M13 2001 : promenade en forA?t

Pour la seconde journA�e de brassage en CIFR A, nos M13 2001 rencontraient Rambouillet et Rosny-sous-Bois. Ils ont A� nouveau rA�ussi A� s’imposer A� l’extA�rieur, malgrA� les frimas d’un hiver naissant.

 

Un dA�placement long nous attendait ce samedi 23 novembre, puisque nous quittions notre Sud-Ouest parisien pour dA�couvrir celui des Yvelines. A� notre grande surprise, nous dA�couvrA�mes qu’il vaut parfois mieux avoir A� parcourir une cinquantaine de kilomA?tres qu’une dizaine : c’est plus rapide. En effet, aprA?s seulement 45 minutes de trajet, nous A�tions dans les vestiaires luxueux et flambant neufs du Stade du Vieux Moulin. AprA?s la remise des nouveaux maillots, nos garA�ons dA�couvrirent sous un soleil timide le terrain un peu gras qui allait accueillir leurs joutes de l’aprA?s-midi.

 

La Tour Eiffel est un diesel

L’A�chauffement se passait bien, les garA�ons avaient l’air relativement concentrA�s, mais nous sentions bien que leur premier adversaire du jour serait le froid : les doigts gourds de certains laissaient tomber quelques ballons, les muscles semblaient eux aussi engourdis et plusieurs de nos joueurs avaient l’air empruntA�s et patauds. Les premiA?res minutes du premier match contre nos hA?tes rambolitains confirmA?rent malheureusement cette impression et nos inquiA�tudes. Lourds et manquant d’inspiration, peu avares de fautes de mains, d’erreurs de placements, et aussi prompts A� s’engager dans les rucks qu’un agriculteur breton A� payer l’A�cotaxe. RA�sultat, au bout de deux minutes de jeu, nous encaissons notre premier essai de la saison en championnat.

A�a doute un peu sur la touche, et A�a gueule. Premiers changements : on sort certains joueurs, qui paraissent aussi endormis que s’ils se trouvaient sur une pelouse ruthA�noise aprA?s un trajet en bus-couchette, et l’on recourt encore A� la thA�rapie par l’oralitA� pour les rA�veiller.
Les paroles prononcA�es sur la touche d’une voix claire et forte s’entendent sans doute aussi sur le terrain, car, peu A� peu, jusqu’A� prA�sent au point mort comme dans un bouchon au pA�age voisin de Saint-Arnould, l’A�quipe enclenche la premiA?re, puis la seconde, et fait vrombir un moteur que l’on croyait A�teint par le froid. Les garA�ons commencent A� poser leur jeu, et Pierre, dA�calA� par FA�lix, trouve enfin l’intervalle dans la ligne adverse, transperce la dA�fense, et nous remet A� A�galitA� avec nos hA?tes.

L’A�quipe reprend alors la main, et l’initiative. Nos joueurs sont plus prA�sents sur le terrain, et surtout dans les rucks, et les porteurs du ballon ont gA�nA�ralement plusieurs solutions, et toujours du soutien. Le jeu s’accA�lA?re, et on A�carte A� tout va, jusqu’A� inscrire le deuxiA?me essai qui va nous libA�rer.

 

 

Reprenant confiance, les parisiens entreprennent, osent, et, malgrA� le froid, essaient de dA�voiler le registre variA� de leur jeu offensif, pour marquer A� nouveau, et arriver A� la mi-temps en menant d’un essai.
A� la reprise, les joueurs sont sur le mA?me rythme. On joue vite, on est prA�sent, et on essaie de construire, et d’inventer. On voit un peu de tout, des croisA�es, des redoublA�es, et mA?me des passes au pied. Si toutes les actions ne sont pas couronnA�es de succA?s, car la dA�fense rambolitaine est bien soudA�e et efficace, c’est tout de mA?me joli A� voir.

 

 

L’engagement est total des deux cA?tA�s, car les verts ne se laissent pas abattre et essaient de jouer tous les ballons dont ils disposent. Mais la pression des Parisiens est forte, et les placages bien exA�cutA�s leur permettent non seulement d’endiguer les marA�es vertes, mais aussi de rA�cupA�rer de nombreux ballons, et d’essayer de construire. Ainsi, ils marquent une troisiA?me fois, au terme d’une longue phase de jeu, ponctuA�e de turnovers, mais qui permettent A� nos joueurs de rA�cupA�rer finalement le ballon, et de renverser l’attaque, Paul dA�calant NoA� qui rA�cupA?re le ballon de faA�on acrobatique, repique A� l’intA�rieur pour se dA�barrasser de la dA�fense glissA�e de Rambouillet, et s’A�crouler dans l’en-but.

 

Nos joueurs inscrirons un quatriA?me essai, et, aprA?s les frayeurs liminaires, nous retrouvons tous le sourire grA?ce A� cette jolie victoire. Nos joueurs progressent sur le plan du jeu, certes, mais ils ont aussi un peu plus de mental que les annA�es passA�es. Et A�a, c’est aussi nouveau qu’apprA�ciable.

 

Bison FutA� laisse des plumes

AprA?s avoir rencontrA� une A�quipe 2 de Rambouillet qui encaissa 8 essais en 12 minutes, dans un match amical permettant A� Rosny-sous-Bois de terminer son A�chauffement, nous allons maintenant rencontrer nos seconds adversaires du jour. LA�, ce n’est pas le mA?me match. Le diesel Paris 15 est en plein rA�gime, et sa grosse motorisation lui permet de dA�passer rapidement la vaillante opposition rouge et bleue : la belle circule A� toute vitesse, le PC de Rosny-sous-Bois n’arrive pas A� contrA?ler le traffic, ni A� ralentir l’allure des bolides parisiens.

 

 

DA�passA�, Bison FutA� y laisse tellement de plumes qu’A� la mi-temps, le score est de 5 essais A� 0. Autrement dit, c’est le score qui sera retenu pour le match, et la seconde mi-temps comptera pour du beurre, et sera mA?me A�courtA�e.

Bravo aux garA�ons, qui ont fait preuve de talent et de persA�vA�rance, malgrA� un froid glacial. Continuez comme A�a!

Pour voir d’autres vidA�os, allez voir notre chaA�ne Youtube.

 

M15 A – Dure premiA?re journA�e…

sac RCP 15

Ce samedi pour notre premiA?re journA�e de championnat CIFR nous recevions le Racing Club de France et le Stade FranA�ais.

Le temps A�tait un peu frais mais agrA�able.

Dans la premiA?re pA�riode, le Racing dominait assez largement le Stade FranA�ais mais ne parvenait A� marquer qua��un seul essai.A�Le niveau de jeu du Racing A�tait assez impressionnant, la��A�quipe du Stade elle-aussi trA?s forte sa��appuyait sur un numA�ro 8 trA?s fortA�!

 

Nous dA�butions face au Racing, nos garA�ons A�taient impressionnA�s mais surmontaient leurs craintes pour pousser nos adversaires A� la faute, nous A�tions totalement dominA�s sur les rucks, et A�tions privA�s de ballons mais avec courage nos garA�ons parvenaient A� dA�fendre leur ligne pour ne cA�der qua��en fin de pA�riode. Un essai A� 0 pour le Racing A� la mi-temps.

 

Nos garA�ons avaient laissA� A�normA�ment da��A�nergie dans ces 15 minutes et na��ayant malheureusement pas la profondeur de banc de nos 2 adversaires, nous A�tions inquiets pour la suite.

Et le dA�but de mi-temps face au Stade FranA�ais na��allait pas nous rassurer, surpris par la puissance du numA�ro 8 adverse nous concA�dions rapidement un essai, sur la��action suivante le mA?me joueur passait encore une fois la ligne mais un pacage dA�sespA�rA� lui faisait lA?cher le ballonA�! Nos garA�ons A�taient courageux mais la fatigue rendait les placages moins incisifs, les montA�es dA�fensives moins rapides et nous concA�dions encore 2 essaisa��

 

Dans la pA�riode suivante le Racing passait encore 2 essais au Stade FranA�ais.

 

Les 2 pA�riodes suivantes se ressemblaient, nos titulaires A�taient trop fatiguA�s pour aller jouer chez nos adversaires et nous concA�dions 4 essais face au Racing et 3 face au Stade.

Mais comme ja��aime A� le souligner nos garA�ons ont du cA�ur et pour les 5 derniA?res minutes nos garA�ons jetA?rent toutes leurs forces dans la bataille pour enfin aller jouer chez nos adversaires malheureusement les jambes ne suivaient plus et nous ne parvenions pas A� marquer la��essai qui nous aurait rA�compenser de nos effortsA�!

 

Bilan 2 dA�faites assez lourdes face A� 2 A�quipes de trA?s trA?s haut niveau, nous savions que notre premiA?re journA�e serait difficile et elle la��a A�tA�A�!A�Nous na��avons jamais rA�ellement pu rivaliser physiquement avec les packs adverses, les absences de plusieurs de nos titulaires nous coutent une fois de plus cher.

Il nous faut garder en tA?te notre premiA?re mi-temps face au Racing oA? nous avons gagnA� le respect de nos adversaires, cette pA�riode est porteuse da��espoir pour la suite de la saisonA�!A�Bravo et merci aux garA�ons pour leur courage et leur sportivitA�.A�Merci A�galement aux supporters venus nous encourager!

A bientA?t pour de prochaines aventures

 

Playing na�� singina��in the rain ! (M9 2005)

9 novembre 2013 : 1A?re journA�e de championnat CIFR, oA? les petits M9 2005 accompagnent les M11 2003 et les M13 2001 A� Bobigny City.

Entre 4 et 5 ans sA�parent donc, nos encore tout petits bonhommes, de quelques dA�jA� solides gaillards M13a�� Ils vont devenir comme cela les M9A�??? En tout cas, les places dans le car sont dA�terminA�esA�: les M13 au fond, les M11 au milieu et les M9 devanta��et pas de mA�langea�� On ne sait jamais, si la��idA�e prenait aux M9 de sa��approcher des M11 puis des M13 pour apprendre quelques chansonsa�� Oh pas da��illusion chers parents et lecteurs, ja��entends dA�jA� quelques M9 me parler de boiteuse qui va au marchA� avec son panier le long de la riviA?rea��.ou da��ananas visibles de profil ou de facea��Bref, avant la fin de cette saison rugbystique, les berceuses et autres comptines A�auront A�tA� rangA�es au placard avec leur premier maillotA�!!! Et ca��est trA?s bien comme celaA�Ja��

[box type= »bio »]

Theya��re playing in the rain
Just playing in the rain,
What a glorious feeling
Kids are happy again.
Theya��re laughing at clouds
So dark up above
The suna��s in their heart
And theya��re ready for rugby.

 

Let the stormy clouds chase
Eva��ryone from the place,
Come on with the rain
Theya��ve a smile on their face
They walk down the field
With a happy refrain
And singing,
And playinga��in the raina��

[/box]

Premier tour de roue du car et premiA?res gouttes de pluie. Ca ne va plus sa��arrA?ter de la��aprA?s-midi. Seuls les Blacks seront au seca��

Une heure, quelques embouteillages, un demi-tour da��autocar dans une petite rue et quelques averses plus tard, nous dA�barquons avec nos ouailles. Chaque dirigeant reprend les siennes et fait mettre pulls et k-way. LA� les M9 triomphentA�: il est plus facile de se faire obA�ir par un mini poussin imberbe, que par un benjamin poilu-dA�butanta��. Allez hop, tout le monde dans le mA?me vestiaire, le 15 pour le RCP15. On est un peu serrA� mais la bonne humeur aidante, tout se passe bien. ContrA?le des gourdes, des protA?ge-dents, tout est ok. Pierre et GaA�tan peuvent donc attaquer la��entrainement. La prochaine fois, ChristelleA� et moi contrA?lerons aussi le sac de GaA�tana��Pas de pull, de K-Way, ni de changeA�! Le garA�on va finir A� tordreA�!

Nos adversaires du jourA�: Bobigny et Chrevreuse. Les Balbyniens sont sur place et sa��entrainent, les Chevrotins venant de loin sont A� la bourrea�� PremiA?re surprise, la��A�quipe des balbyniens est composA�e de 2005 et de quelques 2006. Nos petits RcpA�cistes ne sont dA�jA� pas trA?s A�pais, mais alors une partie des mouflets deA� Bobigny est encore plus liliputiennea�� Pierre et GaA�tan sont bien embA?tA�sA�; ils dA�cident donc de ne pas aligner la��A�quipe type pour la premiA?re mi-temps au grand dam de certainsa��

Et ca��est donc sous une pluie battante, les rafales de vent et une certaine fraicheur, que dA�bute ce premier match. Les garA�ons sont trA?s concentrA�s et sA�rieux, A�a nous change grandement de toutes les premiA?res entames qua��ils faisaient jusqua��A� maintenant, oA? en vrai diesel, il leur fallait au moins un match complet pour se mettre en jambes. Les gestes sont construits, les passes prA�cises, les regroupements et protection efficaces et les plaquages tonitruants, tranchants, de vrais sA�cateurs A� pattes les mini-poussinsA�! Les parents emmitouflA�s sont sous le charme de leur progA�niture dA�goulinante et appliquA�e. Bref, 6 A� 0 A� la fin du temps rA�glementaire, rien A� dire. De plus et A�a ca��est nouveau aussi, ils ont le triomphe modeste et forment spontanA�ment une haie da��honneur pour applaudir leur adversaire.

Surtout, ne pas se refroidir et enchaA�ner de suite contre Chevreuse, mA?me si la��on vient de jouer 12 minutes.

Et lA� ca��est un tout autre match qui dA�bute, les gabarits chevrotins A�tant nettement plus costauds que ceux des balbyniens. Les contacts sont rugueux, les plaquages rudes et la pluie toujours aussi forte et froide. Parents et entraineurs donnent de la voix pour se rA�chauffer et encourager. Les forces sont A�gales, mais les plaquages du RCP15 font la diffA�rence. Chaque attaque chevrotine est stoppA�e, la plus belle faisant toute ma fiertA�A�: Chevreuse rA�cupA?re un ballon glissant A�chappA� et file A� la��essaiA�; Romain en dernier dA�fenseur, arme ses cannes avants et arriA?res, et plonge dans les jambes. Il doit y avoir 8 A� 10 kilos de diffA�rence entre les 2 garA�ons, mais mon mini-poussin ne lA?che rien, sa��accroche A� son tracteur et empA?che la��essai. La cavalerie noire et jaune arrive, rA�cupA?re le ballon, se regroupe, pousse collectivement sous les hourras des parents et franchit la ligne da��essai adversea��mais sans parvenir A� aplatirA�! A la mi-temps, toujours 0 A� 0. Certains garA�ons commencent A� avoir bien froid. On les rA�chauffe comme on peut, mais certaines quenottes claquent sur les protA?ge-dentsa�� Vite, vite, ils repartent au combat, toujours aussi volontaires et rageurs. La ligne adverse est pilonnA�e et les micros en font le siA?ge. Et enfin sur un niA?me regroupement et une poussA�e collective le ballon est aplatiA�! Ca��est plus que mA�ritA� pour des micros-poussins livrant une trA?s belle prestation. Les dents se serrent, il faut tenir et se mettre A� la��abri (NDLR des Chevrotins et non de la pluie). Alistair est vigilant et coince dans son couloir trou deA� souris, une attaque inattendue, les Paul(s) plaquent A� tour de bras, pendant qua��Henri et Alexandre font circuler le cuir glissant et sa��en vont aplatir une deuxiA?me foisA�! On commence A� respirer cA?tA� parents, les yeux sur le chronomA?tre, trop peut-A?tre da��ailleurs, car une attaque en maul chevrotine parvient A� ses finsA� et sa��A�croule dans notre en-buta�� Stupeur et dA�sarroi, notre ligne a A�tA� franchieA�! Remontage de bretelles orales de nos 2 vaillants entraineurs, tout aussi trempA�s que leurs pious-pious et on repart en ordre de bataille disciplinA�. Le RCP parvient A� inscrire un troisiA?me essai, malheureusement refusA� pour un en-avant. Qua��importeA�! Coup de sifflet final libA�rateur,A� qui voit la seconde victoire, 2 A� 1 des M9 du RCP15. Franche accolade des enfants (et des parentsa��) entre eux. Chaudes fA�licitations de nos adversaires, impressionnA�s par le match des enfants. Par courtoisie et respect pour nos adversaires du jour, nous restons assister au dernier match, Bobigny vs. Chevreuse. Quant A� nos petits hA�ros, ils na��en peuvent plus, grelottants de froid et de fatigueA�; Quentin est en larmes tellement il a froid aux mains, Romain bA�gaye tellement il grelotte, Paul se prA�cipite aux vestiaires pour se rA�chauffera��., toute la vaillante petite armA�e est soudainement en dA�route. Les organismes en ont pris un coup, mais il faut attendre les M11 et les M13. Donc quoi de mieux qua��un match amical contrea�� ChevreuseA�! Ca vous rA�chauffe des petits black na�� gold da��un seul coup cette propositionA�! Et ca��est reparti sur le mA?me rythme et la mA?me intensitA�A�! Mais il est A�crit que cet aprA?s-midi les dieux du rugby sont blacksa�� 2 A� 0 pour le RCPA�et victoires sans appel de tous les RCP, les 9, les 11 et les 13A�! La fratrie est comblA�e.

Un grand bravo A� nos petits Black na�� Gold, ils ont vraiment A�tA� superbes. Un grand bravo A� Marie, AndrA�a, Pierre et GaA�tan pour les entrainer de cette maniA?reA�; reste A� concrA�tiser les garA�ons, on se retrouve le 23 A� Rambouillet pour que vous continuiez A� nous enthousiasmer.

Allez vite au chaud, friction, douche et change complet. Ce soir, un autre match attend nos petits rugbymen. Certains seront bien chauds devant leur TV, da��autres bien au frais au SDF, mais A� la fin ce sont toujours des Blacks qui gagnenta��

 

Theya��re playing in the rain
Just playing in the rain,
What a glorious feelling
Kids are happy again.

M13 CIFR A : Fallait avoir envie!

Pour ces premiers matchs de championnat, et malgrA� un lA�ger flA�chissement en premiA?re mi-temps contre Chevreuse, ce sont des 2001 plein d’envie et concentrA�s sur leur jeu qui sont aller s’imposer sous une pluie battante contre leurs hA?tes de Bobigny et les autres invitA�s de Chevreuse.

MalgrA� les bouchons, la pluie, les accidents sur le pA�riphA�rique et un GPS fantasque, nous arrivons A� peu prA?s A� l’heure au Stade la Motte, dotA� depuis deux saisons d’un terrain synthA�tique. Le trajet en bus fut calme, comme souvent A� l’aller, ce qui permit aux M9 de ne pas A?tre trop effrayA�s par leurs remuants et bruyants aA�nA�s. Comme Chevreuse, venu de trA?s loin, est arrivA� bien aprA?s nous, nous commenA�ons par la rencontre contre Bobigny, qui se jouera intA�gralement.

 

Offensifs

Les consignes du jour ont A�tA� simples : « des placages offensifs pour faire reculer l’adversaire, une prA�sence de chaque instant pour rA�cupA�rer ou sA�curiser les ballons ainsi qu’offrir des choix multiples au porteur de balle, du soutien, du soutien et encore du soutien. Vigilants! ConcentrA�s! AppliquA�s! Et aprA?s, si vous avez des ballons, jouez-les, c’est ce que vous faites le mieux ».A�Cette A�quipe de Bobigny semble belle : de beaux gabarits, des joueurs rapides et agiles. Nous pensons que cela sera rude. Les premiA?res secondes rA�vA?lent d’ailleurs un beau joueur balbynien, portant le numA�ro 12. Il est grand, athlA�tique, incisif, vif, et sait tenir et faire vivre un ballon. On se dit que cela va sans doute A?tre trA?s rude.
Mais trA?s rapidement nous dA�couvrons chez les nA?tres une envie qu’on ne leur connaA�t pas toujours en dA�but de match. L’une des premiA?res attaques du nA�12 rouge et noir se voit repoussA�e par un magistral placage offensif de Pierre, qui fait reculer son vis A� vis de deux mA?tres. Nouvelle attaque de Bobigny, qui exploite un ballon trA?s propre et l’A�carte jusqu’au 12… qui recule A� nouveau sur placage offensif de Pierre. La balle grattA�e suite A� ce placage est bien exploitA�e par nos joueurs qui franchissent une premiA?re fois la ligne au terme d’un beau mouvement. Bobigny ne baisse pas les bras, et se remet A� l’attaque, mais les placages parisiens sont tous rA�ussis, et, surtout, font reculer les attaquants rouges et noirs. PrivA�s de ballons, nos hA?tes ont du mal A� jouer.

 

Joueurs

GavA�s de ballons, les nA?tres les jouent tous, et, ne les font que rarement tomber, malgrA� la pluie et le froid. Je ne sais s’ils se sont intA�rieurement pris pour Johnny Halliday avant la rencontre, en hurlant secrA?tement en leur for intA�rieur « qu’on me donne l’envie! », mais une chose est certaine : ils l’ont! En totale autonomie sur le jeu, ils combinent, osent, rA�citent leurs gammes en s’appliquant, et, sur le bord du terrain, brille dans les yeux des dirigeants et des coaches l’absent de tout ciel. Ces croisA�es, ces feintes, ces « je fixe – je donne », ces passes aprA?s contact, ces passes au pied, orchestrA�es sur un tempo rapide de ballons vite propres et vite libA�rA�s par Alexandre ou Etienne, seront notre soleil de l’aprA?s-midi.
Tout le monde joue, tout le monde se donne, tout le monde donne la balle. MA?me FA�fA� va, parfois, prA�fA�rer fixer et donner que percuter et transmettre aprA?s contact dans une de ces positions aussi acrobatiques qu’improbables dont il a le goA�t et le secret. Mais rassurez-vous, on a quand mA?me vu sa cA�lA?bre « chistera de la mort », qu’il effectue traditionnellement en vol planA�, et sans regarder. A la mi-temps, nous menons donc par 4 essais A� rien. La seconde mi-temps fut identique A� la premiA?re. Bobigny ne dA�sarme pas et essaie toujours d’attaquer, mais se retrouve trop souvent sur le reculoir pour pouvoir construire. Et nos garA�ons, toujours aussi appliquA�s, en profitent pour inscrire quatre nouveaux essais. Score final : 8-0 pour Paris 15.

 

Au fond de la vallA�e

La premiA?re mi-temps contre Chevreuse fut moins glorieuse. Comme si, aprA?s avoir tutoyA� les sommets d’un rugby fluide et appliquA�, nos joueurs avaient dA�valA� la pente pour se retrouver au fond de la vallA�e. Ils resteront coincA�s durant toute la premiA?re mi-temps dans ce talweg boueux. La courbe de niveau de leur rugby est au plus bas : moins de soutien, moins d’application, des placages moins conquA�rants, moins de collectif… Sous nos yeux mA�dusA�s A�volue une A�quipe mA�connaissable, composA�e de 11 Jean-Claude Dusse, aussi incapables de planter leur rugby que Jean-Claude son bA?ton! Mais, comme aurait dit Jean-Claude, « sur un malentendu, on peut conclure ». Ainsi, grA?ce A� quelques fulgurances individuelles, Paris 15 mA?ne nA�anmoins 3-0 A� la mi-temps. AprA?s tout, Jean-Claude Dusse a bien fini avec Gigi…

 

RemA?de et guA�rison

Comme nous sommes au pied de l’hA?pital Avicenne, une mA�dication s’impose : coaches et dirigeants se lancent dans un diagnostic diffA�rentiel de la stA�nose rugbystique de l’A�quipe, suivi d’une sA�ance de thA�rapie de groupe par l’oralitA�, A�galement appelA�e en jargon ovalien « remontage de bretelles ». Pour que le traitement soit efficace, les joueurs doivent A�faire un cercle resserrA� et regarder le bout de leurs crampons, et A�couter attentivement les incantations de l’encadrement, longues litanies mA?lant paroles posA�es, formules poA�tiques, A�ructations et exclamations de voix entrecoupA�es de lourds silences. Ensuite, ils iront mA�diter pendant que Chevreuse prend pA�niblement l’ascendant sur Bobigny au terme d’une mi-temps confuse.
De retour sur le terrain, nos joueurs nous montrent que la thA�rapie a fonctionnA�. Ils ont retrouvA� le sens du jeu, et celui des passes. Sans A?tre au niveau de leurs deux premiA?res mi-temps contre Bobigny, les noirs et jaunes semblent avoir remontA� la pente et se font A� nouveau plaisir autant qu’ils nous font plaisir. On plaque, on gratte, et on essaie de construire de beaux mouvements. Ils marqueront ainsi encore trois essais, pour sortir du terrain victorieux sur le score de 6 A� 0.

Avec cette pluie, ce froid, il fallait vraiment avoir envie. Ils l’avaient! Bravo A� tous.

DA�solA� pour la piA?tre qualitA� des photos… pluie et buA�e sur l’objectif, doigts gourds, sangliers qui avaient mangA� des cochonneries….

M7 – Elan-court et marque!

Premier plateau de la saison A� Elancourt dans le 78, dA�partement qui sera notre hA?te pour cette saison M7.

 

12 micros poussins prA�sents, de quoi faire 2 belles A�quipes. Une grande pensA�e au passage pour ce pauvre Cyriaque, victime malheureuseA� dans la nuit de vendredi A� samedi, da��une cruelle gastro, la��ayant laissA� sur le flanca��ainsi que ses parents. Notre benjamin de la��annA�e de la��EDR rate donc son premier tournoi, mais nous sommes tous certains qua��il se rattrapera en novembre avec des forces dA�cuplA�es.

Donc, Samedi 19 octobre, 14h00, les micos-poussins jaunes et noirs dA�barquent A� Elancourt avec parents, grands frA?res, petites sA�urs, cousins, thermos, chocolat a�� prA?ts A� se faire entendre et voir.

 

2 A�quipes parfaitement A�quilibrA�es donc, composA�es de 6 joueurs chacune, 2 A�A�anciensA�A�, 2 de 2008 et 2 dA�butants 2007, ce qui nous donneA�:

RCP1A�: Eloi, Marcel, Matthieu, Maxence, Maxime et ThA�ophile.

RCP2A�: Axel, Ethan, Martin, Paul-Alexis, RaphaA�l et Virgile.

 

Les capitaines du jour seront multiples et tourneront A� chaque match, de maniA?re A� ce que chaque micro-poussin ait sa part de A�A�gloireA�A� et de responsabilitA�. Pour les premiers matchs, honneur aux plus petits du jour, Maxime pour le RCP1 et Virgile pour le RCP2.

Quant aux vaillants entraineurs, Emile le nA�o Z, avec le RCP1, Capucine la��enthousiaste, qui finira sans voix, avec le RCP2 et Cyrille la��impartial, avec, a�� le siffletA�!

 

Et ca��est partiA�! Enfin, ca��est partia�� mollement et sur 2 faux dA�parts contre Cergy et Conflans. Pas de rythme, des plaquages hasardeux et ratA�s, des passes inexistantes et des adversaires qui en profitent pour passer 3A� essais A� la 1 et 2 A� la 2. En 4 minutes ca��est lourd. Consternation lA�gitime pour notre armA�e de supporters qui sent un lA�ger froid lui passer sur la��A�chine, malgrA� la douceur automnale du joura�� Quant aux gosses, ils sont vexA�s, mais ne peuvent sa��en prendre qua��A� eux.

 

Et lA� je ne peux que songer A� leurs ainA�s M9, A�A�victime consentanteA�A� de la mA?me indolence sur les premiers matchsA�! Y aurait-il une malA�diction RCP Quinziste sur chaque dA�but de plateau, de tournoi ou/et de na��importe quelle confrontationA�? Le mental fonctionne au diesel chez nous, pas avec un turbo. Par contre, une fois que le diesel a bien chauffA�, A�a dA�roule et A�a dA�boule secA�: RCP1A�: 5 / SQY OuestA�: 1a�� tout cela en 4 minutes chrono, A� peine le temps de noter la��essai, qua��il faut ressortir le stylo. Pour le RCP2, A�a va aussi beaucoup mieux contre la meilleure A�quipe de Cergy constituA�e de 2e annA�e 2007. Les petits sa��inclinent 1 A� 0, aprA?s un match acharnA�, qui aurait mA�ritA� la��A�galitA�. Qua��importe, le RCP2 est rA�veillA�, lancA� et sort les crocs. Et 1 et 2 et 3 et 4a�� et 7 A� 0 contre MonfortA�! Bon, soyons rA�alistes, la��adversaire A�tait constituA� exclusivement de dA�butants, mais nos micros avaient enviea�� enfinA�! Da��ailleurs, Capucine commence A� avoir la voix qui flanche, ca��est un signe.

 

Image marquante de ce matchA�: toute la dA�tresse da��un petit micro de Monfort qui refuse de serrer la main de nos gamins aprA?s la dA�faite. Il garde les bras croisA�s serrA�s trA?s fort contre lui et pleure toutes les larmes de son corps. Son entraineur a beau lui expliquer gentiment, fermement, le menacer, rien na��y fait. Il arrose le prA� de toute sa peine. Ja��espA?re qua��il aura retrouvA� son sourire un peu plus tard ce petit bonhommea��

 

Le reste du parcours de nos 2 A�quipes se fait sous le soleil, la bonne humeur et une pluie da��essais. En rA�sumA�, des victoires ET des victoires.

 

Et pour conclure qui y a-t-il de mieux qua��un match fratricide, RCP1 vs. RCP2A�? Bon, A�a part mal, Maxence et RaphaA�l sa��envoient des coups de piedA�??? Les gars, ca��est sur le terrain la bonne agressivitA�A�! Pas en dehors avec de tels gestes. Allez hop, carton jaune pour tous les 2 et exclus 1 minute pour rA�flA�chir.

 

Pendant ce temps, Emile met en place sa troupe face A� celle de Capucine et exA�cute un hakaA�: AAHHA�!!! Ka mate, ka mate, ka ora, ka ora, Tenei te tangata puhuruhurua�� Bon je vais A�viter de traduire et surtout de continuer les paroles, mais ca��est sur, A�a plaitA�! AAHHA�!!!! Ca plait et ca transcende. La��A�quipe et les parents supporters RCP1 prennent le dessus 1 A� 0. Le RCP2, Capucine et les parents supporters repartent A� la��assaut et A�galisent. Boum, Eloi et ses potes reprennent la��avantage. Minute suivante, regroupement, c’est-A�-dire gros tas des 12 joueurs, Axel veut rA�cupA�rer le ballon, mais il a un pied en touche et Cyrille le sifflet A� la bouchea�� Ethan plus rapide que tout le monde subtilise le ballon sous le gros tas et sa��en va aplatir, pendant que Martin, le A�A�dA�coupeur de RodezA�A�, sa��occupe efficacement du dernier dA�fenseurA�! Score finalA�: 2 partout et ca��est parfait pour tout le monde.

 

Direction sous les poteaux da��oA? on entend la voix A�raillA�e et infatigable de Monsieur Papy Versailles, fidA?le au poste depuisa�� au moins le XXe siA?cleA�!

-A�A�A�A�A�A�A� Les mA�dailles, les mA�daillesa��A�!

Certains la��entendent pour la premiA?re fois, da��autres depuis plus longtemps, mais A�a fait toujours plaisir de voir toutes ces petites bouilles ravies.

 

Je laisse le mot de la fin A� Ludovic, le papa de Martin, notre dA�coupeur de RodezA�: A�A� TrA?s belle journA�e. Les provinciaux, du sud-ouest en plus, que nous sommes, si nous avions des inquiA�tudes A� nous installer dans une rA�gion hostile, le RCP15 et ce tournoi, nous rendent la��arrivA�e plus douce.A�A�

 

Merci Elancourt et le 78, ca��A�tait parfait, comme da��habitude.

 

Ah, derniA?re info, la veste noire A�garA�e et retrouvA�e toute tremblante et pleurante dans notre vestiaire a retrouvA� son propriA�taireA�!

 

Bonnes vacances A� tousA�!

 

 

 

Elancourt

19-oct-13  
       

RCP1

1

RCP2

2

Cergy2

3

Conflans

2

RCP1

5

RCP2

0

SQY Ouest

1

Cergy1

1

RCP1

2

RCP2

7

EpA?ne

1

Monfort

0

RCP1

3

RCP2

4

Montesson

2

VA�lizy

1

RCP1

6

RCP2

3

Gargenville

2

Cergy2

1

RCP1

2

RCP2

2

RCP2

2

RCP1

2

Total essais marquA�s RCP1

19

Total essais marquA�s RCP2

18

Total essais encaissA�s RCP1

11

Total essais encaissA�s RCP2

7

 

 

M17 : un bon dA�but de saison

Le championnat Teuliere BA�est maintenant bien entamA� puisque nos cadets viennent de finir leur troisiA?me match et de remporter leur troisiA?me victoire (17-13, 32-17 et 20-5).

Tout commence A� Rosny.

Nous ouvrons le score en marquant un essai, mais ensuite notre A�quipe se laisse mener au score en manquant d’agressivitA� dans les regroupements. La deuxiA?me mi-temps est acharnA�e et nousA�l’emportons finalement 17 A� 13A�en marquant trois essais contre un (ce qui nous fait manquer le bonus offensif qui nA�cessite trois essais d’A�cart). Une victoire A� la volontA� acquise A� 5 minutes de la fin par le dernier essai. On voit encore pas mal de lacunes techniques; dommage face A� une A�quipe largement A� notre portA�e.

DeuxiA?me match A� Lenglen contre Val de BiA?vre

Avec une mauvaise entame puisque nous sommes menA�s 17 A� 0 au bout d’un quart d’heure. Franchement chahutA�s, moins agressifs et avec trop d’espaces. Mais ensuite, trA?s belle rA�action et beaucoup de volontA� : nos joueurs marquent six essais en dominant totalement la deuxiA?me mi-temps.A�Victoire 32-17 et bonus offensif. Alphonso, l’entraA�neur des cadets, les fA�licite pour les aspects techniques de la deuxiA?me partie du match qui aurait pu A?tre le match rA�fA�rence, sans ce premier quart d’heure A� cA?tA� de la plaque. Surtout bravo pour la volontA� de revenir et ne rien lA?cher.

 

TroisiA?me match A� Viry-ChA?tillon-Ste GeneviA?ve des Bois

Match difficile. Nous dominons le premier quart d’heure mais en ne prenant que 3 points face A� des adversaires qui ne lA?chent rien et ont un rythme dA�routant fait de passages A� vides et de moments trA?s incisifs. Nous encaissons un essai sur une mA�sentente de placement (comme les semaines prA�cA�dentes). Ensuite une fin de mi-temps pA�nible dos A� notre ligne. Nos joueurs prennent l’ascendant en deuxiA?me mi-temps, gagnent toutes les mA?lA�es et les touches, jouent intelligemment au pied et regagnent en agressivitA� en brisant les actions des adversaires dA?s leur lancement.A�Deux essais de plus nous amA?nent A� 20-5. Mais lA� encore, comme lors du premier match, un vrai suspense et une victoire assurA�e seulement en fin de match.

Bilan aprA?s trois matchs (sur quatorze pour la poule de 8 A�quipes)

Nous sommes, avec 13 points, deuxiA?me de la poule derriA?re Chevreuse (15 points) ex-A�quo avec Athis. Les matchs les plus difficiles contre ces A�quipes restent A� venir.
Bravo A� tous pour un bel esprit d’A�quipe, un esprit de combat et de rA�sistance (mA?me si A�a serait bien qu’il s’enclenche dA?s le dA�but : on n’est pas obligA�s de courir aprA?s le score A� chaque match pour gagner A� la fina��..).
Avec du travail, l’A�quipe peut encore largement progresser et finir la phase des poules bien classA�e (pour mA�moire, 48 A�quipes de TeuliA?re B en 6 poules de 8). Les mieux classA�s (une quinzaine) joueront les phases finales avec d’autres rA�gions du Nord-Est. C’est encore A� la portA�e des cadets.

La suite A� partir du 16 novembre A� Lenglen contre Gif.

Les rA�sultats sont ici

M7 – Ils sont crocs-mignons les 2007!

A la Saint-Bruno, Toujours il fait beau! A la Saint Francis, Il pleut comme vache qui pissea��. Ca��est donc pour conjurer le mauvais sort que le tournoi Giriat de Gennevilliers a changA� de date et passe de mi-novembre A� dA�but octobre ; et ca��est une rA�ussite mA�tA�orologique : terrain A� peine humide par la rosA�e du matin, derriA?re sec pour le pique-nique dA�jeuner et tee-shirt de rigueur pour les classements de la��aprA?s-midi et la sieste pour certainsa��parents je vous rassure !

 

Donc, premiers pas en tournoi pour quelques micros poussins qui dA�barquent sur le prA� de Gennevilliers, plus rA�veillA�s que certains de leurs parents ! Merci aux M11 da��A?tre arrivA�s encore plus tA?t que nous et da��avoir gA�rA� la��administratif. Nous na��avons plus qua��A� tendre nos menottes pour rA�cupA�rer les pass et suivre le flot jusqua��aux vestiaires.

Donc 8 micros-poussins, 2 A� vieux briscards A�, Axel et Eloi et 6 perdreaux de la��annA�e rugbystique (Antoine, Adrien, Ethan, Maxence, Octave et Vianney) pour dA�fendre nos couleurs. Les crampons dans une main (pour ne pas abimer le sol du gymnase-vestiaire), la gourde dans la��autre, le protA?ge dents dans la chaussette, le couteau entre les dents, le pissou effectuA�, notre brillante petite troupe se dirige vers le terrain B, lieu des A� hostilitA�s A�, menA�e par les 2 capitaines du jour, Axel et Eloi. 3 entraineurs aguerris, Cyrille, papa da��Ethan, GaA�tan, A� prA?tA� A� par les M9 et Emile notre entraineur A� nA�o-zA�landais A� dA�butent la��A�chauffement. Da��ailleurs, nous allons mettre au point un haka M7a��

 

A 10h20, nous avons le redoutable honneur da��ouvrir le tournoi en affrontant la��A�quipe locale de Gennevilliers. Allez, on se regroupe en volcan-cocotte autour des entraineurs et on hurle pour se motiver ! Ca��est quand mA?me trA?s impressionnant 8 voix suraigA?es qui hurlent ensemble ; le volcan-cocotte est en A�bullition et crache 2 essais A� 1. Crocs-forts nos petits ! Allez un autre volcan-cocotte pour se fA�liciter et se dire que, finalement, ca��est bien da��A?tre bien A�levA� et de marquer plus da��essais que son hA?te du jour, pour le remerciera��

Avec leur beau maillot tout neuf, les M7 du stade FranA�ais se prA�sentent face A� notre troupe. Les maillots doivent impressionner les garA�ons, car en 3mn 30 secondes, ils se mangent 3 essais. Nos micros ne voient rien passer, ou plutA?t si, des essais qui dA�filenta�� Le volcan-cocotte se reforme et A�a bouge ferme en son centre. RA�sultat, les micros sortent les crocs et atomisent Neuilly dans les formes, 3 A� 0.

Dernier match de la matinA�e, contre Montesson. Chaque micro montre ses crocs de lait et na��arrivent pas A� se dA�partager, 1 partout. RA�sultat du matin : Les M7 sont 6e sur 21 et sont donc versA�s dans la poule B pour jouer les places 6 A� 9. Il sa��en est fallu de trA?s peu pour faire partie de la poule des finalistesa��

 

Tant pis, allons planter nos crocs affamA�s et dA�terminA�s dans les sandwiches, saucisses, gA?teaux et autres mets et sucres lents dA�licieux. Nous nous installons au soleil avec une partie des M9 pendant que nos petits guerriers, une fois A? dA�jeuner avalA� se prA�cipitent sur le prA� pour rigoler avec leurs copains et un ballona�� Nous, les parents, prA�fA�rons la sieste ou musarder au soleila��Da��ailleurs nous reprenons des forces, pendant que les micros brA�lent les leursa�� Le volcan-cocotte est bien A�teint pour le premier match de la poule de la��aprA?s-midi. Un cinglant 4 A� 0 contre Rueil se voit lever la��ouragan des 3 entraineurs. La soufflante est de rigueur et la��entrA�e sur le prA� face aux mA?mes Montessonais que le matin se fait en silence et dans la discipline. Les crocs des cro-mignons ressortent et leur sA�rieux aussi. Ethan nous sert des plaquages-dA�coupages en rA?gle (les M7 ont trouvA� leur nouveau sA�cateur pour la saison), Vianney fait parler sa puissance et file A� la��essai , Axel met la tA?te et donne des ordres et tout le monde pousse dans le bon sens. A la derniA?re seconde un micro (mon enthousiasme ma��a fait oublier qui) rA�cupA?re le ballon et file seul A� la��essai, mais se prend tout seul les pieds dans le tapis-herbe et sa��A�croule A� un mA?tre de la ligne !!! Argh ! Comme le matin donc, match nul, 2 partout. Pas grave, les micros sont sur leur lancA�e et ne tremblent pas devant le maillot ciel et blanc du Racing. 4 A� 1, les crocs sont dA�finitivement plantA�s dans le prA�.

Fin ou presque da��une bien belle journA�e. Juste pour sa��amuser les petits, pas fatiguA�s du tout enchaA�nent 3 matchs A� amicaux A�, qua��ils gagnent tousa��

 

Merci A� Gennevilliers pour son accueil et son tournoi toujours aussi bien organisA�. Merci aux parents, dont ca��A�tait aussi le baptA?me du feu, da��avoir soutenu les enfants toute la journA�e. Merci surtout aux entraineurs et surtout A� Julie et A� Serge da��avoir aussi bien prA�parA� les petits en seulement 6 entrainements. SincA?rement, se classer A� la 6e place sur 21, avec seulement deux 2A?me annA�e dans ses rangs, ca��est une trA?s belle performance pour nos M7. Les mA�dailles sont trA?s, trA?s mA�ritA�es.

 

En conclusion, les pensA�es du jour :

– Il n’a pas plu et qu’il a mA?me fait beau l’aprA?s-midi, ce qui semble rompre avec la tradition locale.
– Gennevilliers (A�quipe 2) sont prenables chez eux, le Stade franA�ais (A�quipe 1) est dA�cidA�ment balA?ze, mais on va y arrivera��
– De faA�on gA�nA�rale, les costauds d’en face, quand ils ont le ballon, il ne faut pas les laisser prendre de la vitesse (suggestion tactique d’un de nos M7 : « On les laisse courir, comme A�a ils s’A�puisent« ).
– Les pelouses A�taient tellement belles qu’entre et aprA?s les matches officiels, petits et grands en ont largement profitA� (de l’entraA�nement intensif A� la sieste).
– Pendant les matches, il ne faut pas regarder les nuages, sous peine de prendre des essais.
– Certains matches peuvent se jouer A� 6 joueurs contre 5, et mA?me les meilleurs arbitres s’y laissent prendre 😉
– AprA?s les matches officiels, nos garA�ons, pas fatiguA�s pour un sou, mA?me ceux qui s’A�taient dA�jA� donnA�s A� fond, ont enchaA�nA� avec 2 ou 3 matches amicaux et pA�dagogiques A� 6 contre 6.
– AprA?s A�a, toujours pas fatiguA�s (sucres trop lents ?), ils ont dA�fiA� une A�quipe d’entraA�neurs et de dirigeants du RCP 15.
– Les micros sont trA?s fiers de leurs entraA�neurs (Maxence a fait remarquer qu’eux-aussi auraient dA� avoir des mA�dailles). Ils sont vraiment crocs-mignons ces M7.
– Les entraA�neurs sont trA?s fiers de leurs joueurs, avec mention de rigueur : « Fort potentiel de progression A� travailler ».
– Les garA�ons sont impatients de tester mercredi A� l’entraA�nement quelques techniques observA�es chez leurs adversaires.
– La plupart des enfants ont fait leurs premiers pas en matchs officiels. Ce ne seront, sans aucun doute, pas les derniers.
– Belle complicitA� entre les enfants. Une belle bande de copains semble A?tre nA�e.
– La compA?te, c’est trA?s motivant, vivement Elancourt, cette fois-ci avec tous les copains !

Derbys parisiens ce week-end A� Lenglen

Ce dimanche 13 octobre, ce sera le jour des derbys parisiens sur notre stade. Venez nombreux encourager nos A�quipes.

 

12H00 : RCP15 – CS MINISTERE FINANCES PARIS (RA�serve Honneur)
13H30 : RCP15 – CS MINISTERE FINANCES PARIS (Honneur)
15H00 : RCP15 – STADE FRANCAIS (FA�dA�rale 2 FA�minine)

De 09H00 A� 11H30, les cadettes et minimettes de PARIS (composA�es de joueuses du RCP15, du STADE FRANCAIS, de FONTENAY-AUX-ROSES et du PUC) participeront A� un tournoi organisA� en 2 plateaux de 4 A�quipes.

Venez donc partager votre dimanche avec le RCP15 et ses adversaires du jour!!

Inscrivez-vous, histoire que nous puissions calculer le nombre de merguez et de saucisses nA�cessaires 😉

SA�niors : dimanche A� la maison

« Si tu n’as jamais jouA�, comment veux-tu comprendre qu’on a le cA�ur serrA� lorsque revient septembre ». Ce dimanche A� 15h, ce sera la reprise du Championnat Honneur pour nos SA�niors.

A la��occasion de la reprise du championnat, dimanche 29 Septembre 2013 au Stade Suzanne Lenglen, nous invitons tous les amis, joueurs, parents de joueurs du RCP 15 A� A�venir soutenir notre A�quipe 1, A� se retrouver ou A� faire connaissance.

 

Programme des rA�jouissances, au rythme da��une Banda :

-10H30 : Rencontre de prA�paration Juniors : RCP15 / CLAMART

-12H30 : ApA�ritif, merguez, hot-dog, et divers breuvages possibles moyennant une participation symbolique

-13H30 : Match de la��A�quipe rA�serve

-15H00 : Coup da��envoi de la premiA?re rencontre de la saison :A�RCP15A� /A� VIRY CHATILLON

 

Nous espA�rons vous voir nombreux, avec ou sans soleil, tous rA�unis autour des mA?mes couleurs.

 

M13 2001 : « poule de la mort » A� Rodez

Ce soir, alors que la nuit A�tait tombA�e sur la France depuis quelques heures, la composition des poules du Top 12 a A�tA� dA�voilA�e. Un honneur pour nous d’A?tre dans une poule aussi difficile.

 

Le Top 12 a un surnom, bien mA�ritA� : la Coupe du Monde des benjamins. Imaginez 12 nations s’affrontant sur le prA�, reprA�sentA�es par 48 A�quipes, 11 A�trangA?res, oA? l’on trouve des Sud Afs, des Argentins, les 6 Nations du Tournoi, auxquelles il faut rajouter la Belgique, l’Allemagne, la Suisse… CA?tA� franA�ais, c’est du lourd : presque tout le Top 14 est lA� (en fait, il ne manque que les franciliens), une bonne partie de la Pro D2, quelques clubs de FA�dA�rale 1, et, pour finir, des petits poucets mA�ritants, parmi lesquels des aveyronnais, des gardois, et nous.

Et nous, cette annA�e, nous sommes dans une poule particuliA?rement relevA�e. Jugez-en par vous-mA?mes :

  • LA CAPELLE MARIVAL
  • STADE TOULOUSAIN
  • SPORTING CLUB ALBIGEOIS
  • CA PERIGUEUX DORDOGNE
  • RUGBY CLUB PARIS 15
  • LILLE METROPOLE RUGBY

C’est une occasion inespA�rA�e pour nos joueurs de rencontrer les A�coles de rugby de clubs aussi prestigieux, et de montrer A� tous que si nous sommes le plus gros club de France, nous ne sommes pas le plus mauvais. En espA�rant qu’ils sauront saisir la chance qui leur est offerte, et sauront se montrer A� la hauteur.