florentin puisse sa��emparer du ballon et sur une course de 10 mA?tres sa��emploie A� effacer un, puis deux et trois dA�fenseurs ciel et blanc – tel un strike sur des quilles au bowling – et franchisse la ligne da��essai. Ne restait plus qua��A� se coucher dans la��en-buta�� sans lA?cher le ballon. AA?e ! Une finale se joue vraiment sur de tous petits riens, on en reste A� zA�ro partout A� la fin du temps rA�glementaire.

Et A� nouveau un score vierge pour dans la 2nde pA�riode entre SF et RCF qui na��arrivent pas A� se dA�partager. Ils quittent le terrain au milieu da��une haie da��honneur initiA�e par les jaunards locaux pour se diriger vers la 3A?me mi-temps, riche en gA?teaux et jus de fruits !

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

RCP15 / SF 2 A� 3 (1 A� 2 A� la mi-temps)

RCP15 / RCF 0 A� 0

SF / RCF 0 A� 0

 

M11-2004 en CIFR A� Fresnes : A�triquA�

15 mars 2014, avant-derniA?re journA�e de la phase 2 du championnat AZle-de-France en Poule 4. De poussifs Poussins RCP15 arrachent une victoire et un nul face au club local Fresnois et A� Garches-Vaucresson.

 

A�triquA� reflA?te bien la journA�e da��hier. DA�jA�, le terrain qui manifestement avait subit un rA�trA�cissement notable, un rA�gime amincissant de printemps, ne respectant pas les dimensions rA�glementaires de 56 – ou 50 – sur normalement 30 mA?tres de large. Alors tant pis (et toujours pas vu de pissenlits, bien trop sec), on fera fi de cette A�troitesse et sans le faire constater on sa��en contentera quand-mA?me, ce qui se traduira par un jeu concentrA�, trA?s peu da��essais, de bien difficiles dA�bordements sur les ailes et un nombre de touches incalculables.

Pour entamer la��aprA?s-midi, la premiA?re mi-temps contre les locaux se rA�vA?le ainsi bien stA�rile sans A?tre tout A� fait terne. Garches-Vaucresson, la��autre hA?te de Fresnes, ne sa��en sort pas mieux. Il faut attendre la 1A?re pA�riode de la troisiA?me confrontation pour voir le planchot dA�coller, sauf que ca��est Garches-Vaucresson qui ouvre le score puis double la marque face aux Poussins RCP15, lesquels finissent enfin par marquer leur premier essai de la��aprA?s-midi et ainsi rA�duire la��A�cart avant la mi-temps. Toutefois nettement en-deA�A�, na��arrivant pas A� se libA�rer du joug dA�fensif imposA� par les damiers blanc et rouge tel le napperon A� carreau venant coiffer notre attablA�e.

A�triquA�, tout se jouera donc sur les deuxiA?mes mi-temps de ces rencontres, se dA�roulant dans le mA?me ordre. Match serrA� dans le petit prA�, un essai de part et da��autre, puis le RCP15 revient une toute derniA?re fois en terre promise pour porter la��estocadeA�; alors que dix minutes se sont A�coulA�es, les clarines sonnent la fin du 2nd tercio de cette novillada sans cavalerie. Les joueurs des 2 A�quipes ne dA�daignent point se serrer la main au milieu du terrain, contrairement A� la��encadrement local qui le refusera.

La 2nde pA�riode Fresnes Vs Garches-Vaucresson verra chacun d’eux marquer 1 essai, avec une A�quipe de Garches-Vaucresson A�chouant par 2 fois au moment de concrA�tiser dans la��en-but.

Ca��est donc menA� 2 A� 1 que les Poussins RCP15 reviennent sur le prA� pour la toute derniA?re mi-temps de la��aprA?s-midi contre Garches-Vaucresson, A�quipe la plus entreprenante. Les dA�fenses efficaces des 2 protagonistes annihilent leurs attaques, bien peu da��espace pour passer. La jument na��a pas encore tournA� le dos au foin, nos pioupious redoublent da��effort pour scorer et par lA�-mA?me A�galiser. La fin du match est sifflA�e, un nul 2 partout. Le chat est maigre, on na��A�tait pas habituA� A� si peu et ca��est ici notre tout premier nul de la saison en Championnat. Alors une haie da��honneur mA�ritA�e entre les 2 A�quipes et poignA�es de main chaleureuses de la��encadrement.

A�triquA� A�tait le terrain. A�triquA� fut le jeu et le score. MoralitA�A�: on ne sort jamais vraiment libA�rA� de Fresnes.

A� prA�sentA�un repos de 3 semaines dans ce championnat, le samedi 5 avril A� domicile sonnera un peu comme une grande finale oA? nous aurons le plaisir de recevoir le Stade FranA�ais et le Racing Club de France pour cette ultime journA�e.

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

RCP15 / FRESNESA�A�A�A�A�A� 2 A� 1 (0 A� 0 A� la mi-temps)

RCP15 / GARCHESA�A�A�A�A� 2 A� 2 (1 A� 2 A� la mi-temps)

FRESNES / GARCHESA� 1 A� 1 (0 A� 0 A� la mi-temps)

 

En CIFR, les M11-2004 dA�chirent le rideau

8 mars 2014, Senlis, 2A?me journA�e de la phase 2 du championnat AZle-de-France en Poule 4. A nouveau 2 trA?s belles victoires des Poussins RCP15 engagA�s face au club local senlisien et au Massif Central parisien.

Vous na��A?tes pas sans le savoir, ou si vous ne le savez pas encore et bien vous allez finir par le savoir donc vous ne pourrez plus dire que vous ne le saviez pas, Senlis commune de la��Oise a vu naA�tre 2 A�A�grosA�A� (hommage plus qua��audible A� StA�phane De Groot A� qui ja��emprunte son verbe dans cette introduction) A� la fin des annA�es 70, oui 2 A�A�grosA�A� joueurs de la��A�quipe de France et du TOP14 dans les annA�es 2000. JA�rA?me A�A�Hercule, Machine, BrasA�A� Thion et Elvis A�A�presse-lesA�A� Vermeulen. Senlis est donc bien terre de rugby, de gros rugby.

Ca��est par une trA?s belle et plus que prA�coce journA�e printaniA?re de tout dA�but mars, sous un ciel bleu azur avec lA�ger vent chaud du sud oA? le thermomA?tre flirte avec les 20A�C, ce qui correspond peu ou prou une journA�e da��hiver caniculaire, que nous partA�mes de Paris et arrivA?mes gaillard da��avant A� Senlis. Comme dirait la��autre, A�A�Ya��a plus da��saison, mon pauva�� monsieurA�A�. Huma�� il y en a au moins une qui perdure quelle que soit la mA�tA�o, ca��est la saison de rugby. Sans compter celle des pissenlits.

Sur place le prA� A�tait sec, point de pissenlits car ce sera un peu plus tard dans la saison, ni da��arverno-parisiens du Massif Central dans un premier temps car ils dA�cidA?rent da��arriver dans un second temps, un peu plus tard, aprA?s la bataille. Tant pis Senlis (en salade avec du lard poA?lA� dA�glacA� au vinaigre, souvenir da��enfance lorsque la fumA�e embaumait la cuisine, quel rA�gal) nous proposa de jouer directement les 2 mi-temps d’affilA�e en levA�e de rideau, en attendant la venue de nos compatriotes parisiens. Pourquoi pas, une invitation ne se refuse pas. Alors pour passer le temps, le RCP15 dispute ses 2 mi-temps contre Senlis, de quoi sa��offrir au passage 3 billets en business class – ils ne se sont pas vraiment A�conomisA�sA�! – pour aller visiter la terre promise tout lA�-bas au bout du prA� oA? la��herbe ne semblait pas plus verte quoique nos gaillards ne dA�daignassent pas da��y plonger.

Sur un aspect plus rugbystique, nos pioupious avaient fort A� faire face A� ces beaux bA�bA�s visiblement da��un an leurs aA�nA�s et indubitablement inspirA�s par les 2 A�A�grosA�A� susnommA�s. Alors ils sa��employA?rent A� dA�ployer un jeu tout feu tout flamme qui finit par payer, un A�pilogue somme toute normal car tout travail mA�rite salaire. Ca��est ainsi que le rideau dA�fensif adverse fA�t maintes fois dA�chirA� par des courses alertes, un festival de A�A�cannesA�A� galopantes pour aller sans cesse de la��avant – et quelques fois encore un peu trop en travers latA�ral -, pour porter le ballon, pour dA�fier, pour transmettre le cuir dans le bon tempo. Du collectif qui occasionne un nombre de fautes de mains incalculable, corroborant ici notre volontA� de mettre en place un jeu dit A�A�completA�A� dans le jargon mais qui manque encore de pratique pour pouvoir A?tre suffisamment fluide. Comme dirait la��autre, A�A�ca��est en forgeant qua��on devient forgeronA�A�, alors continuons de forgerA�! Ces en-avant (n.m. invariable, merci Larousse) sont autant de munitions se retournant contre nous en mA?lA�es adverses, offrant ainsi A� Senlis des lancA�s de jeu, A� chaque fois bloquA�s voire refoulA�s car le rideau dA�fensif RCP15, lui, ne se dA�chira pas. Une trA?s grosse cohA�sion, une belle et sereine solidaritA� pour que rien ne passe, et rien ne rompit sous les coups de boutoir senlisiens. Comme dirait la��autre qui na��en finit pas da��en raconter, A�A�Et ca��est las que les senlisiens sa��enlisA?rentA�A�a��

Soleil de plomb mais sale temps pour Senlis qui en a pris dans la��aile, bravo les petits RCP15A�: notre sA�lection riche de 16 joueurs pour uniquement 9 sur le prA� nous permit de faire tourner incessamment cet effectif afin de toujours conserver un maximum de fraA�cheur, de luciditA�. Autre A�lA�ment en notre faveur pour ce type de rencontre.

Senlis, retournA� et dA�fait, nous offrit alors le Massif Central comme second adversaire dans la foulA�e de ce premier match tout en intensitA�. Six essais plus loin, le volcan A�tait bien A�teint. Alors Senlis se racheta face A� un Massif Central totalement A�rodA�, qui repartit quand mA?me au charbon alors que la��esprit sa��en A�tait allA�. Un aprA?s-midi malheureusement morose pour les parisiens du 13A? qui contraste avec celui des parisiens sur 15A?.

Encore – ou plus que, cela dA�pend du point de vue a�� 2 journA�es CIFR, le 15 mars A� Fresnes puis le 5 avril de nouveau A� domicile.

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

RCP15 / SENLISA�A�A�A�A�A�A�A�A�A� 3 A� 0 (1 A� 0 A� la mi-temps)

RCP15 / MASSIF CENTRALA�A�A�A� 6 A� 0 (3 A� 0 A� la mi-temps)

SENLIS / MASSIF CENTRALA�A�A�A� 7 A� 0 (3 A� 0 A� la mi-temps)

M11-2003 en CIFR A� CompiA?gne : WOHOUUU !

1ier fA�vrier 2014, de notre envoyA� spA�cial F-X.R A� CompiA?gne. Superbe journA�e pour nous tous sous un temps favorable. Le long trajet en bus fut bien utile pour mobiliser les forces de nos gaillards qui n’attendaient plus que d’en dA�coudre.

AprA?s un A�chauffement rapide, ils rentA?rent avec un peu de difficultA� dans la 1A?re mi-temps, impressionnA�s qu’ils A�taient par les grand gabarits de la belle A�quipe de CompiA?gne. Mais loin de se laisser effrayer, ils rA�pondirent avec un jeu collectif au delA� des attentes des grands venus les accompagner : des passes, des passes, des passes, … et quoi d’autre ?? Ah oui, des passes, et dans le sens de la marche.

DA�A�us par un essai refusA� et qui n’aurait pas du l’A?tre, peu de temps avant la clA?ture du 1er acte, la 2nde pA�riode – qui fut aussi la 1A?re face au SCUF – nos enfants se ressaisirent tout de suite pour rappeler A� l’adversaire qu’ils A�taient patrons, et que la place des A� scufards A� A�tait sA�rement ailleurs [NDLR : quel orgueil !]. Pour ces derniers ce fut jour de grande marA�e avec haut coefficient, emportant tout sur son passage.

Il n’en fallait pas moins pour les regonfler avant de dA�marrer la 2A?me mi-temps du match face A� CompiA?gne, pendant laquelle ils entreprirent tout autant que lors de la 1A?re mais avec plus d’enthousiasme. Au point de donner malheureusement un essai A� l’adversaire sur une interception.

NA�anmoins davantage de volontA� aux plaquages et des montA�es en dA�fense plus rapides auraient permis de vA�ritablement rivaliser.

Pour conclure l’aprA?s midi, la 4A?me pA�riode vit la fin des souffrances du SCUF dA�jA� quasi A�touffA�.

Bien sA�r tous pourraient A?tre citA�s ici pour ce qui a A�tA� fait, mais la place manque alors nous mettrons dA�jA� en avant :

  • Bravo A� Pierre P. qui a rejoint le groupe rA�cemment et qui dans le jeu collectif, a montrA� qu’il n’avait pas moins de rugby que les autres.
  • Bravo A� Max L. et Enzo. SA�r que dans leurs oreilles rA�sonnent encore les WOHOUUU du public suite A� leurs charges dA�-vas-ta-tri-ces !

A la semaine prochaine !

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

RCP15 / COMPIEGNE 3 A� 5

RCP15 / SCUF 7 A� 0 (1 A� 0 A� la mi-temps)

COMPIEGNE / SCUF GagnA� CompiA?gne

 

M11-2004 en CIFR A� domicile : convainquant

1ier fA�vrier 2014, Suzanne Lenglen. Nouvelle annA�e, le championnat AZle-de-France redA�marre avec cette premiA?re journA�e de la deuxiA?me phase, oA? les compteurs repartent A� zA�ro dans cette nouvelle Poule plutA?t relevA�e, la nA�4. Nos M11-2004 sa��octroient 2 victoires face A� Neuilly /Seine et Gargenville.

En cette belle aprA?s-midi ensoleillA�e, dire que ja��ai A�tA� abonnA� aux premiA?res loges pour les matchs relA?vea�� de la��euphA�misme. Faute da��A�ducateurs-arbitres chez nos hA?tes, me voilA� bon pour arbitrer la��ensemble des 3 rencontres entre les protagonistes de la triangulaire du jourA�: RCP15 en jaune poussin, Gargenville en vert et blanc, Neuilly / Seine en vert et orange.

Bref, une aprA?s-midi oA? ja��ai rangA� mon rA?le de coach aux vestiaires (qui, il faut le reconnaA�tre, va de paire avec ma voix de gueulard du bord de touche) pour revA?tir celle de la��homme en noir afin de diriger la totalitA� des confrontations, impartialement. ConsA�quencesA�: mon larynx se porte A� merveille en fin da��aprA?s-midi ce qui me change des autres journA�es de matchs, sauf qua��au final il sa��avA?re bien plus difficile da��apporter une apprA�ciation sur le mouvement gA�nA�ral que nos joueurs ont dA�ployA� – ou non da��ailleurs – pour crA�er et exploiter les situations de dA�sA�quilibresA�; tel que peut la��observer le spectateur averti mais inerte. Car me devant A?tre forcA�ment concentrA� sur la��application des RA?gles, des hors-jeu ou des fautes au plus prA?s du ballon, certes pas inintA�ressant en soit je la��accorde et permettra mA?me de retravailler quelques secteurs du jeu bien trop riches de pA�nalitA�sa�� et da��individualisme.

Bon, sa��il y a bien une chose qui a caractA�risA� cette aprA?s-midi chez nos pioupious, ce fut la��A�tat da��espritA�: aucun moment da��inattention, A� la fois rigoureux et sereins, ils na��ont rien lA?chA� et ont plaquA� pour que jamais rien ne passe. Et rien na��est passA�a�� enfin presqueA�: juste un stupide essai casquette, chapeau, haut-de-forme, couvre-chef, bA�ret, etc., oA? notre botteur (le Larousse indiqueA�: A�A�Personne qui abat ou A�lague les arbres dont la chute ou la pousse prA�sentent des dangers pour la voirie ou les constructions environnantesA�A�), notre botteur donc, acculA� dans son en-but dA�gage au pied mais se fait contrer par un de nos joueurs qui courre devant lui (cela doit correspondre A� A�A�la��arbreA�A� de la dA�finition), se trouvant par lA�-mA?me en position illicite de hors-jeu, le ballon retombant immA�diatement et opportunA�ment dans les bras de Neuilly qui saisit la��aubaine de la��avantage accordA� par la��arbitre et sa��en va inscrire dans un boulevard de 2m tout tracA� devant lui (lA�, cela doit A?tre la A�A�voirieA�A� de la dA�finition). A� part cela, correct de bout en bout, avec 3 essais inscrits A� chacun des adversaires, toujours sur de belles relances en sortie de regroupements, des renversements et beaucoup de mouvement.

Donc A� la fois convainquant et convaincants comme la��annonA�ait le titre – c’est-A�-dire A�A�avec la victoireA�A� A�tymologiquement parlant – mais trA?s largement perfectible car il faut savoir scorer bien plus pour A�carter au plus tA?t tout A�ventuels renversements de situation. A� mieux regarder, que da��opportunitA�s offensives gA?chA�es, des surnombres massacrA�s par excA?s d’individualismeA�; individualisme d’avants comme d’arriA?res qui espA?rent encore faire la diffA�rence A� eux seuls… Aussi ai-je dA�jA� une certaine idA�e du programme des entraA�nements jusqua��aux prochaines journA�es de championnat CIFR programmA�es entre les vacances da��hiver et celles de printempsA�: le 8 mars A� Senlis, le 15 A� Fresnes, puis le 5 avril de nouveau A� domicile.

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

RCP15 / GARGENVILLEA�A�A�A�A�A�A�A�A� 3 A� 0 (2 A� 0 A� la mi-temps)

RCP15 / NEUILLY Ss SEINEA�A�A�A� 3 A� 1 (1 A� 0 A� la mi-temps)

NEUILLY Ss SEINE / GARGENVILLEA�A�A�A� 4 A� 3 (3 A� 1 A� la mi-temps)

 

La��abA�cA�daire des M11-2004 en CIFR-B

14 dA�cembre 2013, troisiA?me journA�e du championnat AZle-de-France. Contrat rempli en terre ovilloise (auparavant les A�A�HouillonsA�A�, mais ce gentilA� na��est plus usitA� depuis 1943) pour cette derniA?re triangulaire de la phase de brassageA�: avec A� la clA� 2 nouvelles victoires venant complA�ter les 4 prA�cA�dentes. La��heure du bilan A� mi-parcours, celui de dresser un petit abA�cA�dairea��

AouilleA�: il faudrait donc qua��elles soient aveugles pour ne pas craquer sur leurs bonnesa��

BouillesA�: terme familier rA�guliA?rement employA� pour qualifier la jolie frimousse de nos petits poussins.

CouillesA�: organes sensibles, objet central des chansons reprises en chA�ur dans le car du retour (A� ce titre, vivement que les hormones fassent de la��effet sur nos poussins afin qua��ils redescendent da��une voire deux octavesa��).

DouillesA�: aprA?s les matchs, le terrain doit en A?tre truffA� vue les A�A�cartouchesA�A� infligA�es par nos plaqueurs A� leurs adversairesa�� qui prennent cher (serait-ce donc ainsi la��origine du verbe A�A�douillerA�A� en argotA�?).

FouillesA�: les professionnels du jeu les ont bien remplies, alors que nos petiots sont bien loin de telles considA�rations pA�cuniaires, eux ne jouant que pour la beautA� du sport et de la camaraderie pendant et aprA?s le match.

GouilleA�: en argot, une volA�e de clochesa�� en bref, la coutumiA?re remontA�e de bretelles de la��entraA�neur A� la mi-temps le samedi.

HouillesA�: on y est venu, on a vu, on les a vaincu, puis on est repartu.

MouilleA�: je ma��abstiendrai ici de toute rA�fA�rence A� la��argot, dA�jA� qua��on a eu droit aux couilles juste avanta�� Disons simplement qua��il faut savoir mouiller le maillot sur le terrain. SynonymeA�: dA�crocher la caravane (expressions certes plus usitA�e en milieux footballistique qua��en ovalie).

NouillesA�: le plat prA�fA�rA� des rugbymen, riche en fA�culents et sucres lents. Et ce na��est pas parce qua��on en mange qua��on joue comme tel.

OuilleA�: aA?ea��A� ouillouillouillea�� aA?eaA?eaA?e… Ca��est rien mon gars, tout va bien, mA?me pas mal !

(les) PouillesA�: rA�gion du sud-est de la��Italie, A� la��opposA� de Florence oA? le RCP15 ira de nouveau cette saison dA�fendre les couleurs franciliennes.

RouilleA�: les poussins du RCP15 na��y sont guA?re exposA�s, mA?me par temps humide, leur jeu A�tant parfaitement huilA�.

SouilleA�: bourbier oA? le sanglier aime A� se vautrera�� une vA�ritable source da��inspiration pour le joueur de rugby, il na��y a qua��A� voir les maillots fangeux A� la fin da��une journA�e.

TouilleA�: la grosse cuillA?re en bois qui sert A� remuer le plat de nouilles sus-citA�.

Zouillea�� pedzouilleA�: peu dA�gourdi, rustre, lourdaud, balourd, pA�quenot, pignouf, plouc, rustauda�� vous la��aurez reconnu, tout la��inverse du vrai gentleman rugbyman digne da��A�voluer au RCP15.

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

RCP15 / HOUILLESA�A�A�A� 8 A� 2 (3 A� 2 A� la mi-temps)

RCP15 / LE BLANC MESNILA�A�A� match gagnA� par forfait (non prA�sent)

HOUILLES / LE BLANC MESNILA�A�A�A�A�A�A�A�A� match gagnA� par forfait (non prA�sent)

 

Et oui, encore le A�A�syndrome du dieselA�A� sur notre A�premiA?re mi-temps face A� Houilles qui nous met 2 essais en contreA�: une gouille toute personnelle A� mi-parcours envers le groupe de joueurs et da��un seul coup tout revient dans la��ordre avec un 5 A� rien sur la 2A?me pA�riode.

Le Blanc Mesnil brillant par son absence, on en a profitA� pour effectuer une 3A?me mi-temps sur le prA� en rA�pondant A� la bienveillante invitation de nos hA?tesA�: de nouveau A� sens unique et de nouveau 5 essais A� rien.

Alors on plie les gaules et on sa��en va rA�cupA�rer nos aA�nA�s 2002 jouant sur la commune voisine de CarriA?res/Seine [NDLRA�: compter au minimum 30min en bus]. Eux non plus na��ont pas fait dans la demi-mesure, remportant leur match sur un 10-0.

M11-2004 en CIFR-B A� Pantin : peut mieux faire

23 novembre 2013, deuxiA?me journA�e du championnat AZle-de-France. Cette fois-ci en terre pantinoise avec Noisy-le-sec comme 3A?me protagoniste. A la fin de la��aprA?s-midi, ce sont 2 nouvelles victoires pour le RCP15 tout en ayant dA�ployA� un jeu bien diffA�rent de la premiA?re journA�e.

Ne boudons pas notre plaisir, quoique le jeu fA�t diamA�tralement opposA� a�� tel Pantin la��est de Suzanne Lenglen – de celui prodiguA� voici 2 semaines A� domicile, fait de A� beau jeu A� tout en fluiditA� pourtant sous des gerbes da��eau. Il faut aussi dire que, vue la richesse de la��effectif RCP15, seuls 6 joueurs de la premiA?re journA�e sont reconduits sur la prA�sente feuille de match et 10 rentrent dans le grand bain. Autres joueurs, autres formes de jeu, mais toujours nourris da��une trA?s grande solidaritA� et da��un esprit collectif.

Ca��est mA?me A� se demander si on a pu voir 2 passes da��affilA�e au cours de la��aprA?s-midi. La plupart du temps, les matchs auraient pu se jouer dans un studio meublA� (ils voulaient tous figurer sur les photos en mA?me temps ? Ca��est rA�ussi) tant les 3/4 se coagulaient aux avants et sa��A�chinaient A� repartir quasi systA�matiquement dans le tas plutA?t que da��ouvrir vers les boulevards pA�riphA�riques. Encore aurait-il fallu prendre un peu de distance, de profondeur. Donc des sA�ries de mauls plus ou moins groupA�s-pA�nA�trant, ou bien des mA?lA�es ouvertes, avec son florilA?ge de fautes au sol ou de hors-jeu qui les accompagnent. Da��ailleurs, je renouvelle ici toutes mes fA�licitations A� la��arbitre local qui a dirigA� da��une main de maA�tre la rencontre entre son A�quipe et le RCP15.

Quant A� la dA�fense, A� vrai dire, pas grand-chose A� reprocher sur la��engagement de chacun et la qualitA� de leurs plaquages individuels voire mA?me A� deux, un peu comme au bon vieux temps du Gillette G2 lorsque la premiA?re lame soulevait le poil et la deuxiA?me le coupait avant qua��il ne se rA�tracte. Les 3 essais encaissA�s contre Pantin rA�sultent, A� la base, da��erreurs collectives dans les lignes de dA�fense ; une autre consA�quence des A� tas A� suscitA�s sus-citA�s.

Au bout du compte, une rencontre relativement A�quilibrA�e contre Pantin, avec malheureusement trop de ballons mal exploitA�s et qui auraient pu donner un plus large avantage ; le score est ainsi A�triquA�. Da��un autre cA?tA�, une euphorique hA�gA�monie face A� Noisy, A�quipe participante mais forfait pour cause da��effectif insuffisant donc complA�tA�s par des locaux.

Et tous mes remerciements A� nos 4 puis 4 joueurs qui, A� leurs tours sur les 2 mi-temps, ont complA�tA� les rangs de Noisy dans son match contre Pantin. Chacun sa��y est donnA� A� fond dans ces 10 minutes pleines par mi-temps, un bonus offert pour participer au jeu en allant au-delA� de la considA�ration de son maillota�� mais en prenant soin quand-mA?me de conserver sur soi son maillot jaune-et-noir, plaque pour le compte de Noisy !

Prochaine journA�e de championnat : juste avant la trA?ve des confiseurs, le 14 dA�cembre A� Houilles-CarriA?res/Seine, et Le Blanc-Mesnil pour complA�ter.

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

RCP15 / PANTIN 4 A� 3 (1 A� 1 A� la mi-temps)

RCP15 / NOISY (forfait) 9 A� 0 (5 A� 0 A� la mi-temps : score acquis, match gagnA�)

PANTIN / NOISY (forfait) 6 A� 1 (3 A� 1 A� la mi-temps)